Médecine et homéopathie : Gustave Flaubert en écho à la guerre entre les pro et les anti

Bonjour

Pourquoi tant d’incompréhension sinon tant de haine ? Le 7 juillet 1853 le créateur de Bovary Emma écrit à Louise Collet :

« Les médecins sont des imbéciles d’une espèce comme les philosophes le sont d’une autre. Les matérialistes et les spiritualistes empêchent également de connaître la matière et l’esprit, parce qu’ils scindent l’un et l’autre. Les uns font de l’homme un ange et les autres un porc. .

Puis le 9 décembre de la même année, toujours à Louise Collet :

« Je ne crois nullement à la médecine, mais à de certains médecins, à des innéités 1 spéciales, de même que je ne crois pas aux poétiques mais aux poètes. »

Et six ans plus tard, à Ernest Feydeau :

« C’est une chose étrange comme je suis attiré par les études médicales (…) J’aie envie de disséquer. Si j’étais plus jeune de dix ans, je m’y mettrais. »

Gustave Flaubert, le grand disséqueur, avait alors 37 ans. Né dans une famille de la petite bourgeoisie catholique et d’ancêtres protestants, il était le deuxième enfant d’Achille Cléophas Flaubert, chirurgien-chef  à l’Hôtel-Dieu de Rouen, et d’Anne Justine Caroline Fleuriot, fille d’un médecin de Pont-l’Evêque.

A demain @jynau

1 Innéité

36 réflexions sur “Médecine et homéopathie : Gustave Flaubert en écho à la guerre entre les pro et les anti

  1. Les rejetons de médecins font des critiques intéressants. Quelques noms: Flaubert, Proust, Foucault, Dostoyevsky, Macron, etc…

    La liste est bien longue. Mais si voulez vous faire une idée ´en creux’ de la médecine, loin des panégyriques hagiographiques, lisez ce que les fils célèbres de médecins ont à dire sur la médecine.

    C’est fastidieux, mais pas inintéressant du tout du tout du tout…

    Personnellement, j’aimerais bien lire leurs dossiers médicaux. Surtout ceux de Foucault.

  2. Bonjour, 😉

    … « Un homme n’est pas plus qu’une puce. Nos joies, comme nos douleurs, doivent s’absorber dans notre œuvre. On ne reconnaît pas dans les nuages les gouttes d’eau de la rosée que le soleil y a fait monter ! Évaporez vous, 😋pluie terrestre, larmes des jours anciens, et formez dans les cieux de gigantesques volutes, toutes pénétrées de soleil. »

    … Dans sa correspondance à Louise Colet, du 26 août 1853 …

    Et du ‘Dictionnaire des idées reçues’ (1913) , de Gustave Flaubert 🤗 :

    « Infinitésimal: On ne sait pas ce que c’est, mais a rapport à l’homéopathie. » !!!!!!

    … Vous pensez , que les ‘Hautes Autorités de Santé ‘y ont , ou y aurait pu pensé penser 💭 ? ? ? ? ?

    À si jamais, les médecins praticiens homéopathes , devaient survivre à leurs procès en ‘char-là-laps-tanneries’ & ‘placebo-damneries-encréditées ‘, … si jamais …alors, de naturels plutôt avenants, … sans doutes vous en parleraient-ils , des hautes , très hautes dilutions …
    Mais …
    Encore faudrait-il admettre, que question genre, n’en plaise à Mr Flaubert, … ce n’est pas un, mais une , 👍infinitésimale !

    Bon week-end Pentecôt-all, avec respectueuses salutations.

    ☺️Mercis pour la publication .

  3. bonjour, je ne comprend pas pourquoi il n’y a pas de réactions de la part de vétérinaires homéopathes pour faire savoir que dans leur discipline il est difficile de dire qu’il s’agit d’effet placebo pour les animaux qui guérissent … le cheval de ma fille était condamné à devenir aveugle (diagnostics convergents de 4 vétérinaires allopathes : fluxion périodique, vice rédhibitoire) : traité par homéopathie durant moins d’un an, il s’est retrouvé entièrement guéri !

    • Votre cheval est peut être guéri. Il n’empeche qu’on peut néanmoins évaluer scientifiquement si l’homeopathie fonctionne ou pas, y compris sur les bêtes. (Logiquement, l’effet placebo devrait y être moins fort.)

      L’efficacité d’une thérapie relève d’une vérité statistique. Il faut prendre des groupes le plus similaires possibles, et les traiter l’un conventionnellement, l’autre avec l’homeopathie. Dans les deux groupes on devrait voir des rémissions et des aggravations. Mais statistiquement, un groupe devrait faire mieux que l’autre.

      Que votre cheval soit guéri ou pas, il n’est qu’un point de donnée dans une telle expérience. Sa rémission n’influence le résultat final que marginalement.

