Dr Olivier Véran : regrets des vapoteurs français qu’il ne soit pas, déjà, ministre de Santé

Bonjour

« Coup de grisou mondial sur la vape ». C’est un phénomène sanitaire, politique et sociétal sans précédent. Et les autorités sanitaires et politiques françaises sont muettes, prisonnières de l’invraisemblable déni dans lequel elles se sont murées depuis plus de cinq ans déjà. Un déni associé à une forme d’allergie au concept de réduction des risques. Il faut, pour avancer, lire Le Parisien du jour (Aline Gérard, Elsa Mari et Florence Méréo) :

« Cette machine, synonyme de délivrance pour les accros du tabac, est-elle en train de choir de son piédestal ? Selon nos informations, les autorités sanitaires françaises, sur le pont, renforcent la vigilance et expliquent « surveiller la situation attentivement ». Santé Publique France élabore actuellement, avec des pneumologues et réanimateurs, un outil d’alerte visant à faire remonter les cas suspects d’intoxication à l’e-cigarette. »

Sur le pont, les autorités sanitaires françaises ? Sans doute, mais sur quel bateau vogunat dans quelles eaux ? A quand le Directeur général de la santé aux messes télévisées du 20 heures ? A quand Agnès Buzyn délivrant un message clair et audible ? Il faut icin dans le champ politique, se reporter au Dr Olivier Véran, spécialiste de neurologie (CHU de Grenoble) devenu député (LREM,Isère ) après avoir frôlé d’un doigt le maroquin aujourd’hui détenu par sa consœur Agnès Byzyn. Il s’exprime sur le site du JDD (Gaël Vaillant). Extraits :

« Sur ce sujet, on mélange tout. Les récents décès à la suite de maladies pulmonaires aux Etats-Unis ne sont pas liés à des vapotages de e-liquide à base de nicotine, mais à base d’huile de THC. Et vapoter de l’huile, c’est très bête car le poumon a horreur de l’huile. Les parois des alvéoles pulmonaires sont en effet imprégnées d’eau et d’air qui permettent les échanges gazeux avec le sang. L’huile tapisse ces parois empêchant le poumon de fonctionner normalement. C’est donc un mésusage des cigarettes électroniques qui entraîne les risques sanitaires vus aux Etats-Unis. En France, le vapotage est mieux encadré et sécurisé qu’aux Etats-Unis.

« Le vapotage : un risque d’addiction ?
« Mais la très grande majorité des vapoteurs sont déjà accrocs au tabac et à la nicotine. Les études qui sortent plaident pour une bien moindre toxicité du vapotage que la cigarette. Et certains rapports relèvent même le fait que le vapotage permet une sortie du tabac. Ce n’est bien sûr pas dénué de risques : la nicotine est présente dans une partie des liquides commercialisés et la présence de particules fines qui atterrissent dans les poumons persiste. Mais les e-cigarettes ne sont pas une voie d’entrée dans la dépendance de la nicotine. Au contraire, la plupart des gens qui vapotent cherchent à arrêter de fumer du tabac. 

« Je regarde ce qui se fait ailleurs. On parle beaucoup des pays qui interdisent le vapotage, mais au Royaume-Uni, sous l’impulsion des autorités sanitaires, il a été promu comme un outil de sevrage au tabac. C’est pour ça que j’estime qu’interdire le vapotage n’aurait aucun sens. J’avais été ému par la décision récente de l’OMS qui a qualifié le vapotage de toxique. Dans son rapport, l’organisation assure qu’on ne peut pas recommander le vapotage comme un outil de sevrage tout en précisant que son jugement ne se fonde pas sur des données scientifiques, mais sur un seul principe de précaution! Comment a-t-on pu évacuer les médecins, les scientifiques de ce débat ? »

Qui pourra répondre à cette question éminemment politique ? Pour l’heure le Dr Olivier Véran fait une prédiction : « à terme, le vapotage sera considéré comme un outil de sevrage du tabac et ira de pair avec un remboursement ». On attend.

A demain @jynau

2 réflexions sur “Dr Olivier Véran : regrets des vapoteurs français qu’il ne soit pas, déjà, ministre de Santé

  1. On se demande pourquoi tous les communicants sur ce sujet font la même erreur !
    Lorsque l’on parle d’huile (de THC, de cannabis, voire même essentielle…) il ne s’agit pas du tout d’huile au sens lipidique du terme…
    Aux US il s’agit bien principalement de produits à base de THC, sans qu’on en sache beaucoup sur leur composition. D’autres seraient à base d’huile à la vitamine E (là à priori vraiment des lipides).
    Dans les 2 cas, des produits hors des circuits normaux de distribution.
    Donc rien n’empêche qu’en France des cas similaires puisse être rencontrés puisque celui qui voudra vaper du THC ne pourra pas faire autrement que de se fournir ailleurs que dans le circuit règlementé !

  2. Je crois que c’est devenu le sujet numéro du blog.
    Quand est ce que vous direz à vos lecteurs, que c’est le vapotage qui vous a permis d’arrêter de fumer ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s