«Tremblements» d’Angela Merkel : où l’on reparle de la santé de ceux qui nous gouvernent

Bonjour

Gouverner en tremblant ? Pour la troisième fois en quelques semaines, la chancelière allemande, Angela Merkel, a été prise d’une série de tremblements assez spectaculaires. https://twitter.com/dpa/status/1148921158215094272 …

C’était le 10 juillet au cours d’une cérémonie officielle avec le premier ministre finlandais Antti Rinne. La chancelière allemande se tenait debout à côté de son homologue finlandais pour écouter les hymnes nationaux des deux pays lorsqu’elle a commencé à trembler très distinctement. Les observateurs ont noté que ses bras et ses jambes notamment « étaient pris de petites secousses » jusqu’à ce qu’elle se remette en marche avec son homologue finlandais à la fin des hymnes.

Angela Merkel a aussitôt rassuré : « il n’y a pas lieu de s’inquiéter ». C’est la troisième fois que de tels tremblements surviennent en public. Le premier incident date du 18 juin. C’était  en présence du président ukrainien Volodymyr Zelensky. La chancelière les avait alors attribués à une déshydratation liée à la forte chaleur qui régnait sur Berlin. « J’ai bu au moins trois verres d’eau, c’est ce qui m’a manifestement manqué et, à présent, je me sens très bien », avait-elle ensuite déclaré. Elle avait également été prise de tremblements similaires le 27 juin lors de la cérémonie officielle de prise de fonction de la nouvelle ministre de la justice à Berlin

Pouvoir et psychiatrie

La dirigeante conservatrice aura bientôt 65 ans et, jusqu’ici, a toujours assuré être en bonne santé. Les médias allemands commencent à réclamer la transparence sur ce sujet. Où l’on retrouve la question, récurrente en démocratie, des « bilans de santé » lors de l’exercice du pouvoir. Une question polémique qui, en France, avait notamment été soulevée lors des deux septennats de François Mitterrand – et qui n’est plus d’actualité. Un sujet qui commença à être traité, depuis la Suisse, par le Dr Pierre Rentchnik et, en France, Pierre Accoce (« Ces malades qui nous gouvernent ». Éditions Stock, 1976). Et que l’on retrouve aujourd’hui, sous un angle psychiatrique et historique (mais nettement moins politique) sous la plume du Dr Patrick Lemoine : « La santé psychique de ceux qui ont fait le monde » (Editions Odile Jacob).

Moins politique, vraiment ? On peut, sur la quatrième de couverture, lire ceci :« En tant que psychiatre et clinicien, Patrick Lemoine a osé décortiquer les biographies, traquer les anecdotes, rechercher les symptômes, établir des diagnostics et en arriver à un incroyable questionnement : pourquoi les peuples sont-ils dirigés par des personnalités sinon déséquilibrées, tout du moins fragiles ? Ou bien, à l’inverse, serait-ce parce que ces hommes et ces femmes ont été capables de maîtriser, d’utiliser, voire de surmonter leurs fragilités, que ceux qui ont changé le monde ont conquis le pouvoir ? »

En Allemagne Angela Merkel quittera prochainement le pouvoir. En dira-t-elle plus, alors, sur ses « tremblements » d’aujourd’hui ?

A demain @jynau

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s