      C’est pourquoi on ne se base pas sur une anecdote pour en tirer une vérité générale.

      • … merci d’avoir longuement répondu… cependant quand on fait l’épistémologie des sciences et de leurs méthodes, qui peut affirmer que la méthode scientifique utilisée pour définir la pertinence de l’allopathie est adaptée à l’homéopathie ?… je sais bien qu’un simple cas ne suffit pas à la statistique… mais je causais au silence des vétérinaires homéopathes, qui eux, depuis des décennies ont du accumuler suffisamment de « cas » pour en dire quelque chose…

      • « qui peut affirmer que la méthode scientifique utilisée pour définir la pertinence de l’allopathie est adaptée à l’homéopathie ? »

        Comme je l’ai expliqué, la méthodologie scientifique se moque pas mal du fait qu’il s’agisse d’allopathie ou d’homéopathie. Pour la méthode scientifique, il s’agit de cachetons, peu importe ce qu’il y a dedans.

        « je causais au silence des vétérinaires homéopathes, qui eux, depuis des décennies ont du accumuler suffisamment de « cas » pour en dire quelque chose… »

        Le problème c’est qu’on peut accumuler beaucoup de cas, de la mauvaise manière, et au final n’avoir pas suivi la méthode permettant d’en dire quelque chose.

        Si vous vous regardez tous les jours dans un miroir déformant, vous ne vous verrez jamais comme vous êtes vraiment. Il faut un bon miroir pour cela, de la même manière qu’il faut une bonne méthode.

        Pendant deux millénaires, on a pratiqué la saignée. Ca ne marchait pas. Pourtant les médecins ont accumulé plein de cas où ils trouvaient que cela marchait. C’est pour cela qu’un jour on s’est dit qu’on pouvait mieux faire.

        La méthode de « validation » de la saignée n’est pas intrinsèquement très différente de la méthode de « validation » de l’homéopathie. C’est cela le problème… Si on s’est planté sur la saignée avec cette méthode, pourquoi on ne se planterait pas avec l’homéopathie?

    • Bonjour, Madame PAGANO,

      Merci pour votre témoignage, qui rejoint, les nombreux nombreux nombreux autres … tant en médecine humaine, que vétérinaire, comme en dentisterie par ailleurs …

      Pour ceux qui s’intéressent aux conditions et problèmes particuliers, en soins des élevages, des animaux de compétition, de loisirs , ou autres :

      Le CLH, ou ‘Centre Liegeois d’Homœpathie’, est une référence francophone incontournable, en médecine homéopathique vétérinaire.
      C’est aussi, une maison d’édition, les abstracts & recueils des principaux congrès, les publications documentées, argumentées, discutées, de cas cliniques vétérinaires, n’y manquent pas .
      Un des rendez-vous majeurs, est le congrès annuel international, à SPA (Belgique) , en mars de chaque année.

      Pour le 31ème congrès :
      C’est du 13 au 15 mars 2020 à Spa : l’annoncé dit :
      « Au travers de cas cliniques solides et variés, des homéopathes du CLH et d’ailleurs vous partagent leur expérience et les dernières avancées homéopathiques. »

      Vous croyez que les décideurs français, et les ‘ incroyables rationnels ‘, y viendraient, pour échanger, sur ces passionnants sujets ???

      Source : https://www.clh-homeo.be/index.php

      Post scriptum: dans le cas de votre cheval, le mot ‘Solide’, prend tout son sens, n’est-ce pas ?

      • Heu, ben non, on viendra pas. À moins d’un allume ou deux, sait-on jamais.

        Ce qu’on attend, ce ne sont pas des congrès, mais des papiers sérieux qui montreraient des effets curatifs. Sans papiers, tous les congrès ne signifient absolument rien.

        Maintenant, si j’avais une machine à remonter le temps, j’avoue que j’aimerais bien me rendre, en tant qu’anthropologue amateur, à un congrès de druides. C’est un peu la même chose pour les congrès d’homéopathes, même s’il manque la dimension historique et la dimension folklorique…

      • < Ce qu’on attend, ce ne sont pas des congrès, mais des papiers sérieux qui montreraient des effets curatifs.

        Mmh …
        … F 68 a.10, comment dire … les 'papiers ', comme vous dites, … existent bel et bien.

        Encore 'vous' faudrait-il faire l'effort de les lire. Ou de lire les versions non trafiquées ( d'Australie, vous seriez particulièrement, très très aidé, avec un premier rapport passé-moulu dans des mains bien dys-convenues ¡! ). Comme je l'expliquais plus haut, et sur un autre fil de commentaires récents de ce blog, les 'papiers', sont même, internationaux .

