Vapotage : pourquoi Agnès Buzyn et les pharmaciens français snobent-ils les Anglais ?

 Bonjour

Pourquoi sommes-nous, voisins, à ce point différents ? Il faut, ici, écouter le remarquable « Le couple franco-britannique : un roman so sixties » (France Culture, documentaire d’Anaïs Kien, réalisé par Doria Zénine). Pourquoi, Brexit ou pas, le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du nord offre-t-il au monde un modèle à ce point exemplaire de lutte contre le tabac.

Un modèle et des résultats qui placent la France dans une situation pitoyable. Où l’on en viendrait presque à succomber aux thèses complotistes d’un Etat se repaissant financièrement des recettes fiscales générées par une drogue légale surtaxée. Un Etat rapace se moquant comme d’une guigne des quatre-vingt mille morts prématurées qui, chaque année, lui sont associées.

Dans le dispositif britannique : « Stoptober », matrice originelle du maigrelet « Mois sans tabac » français. « Alors que nous ne sommes que le 16 août, le pays a d’ores et déjà commencé à envoyer différentes informations à ses partenaires concernant la 8e édition du Stoptober, qui aura lieu au mois d’octobre prochain, nous alertait il y a peu Vaping Post (Alistair) repris par le site des buralistes français. Depuis sa première édition en 2012, la campagne aurait conduit plus d’un million de personnes à tenter d’arrêter de fumer, et serait la plus grande ‘’tentative d’abandon en masse’’ du pays. »

Depuis peu, la campagne est également entrée au sein du programme One You, un programme mis en place par le ministère de la Santé du pays et destiné à aider les adultes à « apporter de petits changements à leur mode de vie qui peuvent avoir un impact important sur leur santé future ». Toujours ce pragmatisme auquel la France semble radicalement allergique et que l’on retrouve, outre- Manche, dans la pleine adhésion des autorités sanitaires au vapotage. On ne sait que trop ce qu’il en est en France…

Perfide Albion sans fumée

« Bien que l’édition de cette année ne débute que le 1er octobre, le pays la prépare pourtant déjà, près de deux mois avant son démarrage, ajoute Vaping Post. En effet, tous les partenaires de la campagne (dont la rédaction du Vaping Post fait partie) ont reçu ce matin, un e-mail les informant des préparatifs et des nouveautés de cette année. »

Ainsi, dès le 27 août, les différents partenaires et professionnels de santé pourront commencer à commander diverses ressources mises à leur disposition (affiches, dépliants etc). Et, nouveauté pour cette année, toutes les pharmacies du pays recevront une ‘’trousse de ressources’’ afin de pouvoir participer à la campagne. Cette 8ème  édition sera également l’occasion pour le National Health Service (NHS) de fournir à tous les professionnels de santé, un document destiné à les  ‘’aider’’ et à ‘’discuter des dernières informations sur les aides pour arrêter de fumer et pour conseiller les patients qui souhaitent faire une tentative d’abandon’’. Des médecins qui auront également toujours accès à un ‘’module d’entraînement’’ destiné à leur communiquer toutes les informations nécessaires à une bonne connaissance du vapotage.

Autant de  préparatifs qui démontrent bien que le Royaume-Uni continue de poursuivre son objectif de ‘’pays sans fumée’’ d’ici à l’horizon 2030. « Naturellement, cette année encore, la vape devrait être particulièrement mise à l’honneur, souligne Vaping PostLe site de Stoptober rappelle qu’elle peut être ‘’particulièrement efficace’’ comme aide pour arrêter de fumer et que ‘’des milliers de personnes en Angleterre ont déjà arrêté de fumer à l’aide d’une e-cigarette’’. » Pourquoi sommes-nous, voisins, à ce point étrangers ?

A demain @jynau

Une réflexion sur “Vapotage : pourquoi Agnès Buzyn et les pharmaciens français snobent-ils les Anglais ?

  1. La situation est-elle aussi figée que vous le dites en France ? Il y a de cela quelques semaines nous avons assisté à une polémique sur les bénéfices du vapotage sur l’arrêt du tabac. Il s’agissait de l’annonce d’une équipe française affirmant que 700 ou 800000 personnes ont arrêté le tabac grâce à la cigarette électronique, et d’autre part de l’OMS qui relativisait ses bénéfices en émettant en plus des doutes sur son intérêt eut égard aux risques que l’ont fait courir aux jeunes.
    Je serais enclin à considérer que un million ce n’est pas beaucoup plus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s