Transplantation cardiaque et cœur artificiel : mais de quoi ce jargon peut-il bien être le nom ?

Bonjour

Où l’on en revient, après nombre de polémiques médiatiques, à reparler de CARMAT qui se présente comme « le projet de cœur artificiel le plus performant au monde ». Ou encore comme « concepteur et développeur du projet de cœur artificiel total le plus avancé au monde, visant à offrir une alternative thérapeutique aux malades souffrant d’insuffisance cardiaque bi-ventriculaire terminale ».

CARMAT et ses « fondateurs et actionnaires prestigieux fortement impliqués » :Airbus Group (Matra Défense), le Pr Alain Carpentier, le Centre Chirurgical Marie Lannelongue,Truffle Capital, un leader européen du capital investissement, ALIAD (l’investisseur de capital risque d’Air Liquide), CorNovum (holding d’investissement détenue à parité par Bpifrance et l’Etat), les family offices de M. Pierre Bastid (Lohas) et du Dr Ligresti (Santé Holdings S.R.L.), Groupe Therabel ainsi que « les milliers d’actionnaires, institutionnels et particuliers, qui lui ont fait confiance ».

CARMAT qui,en accord avec la Commission Européenne, « bénéficie de l’aide la plus importante jamais accordée par Bpifrance à une PME : 33 millions d’euros ». CARMAT, fruit du rapprochement de deux expertises uniques au monde : celle, médicale, du Pr Carpentier, mondialement reconnu notamment pour l’invention des valves cardiaques Carpentier-Edwards® les plus implantées au monde – et celle, technologique, d’Airbus Group, leader mondial de l’aéronautique.

CARMAT et son « cœur artificiel total » qui « par sa taille, le choix des matériaux de structure et ses fonctions physiologiques inédites pourrait, sous réserve de la réussite des essais cliniques à effectuer, sauver chaque année la vie de milliers de patients, sans risque de rejet et avec une bonne qualité de vie ». Reste, précisément, à obtenir « la réussite des essais cliniques ». Et ce communiqué de presse qui suit le congrès de l’American Society for Artificial Internal Organs (26 au 29 juin 2019 – San Francisco).

Voici ce communiqué :

« CARMAT a notamment présenté les données d’autorégulation, une des caractéristiques uniques de la bioprothèse qui permet d’adapter automatiquement le débit sanguin aux besoins du patient grâce à l’utilisation d’algorithmes de contrôles intelligents et aux capteurs embarqués. Tous les patients de la 1ère cohorte ont bénéficié avec succès de ce système dès leur implantation ce qui a conduit à une récupération hémodynamique immédiate et durable fournissant les conditions optimales pour rétablir leurs fonctions vitales.

« Les principes et la réactivité de l’autorégulation nécessitent un nombre négligeable de réglages permettant aux médecins de se focaliser sur le suivi clinique de leur patient. Après environ 8 jours en soins intensifs, suivis d’un processus de réadaptation standard, les patients ont pu rentrer à domicile moins de 2 mois après l’implantation. Grâce à la prothèse CARMAT, ces patients ont passé environ 70% de leur temps à domicile et ont retrouvé une qualité de vie leur permettant de réaliser des activités quotidiennes classiques.

De plus, une nouvelle transplantation cardiaque a été réalisé avec succès dans le cadre de l’étude PIVOT   portant ainsi à 5 le nombre de patientsqui ont pu recevoir un greffon humain après avoir bénéficié du support de la prothèse CARMAT pendant plusieurs mois. A date, la prothèse a atteint, dans le cadre de l’étude PIVOT, une durée record de 16 mois de support individuel, et de 6 ans et 3 mois en support cumulé chez les 11 patients implantés. »

On ajoute, à l’attention des journalistes, les déclarations de Stéphane Piat, Directeur général de CARMAT :

 « Ces résultats additionnels positifs renforcent encore davantage notre niveau de confiance quant à la capacité de la prothèse à offrir une solution sûre et efficace aux malades souffrant d’insuffisance cardiaque biventriculaire qui se trouvent aujourd’hui dans une impasse thérapeutique. Nous sommes particulièrement satisfaits des résultats d’autorégulation qui corroborent l’un des fondamentaux de conception de notre prothèse.

« Compte tenu à la fois du taux de 100% de transplantations réussies et du support fourni par la prothèse à date, CARMAT prouve sa capacité à répondre tant aux besoins des patients en attente d’une greffe que de ceux, toujours plus nombreux, qui ne sont pas sur la liste d’attente à la transplantation ou qui n’y sont pas éligibles. D’un point de vue opérationnel, nos nouveaux processus de production sont en place et nous visons toujours la reprise des implantations d’ici la fin du troisième trimestre 2019. »

Qui vise quoi ? Pour qui et comment ? Qui peut comprendre quoi ? Et qui effectuera la traduction pour « les patients en attente d’une greffe que de ceux, toujours plus nombreux, qui ne sont pas sur la liste d’attente à la transplantation ou qui n’y sont pas éligibles » ?

A demain @jynau

2 réflexions sur “Transplantation cardiaque et cœur artificiel : mais de quoi ce jargon peut-il bien être le nom ?

  1. Je ne vois pas ce qui n’est pas clair dans le propos. Certains patients ont des pathologies qui les excluent de la faculté d’être transplantés, mais une implantation du coeur Carmat peut améliorer le fonctionnement de certains organes afin de les rendre à nouveau éligibles à la transplantation. Carmat a démontré cette capacité à rendre des patients éligibles à la transplantation après quelques mois de port du coeur Carmat. Par ailleurs le manque de greffons est aussi un obstacle que Carmat peut palier. Merci donc de préciser où se trouve le jargon et où se trouve votre besoin d’explication.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s