« Cigarette électronique ? N’ayez pas peur, c’est le préservatif du fumeur ! » (publicité)

Bonjour

La polémique OMS/AFP ne connaît pas de frontières médiatiques. Elle a d’ores et déjà gagné le site aufeminin.com : « La vapoteuse dérange parce qu’elle permet d’arrêter de fumer dans le plaisir » (Anais Moine). Où l’on donne la parole à Jacques Le Houezec, scientifique et tabacologue reconnu, qui réfute les arguments (repris par denombreux médias) concernant « l’incontestable nocivité » de la cigarette électronique. Où l’on saisit, aussi, la place qu’il convient d’accorder au « plaisir » (ou de moindre souffrance) dans le champ de la lutte contre les addictions.

« Incontestablement nocive », la cigarette électronique ? « On ne dit pas que la cigarette électronique est sans danger, il ne faut pas non plus tomber dans l’effet inverse, mais on parle de réduction du risque … Avec le tabac, on connaît le risque, c’est un fumeur sur deux qui va mourir de son tabagisme. Or, lorsqu’on analyse les émissions de la vapoteuse, on est sur quelque chose qui est à mille lieues de la fumée de cigarette. Un rapport anglais de 2015 montre qu’on est au moins dans 95%, voire plus, de réduction du risque » explique Jacques Le Houezec aux lectrices.teurs du site.

Le grand problème, selon lui, réside dans le fait que la lutte contre le tabagisme demeure le dernier domaine de l’addictologie qui ignore le concept et la politique de la « réduction des risques ». De ce point de vue le vapotage constitue un extraordinaire levier pour aider à sortir les fumeurs de l’esclavage de la consommation de tabac. « Les antibiotiques aussi sont nocifs, au sens propre du terme, et ça ne nous empêche pas de les utiliser parce que ça sauve des vies, explique-t-il encore. Avec la cigarette électronique, le taux de risque est tellement faible que je suis convaincu qu’on n’arrivera jamais à démontrer sa nocivité ».

Mais ce n’est pas tout. « On a l’impression d’un combat d’arrière garde, parce que la vapoteuse dérange puisqu’elle permet d’arrêter de fumer dans le plaisir. C’est surtout ça qui gêne les gens, c’est que c’est la première fois dans l’histoire de l’arrêt du tabac que l’on peut arrêter dans le plaisir » ajoute-t-il. Concilier plaisir et réduction des risques, là est sans doute le hic – du moins dans une société pour une large part fondée sur le concept de péché et de rédemption.

Où l’on en vient, esprit d’escalier, à cette proposition de slogan pour l’exécutif : « Cigarette électronique ? Ne pas en avoir peur, c’est le préservatif du fumeur ! »®.

A demain @jynau

Une réflexion sur “« Cigarette électronique ? N’ayez pas peur, c’est le préservatif du fumeur ! » (publicité)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s