Homéopathie et politique : cinq député.e.s vont-ils être exclu.e.s du parti macroniste ?

Bonjour

La foudre va-t-elle s’abattre ? Après leur collègue « anti PMA pour toutes » exclue de leur groupe 1 cinq députés « marcheurs » viennent de franchir la ligne rouge macronienne.. Ils affichent, dans Le Journal du Dimanche, leur opposition à la volonté du Prince exprimée par sa fidèle ministre des Solidarités et de la Santé : dérembourser les granules dites homéopathiques.

Ces cinq rétifs cosigne une tribune avec quarante députés de « divers bords » emmenés par Paul Molac, 57 ans (Morbihan, Libertés et Territoires) riche personnalité culturelle et politique bretonne et française 2. Cinq élus dont la diversité dit tout de la richesse problématique du parti présidentiel. Cinq élus qui ne redoutent pas de prendre des risques politique. Par ordre alphabétique : 

1 Blandine Brocard (Rhône), 37 ans. « Elue depuis 2017. A travaillé comme juriste pour l’association des maires ruraux de France pendant dix ans. En octobre 2017, elle prend part à une conférence de presse avec Laurence Cohen (Parti communiste français) et Michèle Rivasi (Europe Écologie Les Verts) pour réclamer un moratoire avant d’étendre les obligations vaccinales pour les jeunes enfants, comme prévu par le gouvernement. Cette initiative est mise en cause par Richard Ferrand, alors président du groupe macroniste. »  

2 Jean-François Cesarini (Vaucluse), 48 ans. « Enfant et adolescent, il connaît une scolarité mouvementée et sera renvoyé de plusieurs établissements. Plus tard, il obtient un DEA en philosophie. À la suite du décès de son père, il hérite de l’affaire familiale (Cebillord et La Crémaillère). Toutefois, la succession n’est pas simple et sera marquée par plus de dix ans de procès contre sa mère pour faux, usage de faux et détournement d’argent (…)

« Il a contribué à la French Tech Culture, en devenant en 2015 l’un des cofondateurs (de l’incubateur de start up The Bridge (…) Durant le Festival Off d’Avignon de 2018, il se produit presque tous les soirs dans une pièce de théâtre, Demain vite !  Il y interprète le rôle d’un professeur qui donne une conférence sur les mérites du siècle à venir. Il est aussi parolier et a ainsi offert une chanson Taïwanà une délégation venue de ce pays. Il est d’ailleurs le président du groupe d’amitié parlementaire à l’Assemblée nationale entre la France et Taiwan, le groupe d’études à vocation internationale sur les questions liées à l’expansion de l’économie taïwanaise. 

« En octobre 2018, dans le cadre de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale, il mène un groupe de 34 députés LREM qui défendent un amendement visant à rendre plus progressive la hausse de la CSG : celui-ci est adopté en commission des Affaires sociales grâce au renfort de députés de l’opposition et de certains MoDem, contre l’avis du groupe LREM et du rapporteur général du PLFSS, Olivier Véran, ce qui occasionne « un remontage des bretelles » de la part de Gilles Le Gendre, président du groupe LREM. »

3 Yves Daniel (Loire-Atlantique), 65 ans. « Rejoint le Parti socialiste en 2010. Investi par ce parti pour les élgislatives de 2012 il bat le député sortant et devient  membre de la commission des Affaires économiques et de la commission des Affaires européennes. Rejoint La République en marche ! au législatives de 2017 et il est réélu au second tour avec 61,79 % des voix face au candidat des Républicains. »

4 Stéphanie Kerbarh (Seine-Maritime), 43 ans. « Mère de deux enfants. Elle est médiatrice économique dans l’industrie et administratrice de l’association Obsar (« Observatoire des achats responsables »). Lors de l’élection présidentielle elle soutient la candidature d’Emmanuel Macron.  Elle est investie par la La République en marche ! pour être candidate aux législative. Elue  avec 62,94 % face à une candidate du Front national. Siège à la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, au sein de la majorité parlementaire. Elle est par ailleurs présidente du groupe d’études RSE – Responsabilité sociale des entreprises et membre du groupe d’études économie verte et économie circulaire. »