        Ils sont sérieux, on ne peut plus sérieux, et les effets curatifs de l'homéopathie sont avérés.
        Oui. Mais que faire, si résolument, "vous" et quelques 'z'autres', n'en avez résolument cure ? Hein ???
        'Vos' demandes seraient elles un jour, assouvies, à des mesures 'variables', des procédures 'plus ou moins loyales', des exigences qui tendent souvent, à 'dénier ou dévaloriser le Vivant' … un peu comme malheureusement ce qui s'est passé avec le premier rapport australien, par l'étude sur plusieurs années. Je crois avoir déjà, … donné les liens utiles, pour comprendre cette histoire à peine croyable, de la 'science globalisée mondialisée' …
        Avez vous lu ?

        Finalement, voici encore une bonne question: est-ce cela, qui est si dérangeant, avec une pratique telle que l'homéopathie, de parler de 'Valeurs', que nos politiques actuelles feraient bien de fissa reconsidérer … à l'avantage de "NOTRE" Humanité ?

        Autre chose:
        Au fait, savez vous ce que veut dire, en droit, pour un cheval, un 'vice rédhibitoire' ???

        Si jamais, vous vous preniez la peine de le savoir, voici une fois encore, un lien : http://www.vetocondom.com/article-veterinaire-47-24-les-vices-redhibitoires

        Autre accessoire question, que deviennent les chevaux et autres animaux, y compris humains, dont on ne sait plus que faire ???
        Bon, un anthropohumaniste lui racontera qu'un jour, un beau jour de juin, … des épidémiostatiakadésticiens de course, ont décrété que 'leur dit placébo' vaut pour arrêt des soins, c'est ça ???

        Pour ce qui est de ce cheval, et de tant d'autres, voyons ce que ça dit:

        FLAUBERT, aurait sans aucuns doutes, aimé !

      • De Gustave Flaubert, une lettre, du dix et 9 juin 1876, à Edma Roger des Genettes

        < «  (… ) Hélas ! Oui, l’autre samedi, à l’enterrement de George Sand [décédée le 8 juin 1876], j’ai éclaté en sanglots, en embrassant la petite Aurore, puis en voyant le cercueil de ma vieille amie.

            Les journaux n’ont pas dit toute la vérité. La voici : Mme Sand n’a reçu aucun prêtre et est morte parfaitement impénitente. Mais Mme Clésinger, par chic (et peut-être en haine de sa mère, afin de la contrarier jusque dans la mort), a télégraphié à l’évêque de Bourges pour demander des obsèques catholiques. L’évêque s’est empressé de répondre : « oui ». Et le tour a été joué. Maurice, qui est maire du pays (point notable), a craint de faire scandale. »

        Encore une question F 68.10 :
        Êtes ‘Vous’ , ‘vous’ aussi , à plancher , sur les issues * , de la « Haute Autorité en Transparences d’es Santés » ? ? ?

        *: prévues 🙂 , pour tous ceux qui suivent et lisent , ce blog 😋 : du 26 juin prochain en ‘plénière ‘ pour l’avis définitif concernant le maintien au remboursement des remèdes HOMŒPATHIQUES, au 28 juin pour ‘la presse’, et autres journalistes …

      • Je ne bosse pas à la HAS, non. Et comme je l’ai déjà écrit, je suis beaucoup plus à cheval sur l’interdiction de l’enseignement de l’homéopathie a l’université qu’au deremboursement, qui m’indiffère pas mal au final.

        Mais je n’ai toujours pas de lien vers un papier montrant une efficacité de l’homéopathie…

      • < je suis beaucoup plus à cheval sur l’interdiction de l’enseignement de l’homéopathie a l’université … voilà qui est passionnant !
        Vous nous en diriez plus, sur la mise au ban des médecins homéopathes de l'université, par un certain corpus enseignant ???
        Est-il besoin de préciser que ça pourrait aussi bien , toucher les formations post universitaires, dont on se rappelle qu'elles sont obligatoires, n'est-ce pas ???

      • En tant que normalien rationaliste, ça me gêne beaucoup, en effet, qu’on enseigne du bullshit à l’université. Et je ne vise pas que l’homéopathie dans cette assertion.

        L’université, c’est sacré.

        Et oui, le bullshit dans les formations post-universitaires est aussi un gros problème.

      • < En tant que normalien rationaliste, ça me gêne beaucoup, en effet, qu’on enseigne du bullshit à l’université. Et je ne vise pas que l’homéopathie dans cette assertion.
        L’université, c’est sacré.

        … ¡

        … Mmh, …F68.10, pour en revenir à Flaubert, ‘le père du veau, le bœuf n’est que l’oncle.’
        … Bullshit, admettons… alors, qu’à, chaque Thésée, son Taureau … c’est ça ???
        Merci au Dr Med Jean-Yves Nau, pour nous permettre ici même, sur ce blog, des échanges au sujet de ces difficiles matières.

