PMA transparente : pourquoi ne pas vous offrir la vision de vos embryons sur votre portable ?

Bonjour

Attention, nous relayons une publicité. Une publicité diffusée auprès de la presse spécialisée par l’Institut Marquès 1. Où la publicité nous apprend qu’ « une scientifique démontre pour la première fois l’impact positif des émotions sur les résultats des traitements de procréation médicalement assistée ». Et que « les femmes qui peuvent suivre le développement de leurs embryons en temps réel, grâce à l’Embryomobile développé par l’Institut Marquès, ont plus de chance de tomber enceintes ». Extrait de cette publicité :

« Regarder les images des embryons en cours de développement dans l’incubateur augmente jusqu’à 11% le taux de grossesse des patientes ayant subi un cycle de fécondation in vitro. De plus, les taux augmentent proportionnellement au nombre de fois où ils se connectent pour être avec eux (sic).

C’est la conclusion tirée de l’étude scientifique présentée lors des 21èmes Journées de la Société de Médecine de la Reproduction (SMR) 2019, où l’abstract de l’Institut Marquès a été sélectionné parmi les trois meilleurs de l’année 2019. 

« Etude rétrospective ; 934 femmes (entre 2016 et 2018) ayant subi un cycle de FIV et un transfert d’embryon. Les participantes avaient accès via l’application en ligne « Embryomobile » (re-sic)  aux images en temps réel de leurs embryons, en cours de développement dans l’incubateur, l’Embryoscope. Elles ont pu les voir pendant cinq jours, du début de la FIV jusqu’à ce que l’embryon atteigne le stade de blastocyste et soit prêt à être implanté dans l’utérus maternel. « Pour la première fois, nous avons trouvé quelque chose que la patiente elle-même peut faire pour améliorer les taux de grossesse dans les traitements de FIV », affirme le Dr Marisa López-Teijón, directrice de l’Institut Marquès. »

Grâce à cette étude, l’Institut Marquès « estime avoir  démontré que l’impact des émotions sur les taux de grossesse est sous-estimé ». Et de nous parler de la « Psycho-Neuro-Immune-Endocrinologie » qui étudie les interrelations esprit-corps et leurs implications cliniques. « Selon ce domaine scientifique interdisciplinaire, l’amélioration de la réceptivité de l’utérus pourrait s’expliquer par le lien émotionnel d’une femme avec ses embryons, si elle peut les voir quotidiennement avant leur implantation ».   

Réceptivité utérine

« Dans l’étude, les résultats ont été analysés chez 934 patientes ayant suivi un traitement de FIV avec don d’ovocytes et transfert d’un seul embryon frais, distribuées en cinq groupes en fonction du nombre de visualisations totales (de 0 à plus de 30). Les groupes sont comparables en termes d’âge des donneuses, des receveuses et de la qualité des embryons. Il a été observé que le taux de grossesse augmentait par rapport au nombre de fois où elles observaient leurs embryons: 72,3% chez celles ayant dépassé les 30 visualisations contre 61% chez celles n’ayant pas observé leurs embryons.Il est significatif que l’augmentation la plus notable se produit surtout lorsque les 30 visualisations sont dépassées. L’étude révèle également que les taux augmentent proportionnellement avec le nombre de fois où elles se connectent pour être avec les embryons. »

« Notre hypothèse est que la stimulation visuelle répétée des images de leurs embryons induit chez la femme une cascade de réactions qui commencent dans le cerveau et qui génèrent une connexion émotionnelle avec eux et activent les systèmes immunitaire ainsi que l’hormonal améliorant la réceptivité de son utérus », explique la directrice de l’Institut Marquès.

Qui la contredira ? Avec cette application, « dans un exercice de transparence » (re-re-sic) « la clinique souhaite offrir sécurité et tranquillité aux futurs parents pendant les jours précédant le transfert de l’embryon, une option particulièrement utile et proche pour les patients internationaux ». Rappel: il s’agissait d’une publicité relayée. Une telle pratique existe-t-elle en France ? Interrogeons l’Agence de la Biomédecine.

A demain @jynau

1 L’entreprise se présente ainsi : « L’Institut Marquès est un centre de référence international en matière de Gynécologie, Obstétrique et Procréation Médicalement Assistée, basé à Barcelone, Londres, Irlande (Dublin et Clane), Italie (Rome et Milan) et Koweït. En Italie, grâce à son siège à Milan et à la collaboration avec la clinique Villa Salaria à Rome, l’Institut Marquès offre une solution complète pour les personnes souffrant de problèmes de stérilité. Le centre, fort expérimenté dans des cas particulièrement difficiles, aide aux personnes du monde entier à réaliser leur rêve de devenir parents. L’Institut Marquès offre les taux de réussite de grossesse les plus élevés, avec 89% par cycle de FIV avec don d’ovocytes. Leader en innovation, il développe un important axe de recherche sur les bénéfices de la musique en début de vie et la stimulation fœtale. www.institutomarques.com/fr/ »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s