Pour s’être fait portés pâles, les urgentistes dévoyés de Lariboisière seront condamnés ?

Bonjour

« Dévoyer » n’est pas un mot que l’on peut utiliser à la légère. C’est, de nos jours, un verbe rarement usité dans les médias. Jadis il signifiait « détourner de la voie, du chemin ». On pouvait aussi, pour le bien commun, « dévoyer un tuyau de cheminée » : le détourner de la ligne verticale, lorsqu’il rencontre un obstacle.

Métaphoriquement c’était détourner de la voie que l’on estime être (ou qui était jusque là) la sienne.  Avec, souvent, une idée de dégradation morale : « Ferdinand n’était-il pas foncièrement mauvais; si on ne l’avait pas dévoyé au collège de Saint-Margelon, il aurait pu faire un bon Haudouin de campagne ». Aymé, La Jument verte,1933.

Agnès Buzyn, ce matin, sur France Inter : « Je reçois les urgentistes, je les reçois régulièrement. Ils attendent une initiative pour repenser les urgences de l’avenir et je travaille avec eux sur ces perspectives. Je pense effectivement qu’il y a une très grosse fatigue des personnels aux urgences. Je l’entends et j’y travaille. Ce qui c’est passé à Lariboisière est assez inédit. Ils se sont mis en arrêt maladie. C’est dévoyer ce qu’est un arrêt maladie. Je pense que ce n’est pas bien (…) »

« Se faire porter très pâle »

Nous sommes donc bien ici dans l’acception morale ; des soignants urgentistes se « sont mis en arrêt maladie » alors qu’il n’étaient pas « malades ». Mais pour « protester » car il ne peuvent pas pratiquement « faire grève » sans être aussitôt réquisitionnés. On peut voir là une forme de désobéissance civile. Se faire porter pâle pour une noble cause qui vous dépasse. On parle alors d’arrêts maladie « de protestation ».« Ce n’est pas bien ! » dit la ministre des Solidarités et de la Santé sur les ondes de la-première-radio-de-France.

« Dévoyer » ? « C’est une forme extrême de protestation qui a été utilisée. […] On peut contester cette modalité d’action mais ce qu’il faut bien comprendre,c’est que la réponse du personnel est liée à l’inconséquence des gens qui nous gouvernent » avait préalablement déclaré, sur RTL le Dr Christophe Prudhomme, porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France.

« Arrêt maladie » ? ou arrêt de travail pour maladie, parfois intitulé « congé maladie » : permet une indemnisation couvrant la période pendant laquelle un employé  interrompt son travail  pour cause de maladie. C’est lors d’une consultation chez un médecin que celui-ci lui remet un avis d’arrêt de travail que l’assuré doit compléter et transmettre dans certains délais à la Sécurité sociale et à son employeur. Certes. Mais que dire quand l’employé est un médecin et que son employeur est la ministre des Solidarités et de la Santé ?

Les soignants urgentistes insoumis de Lariboisière ont « mal agi ». Seront-ils poursuivis pour ce qu’ils ont fait ? Seront-ils condamnés pour l’exemple ? « La Ministre a jeté de l’huile sur le feu avec son intervention sur France Inter ce matin, nous confie l’un des porte-parole des portés pâles. Ce type d’action risque de se reproduire dans d’autres établissements. Les personnels sont en colère et épuisés. Le mouvement continue à s’étendre et deux journées d’action sont prévues le 6 et le 11 juin. »

A demain

@jynau

3 réflexions sur “Pour s’être fait portés pâles, les urgentistes dévoyés de Lariboisière seront condamnés ?

  1. « se sont mis en arrêt maladie » : voilà une expression qui fleuri depuis quelques années et dévoie l’acte de prescription de l’arrêt de travail pour maladie. Le doute plane systématiquement sur tout arrêt de travail. Doute très fréquemment dévoyé en certitude de « l’abus ». Devient abusif : l’arrêt pour dépression, épuisement au travail, l’arrêt court, l’arrêt long, et même certaines pathologies organiques qui sont dans certains environnements mis sur le compte de la psychosomatique érigée en volonté de nuire à autrui. Façon de dégrader l’image des médecins et leur pouvoir de prescription?

  2. Les urgences des hôpitaux publics saignent ; qu’en est il de celles des établissements privés (à but lucratif) ? Une question comme une autre…

  3. Les urgentistes sont épuisés. Ces arrêts de travail sont symptomatiques d’une situation qui s’est installée depuis des années avec l’augmentation constante de la fréquentation des urgences des hôpitaux en relation inversement proportionnelle de la diminution des professionnels libéraux, avec en parallèle l’augmentation de la population totale et particulièrement de celle des personnes âgées qui a dejà débuté et ira crescendo. Cela, sans adpatation des moyens à due proportion pour répondre aux besoins. Notre ministre dont on dit qu’elle connait bien l’hôpital public alors qu’elle l’a quitté il y a déjà un bon moment tient un discours sans avenir quand elle déclare qu’il s’agit d’un phénomène mondial. Et alors, c’est pour nous dire quoi ? Que c’est une conjonction de planètes défavorable qui est responsable de cette situation ? Non, c’est le traitement comptable du système de santé qui est responsable et dans ce contexte le rechignemrent des professionnels de santé logiquement hostiles par réaction à ce mode de régulation. Le probleme des urgences est malheureusement la partie émergée de l’iceberg. Cela fait de la santé un grand chantier à investir. Il ne suffit pas d’augmenter le numerus clausus, et de donner une prime, il faut redonner envie de travailler a l’hopital dans le respect des professionnels. Ce raisonnement peut s’appliquer à la justice, l’education nationale ou encore l’administration penitentiaire par exemple. Rude tache pour le gouvernement qui sort juste de la crisebdes gilets jaunes qui lui a fait debourser plus de 16 milliards d’euros.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s