5 Benoît Potterie (Pas-de-Calais), 51 ans. « Effectue des études d’audio-prothèse puis s’installe comme opticien à Saint-Omer. Il détient en 2017 huit magasins dans la région des Hauts-de-France. Elu député de la 8e circonscription du Pas-de-Calais avec 56,79 % des voix face à une candicate du Front national au second tour des élections législatives 2017. En août 2018, il cosigne, avec une vingtaine de députés LREM, une tribune qui appelle à « aller plus loin » dans les possibilités d’ouverture dominicale des commerces. »

Les arguments des signataires de cette tribune ne sont en rien originaux.  Selon eux,« l’homéopathie répond à un réel besoin médical. Elle contribue indéniablement à diminuer la consommation médicamenteuse et ainsi à combattre l’antibiorésistance reconnue comme un problème majeur en termes de santé humaine et animale au niveau international. »

« Il est difficile d’accepter l’idée selon laquelle cette pratique, qui a longtemps été reconnue par les autorités et la communauté médicale, exercée pendant plus de deux cents ans par des médecins formés, et inscrite à la pharmacopée française en 1965, puisse soudainement être reléguée au rang de “fake médecine” »  ajoutent-ils.

Où l’on en vient à se demander, après tant d’autres (élus ou pas) s’il est besoin d’espérer pour entreprendre et de réussir pour persévérer.

A demain @jynau

1 Agnès Thill, députée de l’Oise, ex-macroniste  aujourd’hui « non-inscrite » pour cause de dissidence éthique signe également cette tribune

2 Paul MOLAC, Député du Morbihan, Libertés et Territoires, Emmanuelle ANTHOINE, Députée de la Drôme, Les Républicains, Sophie AUCONIE, Députée d’Indre-et-Loire, UDI et Indépendants, Ian BOUCARD, Député du Territoire de Belfort, Les Républicains, Blandine BROCARD, Députée du Rhône, La République en Marche, Xavier BRETON, Député de l’Ain, Les Républicains, Moetai BROTHERSON, Député de Polynésie Française, Gauche Démocrate et Républicaine, Fabrice BRUN, Député de l’Ardèche, Les Républicains, Michel CASTELLANI, Député de Haute-Corse, Libertés et Territoires, Jean-François CESARINI, Député du Vaucluse, La République en Marche, Jean-Michel CLEMENT, Député de la Vienne, Libertés et Territoires, Josiane CORNELOUP, Député de Saône-et-Loire, Les Républicains, Yves DANIEL, Député de Loire-Atlantique, La République en Marche, Olivier DASSAULT, Député de l’Oise, Les Républicains, Béatrice DESCAMPS, Députée du Nord, UDI et Indépendants, Frédérique DUMAS, Députée d’Ile-de-France, Libertés et Territoires, Olivier FALORNI, Député de Charente-Maritime, Libertés et Territoires, Michel FANGET, Député du Puy-de-Dôme, Mouvement Démocrate et apparentés, Yannick FAVENNEC, Député de Mayenne, Libertés et Territoires, Laurent FURST, Député du Bas-Rhin, Les Républicains, Bruno JONCOUR, Député des Côtes d’Armor, Mouvement Démocrate et apparentés, Sandrine JOSSO, Députée de Loire-Atlantique, Libertés et Territoires, Régis JUANICO, Député de la Loire, Socialistes et apparentés, Stéphanie KERBARH, Députée de Seine-Maritime, La République en Marche, François-Michel LAMBERT, Député des Bouches-du-Rhône, Libertés et Territoires, Marc LE FUR, Député des Côtes d’Armor, Les Républicains, Gilles LURTON, Député d’Ille-et-Vilaine, Les Républicains, Josette MANIN, Députée de Martinique, Socialistes et apparentés, Sophie METTE, Députée de la Gironde, Mouvement Démocrate et Apparentés, Bertrand PANCHER, Député de la Meuse, Libertés et Territoires, Eric PAUGET, Député des Alpes Maritimes, Les Républicains, Bernard PERRUT, Député du Rhône, Les Républicains, Maud PETIT, Députée du Val-de-Marne, Mouvement Démocrate et apparentés, Christine PIRES BEAUNE, Députée du Puy-de-Dôme, Socialistes et apparentés, Bérangère POLETTI, Députée des Ardennes, Les Républicains, Benoît POTTERIE, Député du Pas-de-Calais, La République en Marche, Frédéric REISS, Député du Bas-Rhin, Les Républicains, Jean-Luc REITZER, Député du Haut-Rhin, Les Républicains, Mireille ROBERT, Députée de l’Aude, La République en Marche, Eric STRAUMANN, Député du Haut-Rhin, Les Républicains, Agnès THILL, Députée de l’Oise, Non-inscrite, Patrice VERCHERE, Député du Rhône, Les Républicains, Michèle VICTORY, Députée de l’Ardèche, Socialistes et apparentés, Stéphane VIRY, Député des Vosges, Les Républicains, Michel ZUMKELLER, Député du Territoire de Belfort, UDI et Indépendants.