        Je m’éclipse pendant quelques temps, dans une zone, qui n’admet aucun G… et pas même de l’Edge, c’est dire … Blanc de blanc … Alors, je ne réponds plus de rien.

        Le temps, pour vous, F 68.10, de préciser ce que vous entendez, à vouloir définir par « sacré », et de non Homéopathique .
        Allez, soyons fous: commençons par
        1- Admettons qu’en 1 : Les z’homéo cachent leurs résultats, et bons papiers . admettons …
        Et pour le 2-
        À 3 … hein ?
        Disons même, … qu’on vous donne, en bon Normalien, … jusqu’à dix. Vous posez quoi, en bon ordre hiérarchisé ???

        Bon, en attendant de vous retrouver, mercis pour la conversation, avec sincères salutations .

      • On s’est tapé 20000 siècles de chasse à la pierre. Puis on a découvert le feu, et le charbon, premier élément chimique. Après quelques autres découvertes, comme l’agriculture et l’écriture, on aboutit aux premières religions organisées. En 500 avant JC, l’humanité à un soubresaut qui donne naissance à la rationalité, bien vite écrasée par les pulsions théocratiques. On met grosso modo un millénaire et demi à s’en remettre, en faisant accoucher la scholastique du rationalisme moderne et de la méthode scientifique. Il faut attendre encore 200 ans pour mettre les bondieuseries hors de la pratique médicale, et 100 ans après on assiste à l’explosion de la physique et des sciences.

        Tout ça s’est passé dans la vie intellectuelle des penseurs de l’époque, et l’université en a été le creuset historique. Sans l’université, on n’est qu’une bande de chimpanzés accrochés a nos croyances.

        Alors, oui, l’université, c’est sacré.

  4. F68.10 … Merci de faire connaitre vos avis et positions aussi clairement. Auriez-vous l’amabilité, si possible sans discours acerbe, de nous apporter « la démonstration de la preuve » que la méthode scientifique utilisée pour évaluer l’allopathie et strictement valable pour évaluer l’homéopathie… et ce par des documents que vous pourriez produire ici ? Par avance merci.

    • On va faire simple à une question qui a de multiples niveau de lecture.

      L’homeopathie, comme l’imposition des mains, la saignée ou la polypharmacie « allopathique » a des prétentions thérapeutiques.

      Malheureusement, je ne suis pas en mesure de dire lesquelles. Si je dis A, on risque de me dire « pas du tout, ignorant, c’est B » et si je dis B, on risque de me dire « pas du tout, ignorant, c’est À». Devant ce dilemme, c’est aux partisans de l’homéopathie de clarifier ce qu’ils veulent dire par « l’homéopathie soigne ». Je ne peux pas le faire à leur place, et donc, en l’etat, je suis effectivement incapable de répondre dans un sens ou un autre. Et cela ne me gêne pas du tout…

      Maintenant, supposons que nous ayons clarifié ce qui signifierait l’assertion « l’homéopathie soigne ». Il s’agit d’une assertion factuelle au sujet du monde réel, et oui, dans ce contexte, cette assertion doit, à priori, faire l’objet d’un processus de recherche scientifique.

      Lire Conjectures et Réfutations de Karl Popper. Vous vouliez un lien, le voici, c’est le mieux que je puisse faire en l’état des choses… (Après tout votre question n’était pas une question « scientifique », mais une question épistémologique. Ne pas être étonné de recevoir une réponse portant sur l’épistémologie…)

      http://www.paul-rosenfels.org/Popper.pdf

      410 pages, je sais, je sais…

      Si vous lisez ce livre, vous verrez qu’il y a de la marge pour appliquer la méthode scientifique, et que c’est une méthode qui ne se réduit pas à la caricature que vous faites du fonctionnement de la HAS.

      Maintenant, si vous avez un problème avec la méthodologie de la HAS, je veux bien, mais il faut m’expliquer pourquoi et l’argumenter. Si vous ne le faites pas, c’est un peu comme si vous demandiez une forme de passe droit pour croire au Pere Noël ou à la résurrection du Christ.

      Si au moins vous clarifiez ce que vous voulez dire par « l’homéopathie soigne », cela serait plus facile de déterminer si il y a de la marge de manœuvre pour à la fois rester dans la méthode scientifique et se démarquer de la méthodologie de la HAS.

      En l’etat, je ne peux pas faire grand chose pour vous. J’ai en effet l’impression d’être dans la peau d’un athée qui subit du chantage émotionnel à la rationalité venant d’un fondamentaliste religieux. Je ne sais pas quoi vous dire d’autre.

