Anti-vaccins. L’Ordre national des médecins contre le Pr Henri Joyeux, une affaire sans fin ?

Bonjour

C’est une affaire éminemment française, au croisement de la justice et de la médecine, de la déontologie, de la politique et de la santé publique. Dernier épisode en date : le Conseil d’État a annulé mercredi 24 juillet une décision concernant un médecin devenu omniprésent dans le paysage vaccino-septique national : le  Pr Henri Joyeux. Un dossier déjà vieux de trois ans.

En première instance, le 8 juillet 2016, ce chirurgien contesté par une large partie de la communauté médicale avait été radié par la chambre disciplinaire du conseil régional de l’Ordre des médecins de Languedoc-Roussillon. Ce médecin spécialiste en chirurgie viscérale et digestive et professeur honoraire de la faculté de médecine de Montpellier « avait largement diffusé par voie électronique, à compter de l’année 2014, des messages critiquant la vaccination obligatoire, notamment sous la forme de deux invitations à signer des pétitions respectivement intitulées  » NON à la vaccination massive des enfants contre les papillomavirus  » et  » Vaccin obligatoire : les Français piégés par la loi et par les laboratoires ! « . »

Prudence et discernement

Puis, par une décision du 26 juin 2018, la chambre disciplinaire nationale de l’Ordre des médecins avait, sur appel du Pr Joyeux, annulé cette décision et rejeté la plainte du Conseil national de l’Ordre des médecins. Celui-ci s’était alors pourvu en cassation. Et le Conseil d’Etat vient de casser l’annulation de la radiation et de renvoyer l’affaire devant … la chambre disciplinaire nationale de l’Ordre des médecins. Comprendra qui pourra.

Pour motiver sa décision, le Conseil d’État a contesté le point de vue de cette chambre disciplinaire nationale de l’Ordre selon lequel le Pr Joyeux « ne s’opposait pas aux vaccinations et se bornait à en préconiser l’usage avec prudence et discernement ». Et le Conseil d’État a également contesté l’argument selon lequel le Pr Joyeux aurait respecté « les obligations de prudence » d’un médecin lorsqu’il s’adresse au grand public, soulignant qu’il avait fait usage de « termes polémiques ».

« Figure de proue des anti-vaccins, Henri Joyeux se défend pourtant d’en être un lui-même, assurant n’être pas opposé à la vaccination mais seulement à ses ’abus’’, rappelle Le Quotidien du Médecin.. Peu après sa relaxe, six Académies nationales, dont celles de médecine et des sciences, avaient dénoncé les positions « scandaleuses » du Pr Joyeux contre les vaccins. Une affaire française.

A demain @jynau

2 réflexions sur “Anti-vaccins. L’Ordre national des médecins contre le Pr Henri Joyeux, une affaire sans fin ?

  1. Je ne défends pas particulièrement ce chirurgien qui écrit à mon avis de béotien un sac de billevesées et foutaises, mais l’argument « contesté par ses pairs » n’a pas de valeur.

    Toutes choses égales par ailleurs on a quelques exemples de personnes à contre courant mais dans le vrai (Ignace Philippe Semmelweis, Galileo Galileo, Pasteur …)

    Belle citation d’une fiction, mais si vraie :
    « In a world of fugitives, the person taking the opposite direction will appear to run away ».
    TS Eliot , Family Reunion
    = Dans un monde de fuyards, c’est celui qui court dans l’autre sens qui a l’air de fuir.

    Autre chose :
    « Paysage vaccino-septique national  » En français ça se prononce de la même manière, mais en italien ça ferait bizarre…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s