Cigarette électronique, les vices et les vertus : voici pourquoi il faut remercier Roger Genet

Bonjour

Enfin une voix claire dans un brouillard politique fait de dénis, de fuites, de refus d’assumer son rôle dans le champ du tabagisme et de la réduction des risques. C’était aujourd’hui 23 septembre sur France Info. Roger Genet, directeur général de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) s’est montré rassurant sur l’utilisation de la cigarette électronique. « Clairement en France, pour les produits qui sont autorisés, il n’y a pas de problème sanitaire », a-t-il assuré.

On sait que le vapotage vient de faire l’objet de diverses restrictions ou interdictionsAprès les États américains du Michigan et de New York qui ont interdit certains arômes très prisés des adolescents, l’Inde a banni la cigarette électronqiue elle-même. En France, le ministère de la Santé et Santé publique France ont annoncé que la vigilance sur les cigarettes électroniques serait renforcée. Sans jamais replacer le sujet dans le contexte sanitaire du tabagisme.

Roger Genet : « En Europe, on a un système de déclaration qui fait que tous les fabricants doivent déposer la composition intégrale de leurs produits et nous avons pour mission depuis deux ans de vérifier par échantillonnages ces déclarationsL’exposition à tous ces produits chimiques, plus de 1 200 produits différents dans les produits de vapotage, 900 dans le tabac, est une préoccupation constante de l’agence en termes de risque d’exposition. 

« La composition des produits de vapotage commercialisés en France n’a rien à voir avec ceux commercialisés dans d’autres parties du monde, a encore précisé le directeur général de l’Anses. Vous avez également de la vitamine E, ou des produits à base de cannabis qui sont strictement interdits en Europe. Et Roger Genet, dépassant son strict rôle, de rappeler (et d’inster) : le tabac fait 74 000 morts prématurées par an. « Aujourd’hui le vapotage a permis de faire sortir du tabac un grand nombre de vapoteurs en France. Aujourd’hui le vapotage offre une alternative qui est plus sûre (…). Clairement ».

Voilà ce que ne dit jamais, aussi clairement, ni le Directeur général de la Santé ni la ministre des Solidarités et de la Santé. L’histoire s’en souviendra. Et on remerciera Roger Genet.

A demain @jynau

Une réflexion sur “Cigarette électronique, les vices et les vertus : voici pourquoi il faut remercier Roger Genet

  1. Bizarre quand même les 900 produits dans le tabac, alors qu’il y en a 6 fois plus. Comme s’il y avait plus de produits dans le vapotage que dans le tabac!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s