  5. F68.10… une touche clavier n’a pas fonctionné… lire « est strictement valable » et non « et strictement valable ».

    • Bon. J’ai perdu une heure de ma vie. Pendant tout le film, j’ai voulu hurler à la lune et m’immoler par le feu. Pour moi, il s’agit d’un snuff movie et je suis à deux doigts d’appeler à la Guerre Sainte.

      Quel était le propos que vous vouliez faire passer en montrant ce film.

      • Bonjour F68.10,

        Bien , 🙂 , vous avez pendant cette heure, pu constater, que les professionnels ont de la méthode, et du propos !
        En d’autres termes, voilà de l’INDICA qui fait SATIVA …
        Bon voyages à ‘Can’ à biens, en ces cliniques réussies, donc.

        Joli, mais, au fait, pour ce cas clinique résolu, du cheval gris, Luna, qui présentait, il faut le dire, des symptômes pour le moins, embêtants … bon, alors vous, en bon prescripteur, vous auriez fait quoi ???

      • « Bien , 🙂 , vous avez pendant cette heure, pu constater, que les professionnels ont de la méthode, et du propos ! »

        Oui. Un peu comme les haruspices. Ils avaient de la méthode et du propos.

        Le problème de la méthode est le suivant: est-ce que la méthode est correcte? Et là… franchement… non.

        « Joli, mais, au fait, pour ce cas clinique résolu, du cheval gris, Luna, qui présentait, il faut le dire, des symptômes pour le moins, embêtants … bon, alors vous, en bon prescripteur, vous auriez fait quoi ??? »

        Moi, j’ai une petite pulsion nazie. Et je ne veux surtout pas être un bon prescripteur. Je suis tenté par la thérapeutique au canon scié.

        Et le problème n’est pas ce que je ferais avec un cas comme Luna. Le problème, c’est, avant d’identifier ce qu’il faut faire, surtout identifier ce qu’il ne faut pas faire! En l’occurrence, en ce qui concerne lui donner les petites pilules granulées, vous pouvez faire ce que vous voulez. Mais de croire que ce genre de comportement ait une quelconque perspective d’efficacité, c’est vraiment croire au Père Noël.

  6. F68.10 … je prend acte que vous ne pouvez pas citer de documents scientifiques faisant « la démonstration de la preuve » que les méthodes d’évaluation des principes de l’allopathie sont strictement valables pour l’évaluation des principes de l’homéopathie ? …

    • J’ai essayé d’être sympa avec vous en vous expliquant en quoi il fallait répondre à d’autres questions pour pouvoir avoir une réponse précise. J’ai essayé d’anticiper les questions que certains homéopathes opposent à des évaluations comme celles de la HAS.

      Donc, pour répondre à votre réponse, je vais adopter le positionnement par défaut sur toutes les questions que je vous ai posé.

      Et en l’état, non, les pilules granulées sont ingérées comme n’importe quel médicament. Leur évaluation suit donc les mêmes règles puisque les objectifs thérapeutiques sont les mêmes.

      Il n’y aucune raison de fournir un document scientifique expliquant pourquoi une classe de cacheton similaire ayant des objectifs thérapeutiques similaires doit suivre une évaluation similaire.

      Pour les détails épistémologiques, qui sont très généraux, je vous réfère encore à Conjectures et Réfutations de Karl Popper. Puisque vous m’avez demandé un lien, il me semble que c’est le mieux que j’ai à vous proposer. Il est référencé dans le commentaire précédent que j’ai posté à votre endroit.

      Mais peut-être pourriez-vous répondre à cette question: Pourquoi semblez-vous croire que l’homéopathie devrait suivre une méthodologie d’évaluation séparé?

  7. Re bonjour F68.10, et ceux qui suivent,

    Pour ceux qui osent s’intéresser aux plus récentes découvertes scientifiques et leurs conclusions actuelles, je propose cet article :
    https://homeosi.blog/2019/01/25/quen-tot-place-place-beau-2/ (voir le paragraphe Références et liens utiles ).
    Certaines publications sont accessibles en un à deux clics. D’autres demanderaient à prendre directement contact avec les ‘institutions’, en charges des développements en recherches.
    Si le cran vous en dit, mais il faut admettre alors, qu’il faut pour ce faire, une belle confortable stature d’esprit, vous pourriez alors, vous ‘frotter’ (ou Cope chez les anglo-saxons) aux nouvelles questions, interrogations, et immenses mystères, qui tournent autour des ‘nano-médecines’, et de champs qui dépassent de loin, largement, les notions habituelles de toxicologies à doses chimiques dépendantes …

    Pour ce qui est des évaluations et procédures, qui ont été employées pour estimer, de la ‘valeur’, du remède homoeopathique, par la HAS, admettons, une souche, telle BELLADONNA, pour exemple … il nous faut bien admettre, que le dialogue manque cruellement. Les experts et professionnels conviés récemment par la HAS, ont, a ce qu’il semble bien, eu grand peine, à se faire entendre … et de là à dire qu’ils ont été entendus ????? …..