8 réflexions sur “Homéopathie et politique : cinq député.e.s vont-ils être exclu.e.s du parti macroniste ?

  1. C’est quand même étonnant… Nos valeureux politiques se retranchent si volontiers derrière les « avis d’experts » quand cela les arrange, et se bombardent plus experts que les experts quand les avis convergents des personnes compétentes les dérange. L’immense majorité de la communauté médicale et scientifique mondiale (pas juste française, n’est-ce pas!) considère que l’homéopathie est au mieux, initialement, une erreur scientifique, puis au pire, avec le temps, essentiellement une escroquerie entretenue, dont les bénéfices en termes de santé tant individuelle que publique sont au mieux inexistants, pour ne pas dire qu’il s’agit en fait de nuisances. Mais cependant, sous prétexte qu’ils sont élus et français, ces messieurs-dames se permettent de s’asseoir lourdement sur le peu de lumière scientifique dont nous pouvons disposer au XXIème siècle, et affirment en toute incompétence le contraire sur des arguments totalement improuvés et improuvables, et d’ailleurs qu’il serait sans intérêt de prouver. Honte à ces gens, obscurantistes et clientélistes, dont l’arrogance n’est en rien homéopathique! Alors, qu’ils disparaissent du parti aujourd’hui dominant ou pas, je souhaite surtout qu’ils disparaissent de la scène des gens qui ont le pouvoir de prendre de mauvaises décisions. Plaignons et soutenons Agnès Buzyn, dont le bon sens est régulièrement pris à contrepied, et encourageons-la à rester ce qu’elle est: un vrai médecin de santé publique.

  2. « La vérité est solitude. L’agonie est solitude.
    De Huguette LEBLANC, ‘La nuit des immensités’… du mis ni se terre es solidarités ???

    En phases aux 45 signatures, questions :

    Si le milieu homéopathique, savait, (voir articles précédents ) que Mme Buzyn, n’a pas pris connaissance du contenu médical, scientifique, des ‘dossiers ‘voués à la médecine homéopathique ( procédures ‘HAS ‘& Coll délégués)… en très ancienne expérience de pensée, ‘du Chat de SCHRÖDINGER’, après la PITIÉ (souvenez vous) … qu’est-elle en train de faire du chat ???

    … Est-elle en train de nous dire, … bonne mère, que les patients qui ne se soignent pas que pour de la ‘bobo logis’, valent … mépris en homéopathie ???

    Est-elle en courses de penser que tous ceux qui ont été ‘récupérés, remis, rétablis’, avec l’aide de l’homéopathie, sont à considérer … petits, petits … ?

    Où sont les RIENS, alors ???

    Sans doutes est –il grand temps, que ‘Mme & Coll’, y regardent avec la ration scientifique honnête, au contenu des drop boxes des plus grandes internationales publications sur l’homéopathie … peut-être, en tant que médecins, y sentiraient-ils quelques menus scrupules en consciences … s’ils s’en rappellent de leurs serments .

    Et peut-être, … seulement peut –être, pourrions nous alors, discuter aimablement .
    Le fait est, que les interlocuteurs des moments, semblent pour certains, bien s’exécuter sur des matières desquelles ils ne connaissent que la queue d’un ‘Cat’ …
    Misères … à moins que pire, ils n’en soient conscients … en contre pied, ce ne serait même plus étonnant ¡ !

