Vincent Lambert : la supplique des évêques de France convaincra-t-elle Emmanuel Macron ?

Bonjour

La scénarisation est remarquable et, très bientôt, la tragédie sera difficilement soutenable. Aujourd’hui samedi, à l’avant-veille de la « semaine du 20 mai » voici une prise de parole que l’on n’attendait pas. En marge du législatif et de l’exécutif , après la décision de Ponce Pilate/Jacques Toubon,  voici la Conférence des évêques de France (CEF) qui s’étonne de la « précipitation » à conduire « vers la mort » Vincent Lambert. « Pourquoi cette précipitation pour le conduire vers la mort ? », écrit dans une déclaration publique 1 le groupe bioéthique de la CEF. Il déplore avec gravité que le gouvernement veuille passer outre l’avis du Comité international des droits des personnes handicapées (CIDPH) qui recommande la suspension de décision d’arrêt de la nutrition :hydratation – jugée légale par le Conseil d’Etat.

On sait que dans un récent avis, ce comité de l’ONU a demandé que le traitement de Vincent Lambert soit maintenu le temps de pouvoir examiner son dossier.

« Pourquoi ne pas attendre la réponse sur le fond de la part du comité de l’ONU ? », demande la CEF, rappelant que la France est signataire de la Convention relative aux droits des personnes handicapées dont cette instance est l’émanation. « Pourquoi l’Etat français, qui met son honneur dans la promotion des droits de l’homme, se dispenserait-il du respect de cette convention pour M. Vincent Lambert ? », poursuit le communiqué. Extrait :

« M. Vincent Lambert est un citoyen qui a le droit au respect des règles démocratiques dont le minimum est la cohérence avec les conventions signées. Pourquoi l’État français, qui met son honneur dans la promotion des droits de l’Homme, se dispenserait-il du respect de cette Convention pour M. Vincent Lambert ? Pourquoi cette précipitation pour le conduire vers la mort ? On peut répéter que la décision prise ne concerne bien sûr que M. Vincent Lambert car sa situation est unique et complexe. Mais qui garantira que toutes les personnes partageant un handicap analogue au sien seront effectivement protégées par l’État qui, tout en s’y engageant officiellement, bafouerait aujourd’hui son engagement ? La crédibilité de l’État passe par le respect de sa parole donnée. Il paraît donc sage et nécessaire d’attendre la réponse sur le fond du Comité de l’ONU. »

Le même jour, dans une lettre ouverte, les avocats des parents de Vincent Lambert ont eux aussi imploré Emmanuel Macron de faire « respecter les mesures provisoires réclamées » par le CIDPH. Selon eux, sa mort programmée « apparaîtra aux yeux de la postérité comme un crime d’Etat commis au prix d’un coup de force contre l’Etat de droit ».

« Cette demande ne devrait pas modifier la position de la France qui met en avant le ‘’droit du patient à ne pas subir d’obstination déraisonnable’’ » estime l’Agence France Presse. Le 5 mai, la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn, avait expliqué que la France n’était pas tenue « légalement » par ce comité. Certes. Mais Emmanuel Macron, président de la République et catholique entendra-t-il la supplique des évêques de France ?

A demain

@jynau

1 Le texte de la déclaration « Pourquoi cette précipitation pour conduire Vincent Lambert vers la mort ? » est signé Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, responsable du Groupe bioéthique de la Conférence des évêques de France, Mgr Pierre-Antoine Bozo, évêque de Limoges, Mgr Olivier de Germay, évêque d’Ajaccio, Mgr Hervé Gosselin, évêque d’Angoulême, Mgr Vincent Jordy, évêque de Saint-Claude, Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, Père Brice de Malherbe, Collège des Bernardins à Paris et Père Bruno Saintôt, Centre Sèvres à Paris

2 réflexions sur “Vincent Lambert : la supplique des évêques de France convaincra-t-elle Emmanuel Macron ?

  1. « Pourquoi l’État français, qui met son honneur dans la promotion des droits de l’Homme, se dispenserait-il du respect de cette Convention pour M. Vincent Lambert ? »

    Quand l’Eglise parle des droits de l’homme, faut remettre les choses un peu dans leur contexte.

    « Les droits de l’homme ont été inscrits dans l’ordre de la création par le créateur lui-même. On ne peut parler ici de concession faite par des institutions humaines, gouvernements ou organisations internationales, ces institutions n’expriment que ce que Dieu a inscrit dans l’ordre qu’il a lui-même créé »

    https://www.amazon.fr/Entrez-dans-lEspérance-Jean-Paul-II/dp/2266140914

    C’est une ressucée de l’idée que la Loi serait d’origine Divine, fondement des trois monothéismes abrahamiques. Alors oui, les droits de l’homme sont importants, mais il faut rappeler sans cesse qu’ils sont une construction humaine, et qu’il y a un grand danger à ce qu’ils soient confondus, dans les esprits de tout un chacun, avec le concept de Loi Divine.

  2. « Viens, Emmanuel ! Viens, viens nous sauver ! »
    Viens, Emmanuel – EY126.
    Francois Geissler – Michel Wackenheim

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s