    Pour exemple pratique, voyez bien dans la video, le cas de la brebis, avec sa mammite gangréneuse. Mêmes principes en médecine humaine : la clinique avant tout, un diagnostic et ses différentiels, une précise répertorisation … et la presciption d’1 remède ajusté, font dans ces cas (que l’on pourrait parfois considérer comme perdus), d’étonnantes et rapides progressions dans un sens que l’on aurait pas forcément et de prime abord cru !

    Les cas animaux sont passionnants. Les éleveurs, maîtres des troupeaux, sportifs de compétition, ont immensément contribué, à améliorer les techniques pour parvenir à de meilleurs résultats thérapeutiques. La perte de bêtes, et au pire, leur mort, ne l’oubliez pas, est pour eux bien souvent, un tracas de poids !
    Moins de traitements agressifs, ou contrariant la vente ou commercialisation des produits, moins d’effets collatéraux sur l’eau, les terres, coût moindre d’un traitement… qui en plus, n’empêche pas les compétitions (dopages) …que voudriez vous de plus ???

    À l’heure où le gouvernement prétend estimer ‘l’urgence écologique’ comme priorité absolue, qu’il le prouve ( !!!!!), au-delà des questions sur le mode d’action du remède !!! Qu’il permette à l’homéopathie d’être pleinement étudiée, et surtout, qu’il s’autorise, à ce que des études scientifiques pertinentes puissent être menées, au-delà des ‘obscurescences de pensées ou d’esprits’ malheureusement, par trop étriqués.

    Enfin, et pour conclue, QUESTION (S) :

    Si d’aventures, ce ne devait pas être ce choix, et que l’homéopathie soit exclue des champs officiels en ‘bonnes belles autorités solidarisées’, … faudrait-il alors admettre, que les masques soient tombés, & que ces politiques, sciemment, décident, qu’une méthode éprouvée , qui soit en pertinente mesure d’y regarder de près, quant aux souffrances qu’éprouve un être vivant, leur est décidément insupportable, intolérable, inadmissible et hors de propos … ???
    Comment s’appellerait alors, une dite politique de ces ordres là ???

    • « Certaines publications sont accessibles en un à deux clics. »

      Désolé, je ne trouve pas de publications. Je dois naviguer toute une page web pour chercher des liens, et je ne trouve pas.

      « Si le cran vous en dit, mais il faut admettre alors, qu’il faut pour ce faire, une belle confortable stature d’esprit, vous pourriez alors, vous ‘frotter’ (ou Cope chez les anglo-saxons) aux nouvelles questions, interrogations, et immenses mystères, qui tournent autour des ‘nano-médecines’, et de champs qui dépassent de loin, largement, les notions habituelles de toxicologies à doses chimiques dépendantes … »

      Ben moi, je veux bien essayer, mais je n’arrive pas à trouver les liens…

      « Les experts et professionnels conviés récemment par la HAS, ont, a ce qu’il semble bien, eu grand peine, à se faire entendre … et de là à dire qu’ils ont été entendus ????? ….. »

      Vous avez des liens vers leurs témoignages?

      « Mêmes principes en médecine humaine : la clinique avant tout, un diagnostic et ses différentiels, une précise répertorisation … »

      Ca, c’est pas différent de l’astrologie. Il m’en faut un peu plus.

      « que voudriez vous de plus ??? »

      Avoir des preuves que cela soigne.

      « Qu’il permette à l’homéopathie d’être pleinement étudiée, et surtout, qu’il s’autorise, à ce que des études scientifiques pertinentes puissent être menées, au-delà des ‘obscurescences de pensées ou d’esprits’ malheureusement, par trop étriqués. »

      Attendez, vous demandez des fonds pour valider l’homéopathie, c’est ça?

      « faudrait-il alors admettre, que les masques soient tombés, & que ces politiques, sciemment, décident, qu’une méthode éprouvée »

      Ben, aucun masque n’est tombé. Depuis le début ils vous disent que ce n’est pas éprouvé.

      « Comment s’appellerait alors, une dite politique de ces ordres là ??? »

      Une politique fondée sur les données probantes. De la même manière qu’on parle de médecine fondée sur des données probantes.

  8. @ F 68. 10 & coll:

    < Mais de croire que ce genre de comportement ait une quelconque perspective d’efficacité,

    Au jeu du meilleur compétiteur ‘croyant’, vous semblez en effets, prendre de belles avances … 👍
    Et du coup, on passera sur ou par, … 💭 les ‘patients’ , ‘les malades’ et demandeurs en traitements ???