  3. « La solitude appelle la multitude. »
    De Serge Bonnet et Bernard Gouley , ‘Les Ermites ‘ … Mercis aux courageux signataires de cette tribune, pour leur expression, et à tous ceux, qui en ces temps troubles, en restent quoi, … silencieux …

    Salutations respectueuses .

  4. Mouais… C’est en effet très utile de préférer l’ignorance qui croit à la compétence qui sait. Si nos concitoyens souhaitent vendre et acheter de faux espoirs médicaux, ils sont libres de le faire. Mais pas d’imposer leur foi comme si il s’agissait de données scientifiques, ni de dépenser l’argent public pour soigner l’anxiété née de l’ignorance. Mieux vaut s’attaquer à l’ignorance. C’est ce que font les « sachant.e.s ». Les vrais. De tous les pays. Dire que l’on s’oppose aux « sachants », comme le fait ce (hélas) député dont le discours se trouve (hélas) propagé par votre envoi, c’est coller un terme (un néologisme) qui se veut péjoratif aux gens qui connaissent le sujet, afin de les neutraliser dans un but purement électoral, intéressé, populiste enfin. Car c’est bien, au fond, une forme de populisme que de capitaliser sur le désir de reconnaissance des ignorants et ignorantes. Ignorant.e.s qui ont tout mon respect, le le précise. Ce que je ne respecte pas, c’est leur ignorance. Avant, on disait, respectueusement, les Savants. Je leur dédie cette majuscule. Les savant.e.s ne méprisent pas, ils et elles cherchent à partager avec la communauté, dans l’intérêt de tous, ce qu’ils et elles ont acquis chèrement, à force de travail, de doutes et de réflexion. Luttons donc contre l’ignorance. Par l’éducation, par l’effort. Pas par la poudre de perlimpimpin. Combien de postes d’enseignant.e.s peut-on financer avec les dépense collectives (inutiles, nuisibles,…) de l’homéopathie?
    L’homéopathie soudainement devenu fake médecine? Soyons sérieux / sérieuses, ce n’est en rien soudain. Cela a toujours été. Le remboursement de l’homéopathie a été toléré depuis la naissance de la Sécurité Sociale malgré l’absence sidérale de preuves, tant que les budgets financés par l’augmentation de la dette le permettaient. Aujourd’hui, on a le courage politique de faire le ménage. C’est bien. Encore une fois, que ceux et celles qui veulent se donner l’illusion du soin avec du sucre cher le fassent si ils et elles le souhaitent. A leurs frais. Mais que l’on cesse de propager cette exception surtout française en officialisant par un passe-droit scandaleux une fausse médecine. Oui, fausse. Persiste et signe. Pas fake. Fausse. Qui ne marche pas. Les bienfaits de l’effet placebo? De qui se moque-t-on? Je connais les bienfaits de la compassion, de l’écoute, des soins patients et modestes. Cela fait partie de la médecine normale. Celle qui marche. Inutile (et donc nuisible) d’engraisser les homéopathes et vendeurs / vendeuses d’homéopathie. Et pour ceux et celles (personnalités politiques ou pas) qui disent que cela ne coûte pas très cher, je citerai une réplique que nous faisait un directeur avec qui j’ai travaillé il y a une trentaine d’années, lorsque nous avancions cet argument pour justifier des dépenses discutables: « On va le prendre dans votre poche, vous verrez si ce n’est pas cher… ». Salut, JPL, au passage.

    • Mouais … Qui sait …

      « Savez-vous ce que c’est que faner ? Il faut que je vous l’explique : faner est la plus jolie chose du monde, c’est retourner du foin en batifolant dans une prairie ; dès qu’on en sait tant, on sait faner. »
      Lettre aux Rochers, 22 juillet 1671- Marie de RABUTIN, marquise en s’en signe …

      Bon… et pour les questions abordées par les députés par cette tribune, pour les signataires populaires de leurs choix ( au million), et les scientifiques que certains de leurs certitudes … ne veulent ni lire, ni écouter, ni respecter, ni comprendre, ni entendre … ma foi, on fait quoi , … aux passages ???
      Hein ?

  5. Ben on les traite par homéopathie… mais on ne rembourse pas les prescriptions de sucre aux frais de la collectivité. Évidemment, c’est dommage pour les gentils actionnaires de Boiron et leurs joyeux lobbyistes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s