Vapotage : Agnès Buzyn pourra-t-elle longtemps encore snober les recommandations du CESE ?

Bonjour

CESE : Conseil économique, social et environnemental. Ecologie oblige, depuis peu le président Macron accorde la plus grande attention à cette assemblée constitutionnelle française composée de représentants sociaux (patronat, syndicats, associations). Le CESE a une fonction consultative, optionnelle ou obligatoire dans le cadre du processus législatif. Il peut aussi, de son propre chef, appeler l’attention du Gouvernement et du Parlement sur les réformes qui lui paraissent nécessaires.

C’est le cas avec la lutte contre le tabagisme qui tue prématurément plus de 75 000 personnes chaque année en France. Plus d’une mort sur huit est ainsi due à une substance fabriquée légalement, très fortement taxée par le fisc, en vente chez tous les buralistes, sur internet ou dans la rue.  Tabagisme : première cause de mort évitable et incurie de l’exécutif pour mettre en place une véritable politique de réduction des risques via, notamment, le vapotage et la cigarette électronique.

Le CESE réagit aujourd’hui à la publication tabagique gouvernementale et au commentaire éditorialisé de buralistes français. Il qualifie de « particulièrement notable » le fait que la cigarette électronique soit devenue el’outil de sevrage le plus utilisé par les fumeurs en Francee.

Et le CESE de rappeler qu’il avait voté, le 9 janvier dernier un avis spécifique 1 dans lequel il « faisait part de ses préconisations dans la lutte contre les addictions au tabac ». Il recommandait notamment « de positionner la cigarette électronique avec ou sans nicotine parmi les autres dispositifs de sevrage tabagique ».Et le CESE de préconiser au gouvernement d’intégrer la cigarette électronique dans le discours de prévention des addictions ; de former les professionnels et professionnelles de la santé à l’accompagnement qu’elle implique (comme tout dispositif de réduction des risques). Mais aussi d’exclure les industries du tabac de cette politique de lutte.

Au vu de la nouvelle attention d’Emmanuel Macron pour cette institution, combien de temps Agnès Buzyn pourra-t-elle snober ces recommandations ?

A demain

@jynau

1 « Le CESE a adopté son avis « Addictions au tabac et à l’alcool » » Etienne Caniard et Marie-Josée Auge-Caumon, rapporteurs. Déclaration d’intérêt : l’auteur de ces lignes a été auditionné par les deux rapporteurs en amont de la rédaction de cet avis.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s