    • « Au jeu du meilleur compétiteur ‘croyant’, vous semblez en effets, prendre de belles avances … »

      Vous trouvez que je « crois » beaucoup?

      « Et du coup, on passera sur ou par, … 💭 les ‘patients’ , ‘les malades’ et demandeurs en traitements ??? »

      Parfois, oui, effectivement. Quand il s’agit de dérembourser ou même d’interdire des médicaments pour Alzheimer qui manifestement ont plus d’effets néfastes que bénéfiques, oui, on passe par dessus les « patients », les « malades » et demandeurs de traitements. Sans complexe aucun. Et même au-dessus des médecins qui aimaient bien les cachetons inutilement dangereux qu’on refilait au dément dans le but manipulateur de l’inscrire dans un « parcours de soin ». En fait, surtout au dessus des médecins.

      Quand il faut faire autre chose, il faut faire autre chose.

      Maintenant, si on me demande si il faut prendre en compte les désidérata des patients, il y a beaucoup de choses que je suis prêt à accepter. Si un patient croit au Reiki, qu’il pense que c’est une bonne chose d’en faire, je pense que cela peut augmenter son aspiration à être en bonne santé et que cela peut éventuellement enclencher un cercle vertueux. Je ne suis pas opposé à l’idée par principe. Mais je suis opposé à l’idée même qu’un médecin puisse, sur la base de ses croyances, le prescrire… Pas complètement opposé au remboursement, sous conditions. Mais farouchement opposé à l’enseignement du Reiki à l’université, comme pour l’homéopathie.

      • Mercis au jeune enfant de connaissances, qui, ce matin au petit déjeuner, nous a fait découvrir sur la bouteille de lait, ce qui suit :

        « En agriculture biologique les vaches ont accès libre au pré dès que le temps le permet. Pour les traitements, l’homéopathie est encouragée. En plus, avec BIP … BIP engagé, nous proposons aux éleveurs un programme de formation sur le bienêtre animal et les médecines douces. Plus de 1000 éleveurs formés dès la première année. » ¡ !!

        ’Les chats sont traitres, tout comme les italiens, … par ailleurs tous musiciens … les appeler tigres de salon, et vouloir tenter de leur couper l’aqueux pour empêcher le vertigo ‘???

        … Salutations à Flaubert !

      • On peut faire de l’agriculture biologique sans homéopathie.

        Pour l’agriculture biologique végétale, qu’on soigne ses plantes avec de l’homéopathie, c’est débilement mignon, mais je m’en cogne complètement.

        Pour l’élevage biologique, disons que j’ai une position plus « nuancée ».

        Si il s’agit de saumon biologique, je ne suis pas assez sensible au cri du saumon pour m’offusquer qu’on fasse n’importe quoi au sujet de la santé du saumon. Qu’on lui colle de l’homéopathie m’indiffère assez sérieusement.

        Si il s’agit de bêtes d’élevage plus évoluées, comme des mammifères, effectivement, je considère que les soigner à l’homéopathie constitue de la maltraitance (maintenant les vaccins et la phytothérapie sont autorisées, et même de l' »allopathique », donc on peut éviter le délire homéopathe si on fait de l’élevage biologique). Maintenant, l’élevage industriel peut aussi très facilement être de la maltraitance… Donc je donne quand même ma préférence à l’élevage biologique sur le fond.

        Même si les soigner à l’homéopathie s’assimile pour moi à de la maltraitance.

  9. Sinon … après Flaubert …

    Dans toute la France, (le 4 juillet sur Paris – Mairie du 2ème ), des projections du film de William Suerinck, ‘L’Homéopathie une autre voie ‘ (voir post plus haut) , sont programmées et seront suivies de débats comme d’échanges de bonnes idées .

    Voir les infos sur la Page Facebook du film : https://www.facebook.com/Hom%C3%A9opathie-une-autre-voie-Le-Film-317676005813061/?__tn__=%2Cd%2CP-R&eid=ARDKtWHmJ1CFIMdt1eBp7yy9nOSpA7kBxTDtJ2tDQzLzQF3C14tf3aREkyku5oLETq4ZGC_ERbAY7dwi

    Nota: Hypergol déclare n’avoir aucuns conflits d’intérêts.

    • Je suis allé voir cette page Facebook. Je garderai pour moi ce que j’en ai pensé. Mais je suis tombé sur cette vidéo:

      J’avoue que le niveau d’hilarité que j’ai atteint fut maximal. Dur de rester sérieux face à Blandine Brocard et surtout de Daniel Scimeca qu’on-a-pas-le-droit-de-traiter-de-charlatan. La posture de sphinx de Pierre Bremond d’Ars est une performance théâtrale que j’admire.

