Tchao le tabac et vive la cigarette électronique ? Sur les fonts baptismaux : Super Big Tobacco

Bonjour

Mouvements tectoniques induits par la cigarette électronique. C’est la nouvelle industrielle, capitalistique et addictologique du jour : « Les sociétés mères de Marlboro prêtes à se remarier. Philip Morris International et Altria ont entamé des pourparlers en vue d’une fusion. Le nouvel ensemble atteindrait un chiffres d’affaires de 55 milliards de dollars » (Le Monde, Laurence Girard). « Altria et Philip Morris veulent reformer un géant mondial de la cigarette » (Les Echos, Nicolas Rauline avec Marie-Josée Cougard).

« En fait, l’ancien groupe Philip Morris International s’était scindé en deux, en 2008, entre ses activités aux États Unis (sous le nom Altria) et dans le reste du monde (toujours sous le nom de Philip Morris International / PMI), rappelle le site des buralistes français. Mais à l’époque, de part et d’autre, on ne parlait que de cigarettes et singulièrement de la marque-phare, Marlboro. Aujourd’hui, l’heure est au regroupement. Mais dans un contexte, radicalement changé, de développement d’alternatives à la cigarette traditionnelle. La récente décision de la FDA (Food and Drug Administration, autorité régulatrice américaine) d’autoriser la vente de l’Iqos de PMI sur le marché des États-Unis ayant été, fort probablement, un facteur déclenchant de l’annonce d’aujourd’hui. »

Si elle devait se concrétiser, toutefois, la fusion donnerait naissance à un ensemble de plus de 200 milliards de dollars de capitalisation boursière, Altria pesant 90 milliards de dollars en Bourse et Philip Morris International (PMI) 120 milliards

Tremblements de terre et Révolution des Volutes ? Il faut lire Les Echos :

«Longtemps considérés comme des valeurs refuges en Bourse, les majors du tabac affrontent une vraie crise de confiance depuis des mois. Alors même que le marché mondial est encore estimé à l’équivalent de 470 milliards d’euros. Les cigarettiers ont vu leur capitalisation boursière fondre comme neige au soleil depuis 2017 même si les ventes continuent d’augmenter dans les pays en développement. La perte de confiance des investisseurs est bien réelle, et difficile à résoudre par les seules perspectives d’un essor du vapotage. Le marché de la cigarette électronique n’en est qu’à ses débuts avec 36 millions de vapoteurs contre un milliard de fumeurs. »

Or, de tous les cigarettiers Philip Morris est le seul à croire à ce stade, que le remplacement total de la cigarette classique par l’e-cigarette se fera. Et le géant entend être celui qui conduira cette évolution. « Le produit emblématique de cette révolution est pour lui IQOS, la cigarette électronique à base de tabac à chauffer, soulignent Les Echos. Il permet au fumeur de retrouver des sensations proches de la cigarette classique sans encourir le risque cancérigène de la combustion du papier et du tabac. »

Où l’on comprend que la partie sanitaire est encore loin, bien loin, très loin, d’être gagnée.

A demain @jynau

Une réflexion sur “Tchao le tabac et vive la cigarette électronique ? Sur les fonts baptismaux : Super Big Tobacco

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s