      « Dans toute la France, (le 4 juillet sur Paris – Mairie du 2ème ), des projections du film de William Suerinck, ‘L’Homéopathie une autre voie ‘ (voir post plus haut) , sont programmées et seront suivies de débats comme d’échanges de bonnes idées . »

      Vous avez un lien vers le planning des projections, pour que je réserve un petit créneau horaire me permettant de faire quelques « rencontres intéressantes »?

      • < Je garderai pour moi ce que j’en ai pensé. … Mmh … ah oui, de la mammite pour laquelle nous avions déjà demandé vos lumières sagaces & avisées ??? ou, du cas problèmatique du cheval gris ???

        https://reporterre.net/Efficace-et-bon-marche-l-homeopathie-est-la-bete-noire-de-l-industrie

        < (…) L’homéopathie est bien un scandale aux yeux de nos « penseurs européens et nationaux », mais un scandale économique. Soigner un troupeau de bovins avec quelques granules diluées dans de l’eau, quel manque à gagner !

        C'est étrange, pour en revenir à Flaubert, et un des incroyables procès qu'il eut à, endurer, pour Mme de BOVARY, en 1856. Trop moderne, trop ciselé, trop pour tròppo outrageusement descriptif de son époque … Acquitté ! … 'Et de la Forme nait l'idée'.

        Pensez en ce que bon vous croyez, cela vous appartient.

        je crois assez penser, f 68.10, que nous nous en sommes dit assez, sur ce fil, comme sur d'autres . Je ne répondrai plus désormais à vos posts .

      • « Mmh … ah oui, de la mammite pour laquelle nous avions déjà demandé vos lumières sagaces & avisées ??? »

        Je ne comprends pas le terme « mammite », alors il m’est un délicat de répondre sur un point que je ne connais pas.

        « ou, du cas problèmatique du cheval gris ???

        Que voulez-vous savoir au sujet du « cas problématique du cheval gris »? Si je crois que l’homéopathie l’a guéri? Je n’ai aucun moyen de le savoir, mais franchement, j’ai un sérieux doute. De ce qu’un vétérinaire aurait dû faire? Absolument aucune idée: ce n’est pas mon rayon, et même si c’était mon rayon, il me paraît délirant de demander un diagnostic sur la base d’une vidéo.

        Quant à votre article, j’avoue que j’aimerais bien que l’homéopathie soit la « bête noire de l’industrie pharmaceutique ». Si on en était là, ce serait heureux!

        « L’homéopathie est bien un scandale aux yeux de nos « penseurs européens et nationaux », mais un scandale économique. Soigner un troupeau de bovins avec quelques granules diluées dans de l’eau, quel manque à gagner ! »

        Il s’agit d’une diversion fondamentale du problème de fond: le manque de preuve.

        https://rationalwiki.org/wiki/Whataboutism

        « C’est étrange, pour en revenir à Flaubert, et un des incroyables procès qu’il eut à, endurer, pour Mme de BOVARY, en 1856. Trop moderne, trop ciselé, trop pour tròppo outrageusement descriptif de son époque … Acquitté ! … ‘Et de la Forme nait l’idée’. »

        Quel rapport avec l’homéopathie? Je ne le vois absolument pas.

        « Pensez en ce que bon vous croyez, cela vous appartient. »

        Comment vous expliquer… Il se trouve que « je ne crois pas ». C’est assez différent de « croire ». De manière analogue, si j’affirme « je ne crois pas en l’existence de Dieu », il me semblerait fallacieux d’en déduire que « je crois que Dieux n’existe pas ».

        Donc effectivement, j’affirme « je ne crois pas en l’efficacité de l’homéopathie ». Vous ne pouvez pas en déduire que « je crois que l’homéopathie ne fonctionne pas ». (Bon, en fait, si, « je crois que l’homéopathie n’existe pas », ou plutôt, j’affirmerais, pour être précis, « je sais qu’il n’y a aucune raison que l’homéopathie ait un quelconque effet et toutes les raisons que l’homéopathie n’en ait aucun. Mais c’est déjà un argument plus raffiné que les deux premières phrases de ce paragraphe. Je ne pense pas que vous fassiez la différence…)

        « je crois assez penser, f 68.10, que nous nous en sommes dit assez, sur ce fil, comme sur d’autres . Je ne répondrai plus désormais à vos posts . »

        Vous êtes libre de ne pas répondre à mes commentaires. Mais je le regrette: vous pourriez prendre exemple sur Daniel Scimeca dans la vidéo que j’ai fourni pour formuler des défenses de l’homéopathie avec un vernis scientifique. (Et d’ailleurs, au sujet de Daniel Scimeca, est-ce que, du fait que je ne suis pas médecin, je serais légalement autorisé à le qualifier de charlatan?)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s