On aura bientôt oublié qu’il existait des médicaments homéopathiques remboursés

Bonjour

Voulu par Agnès Buzyn après quelques étranges atermoiements, le rouleau à dérembourser fonctionne désormais comme annoncé : quatre mois après l’avis de la Haute Autorité de Santé concluant oficiellement à l’absence d’efficacité avérée des produits homéopathiques, deux arrêtés attendus publiés ce mardi 9 novembre au Journal Officiel  organisent leur déremboursement complet – et ce à compter du 1er janvier 2021.

Premier arrêté : c’est un document peu banal qui énumère le nom des centaines de médicaments homéopathiques qui vont être radiés de la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables. Toutes les formes sont concernées (granules, comprimés, ampoules, pommade…) ainsi que les nomenclatures homéopathiques, allant d’Arnica montana ou Influenzinum à Nux vomica. 

Second arrêté :  il met fin à la prise en charge par l’Assurance-maladie des préparations homéopathiques, réalisées par les pharmaciens, « en l’absence d’intérêt démontré pour la santé publique ». Cet arrêté complète un décret  publié fin août qui modifiait les conditions de remboursement des préparations homéopathiques.

Dans les deux cas, le déremboursement complet interviendra comme prévu au 1er janvier 2021. Entre-temps, il appartiendra à l’Union nationale des caisses d’Assurance-maladie (UNCAM) de fixer la baisse du taux de prise en charge au 1er janvier 2020 à 15 %.  Signe qui ne trompe pas : le déremboursement est signé de l’adjoint à la sous-directrice de la politique des produits de santé et de la qualité des pratiques et des soins (F. Bruneaux) et par le sous-directeur du financement du système de soins (N. Labrune).

On aura bientôt oublié, en France, que certains médicaments homéopathiques étaient remboursés sans avoir prouvé leur efficacité scientifique et ce en vertu d’un statut dérogatoire dont les raisons resteront longtemps encore à expliquer. Leur taux de remboursement, fixé à 65 % en 1984, avait été ramené à 35 % en 2003 puis à 30 % en 2011. Oublié aussi qu’en 2018 les remboursements de spécialités homéopathiques avaient représenté 126,8 millions d’euros sur environ 20 milliards pour l’ensemble des médicaments pris en charge par la collectivité.

Pour l’heure, le rouleau à dérembourser fonctionne comme annoncé.

A demain @jynau

8 réflexions sur “On aura bientôt oublié qu’il existait des médicaments homéopathiques remboursés

  1. Juste deux remarques:
    1) un colloque « Homéopathie: une solution en santé publique » se tiendra à l’Assemblée Nationale le 28 novembre sous la présidence des députés Yves DANIEL et Paul MOLAC. On pourra entre autre y entendre le Professeur Luc Montagnier, Prix Nobel.
    2) la Haute Autorité de Santé a-t-elle fixé un seuil, en pourcentage par exemple, pour attester l’efficacité avérée?

  2. Pour ceux qui ont suivi, les « étranges étrangetés » du deuxième rapport australien, … ‘bidouillé’, … après un premier disparu et réapparu il y a peu :

    « Suppressed NHMRC 2012 report found ‘encouraging evidence’ homeopathy is effective for some medical conditions » …

    Mince …
    Et re mince, s’il y avait , … sait-on jamais – jamais… d’autres publications, comme celle ci, hein …

    Source: https://www.hri-research.org/2019/10/suppressed-nhmrc-2012-report-found-encouraging-evidence-homeopathy-is-effective-for-some-medical-conditions/

    Nota: il est à noter, que ce site , le HRI, est particulièrement complet, et donnera nombres de références & études , de niveau internationaux . Mais mince, c’est souvent en allemand , … ou en anglais …

    < «  some evidence is very different from no evidence. » … mince … en bon français, comment ça se dirait, au sens vrai ?

  3. « voulu » par Agnès Buzin ??? Décidé par, mais on ne peut pas dire que c’est elle qui a « voulu ».
    Vous arrangez l’histoire …

    • Bonjour Jidi

      😉 … Mince alors , si on ne peut pas dire que c’est < elle qui a voulu … dirait t-on alors, qu'à l'insu de son propre plein gré, qelle n'aura pas été très renseignée, des particularités propres à la médecine homoeopathique, et des études pertinentes internationales, sur le fonctionnement physique d'un remède homéopathique ??
      Ben mince …

      … et puis, reste en désinformation politique et h

      • h … comme hautement politisée, qu’est un bien sérieux problème, celui de la presse main stream, & des réseaux sociaux :

        https://o.nouvelobs.com/high-tech/20191010.AFP6329/desinformation-et-elus-politiques-le-dilemme-des-reseaux-sociaux.html

        < "Ce compromis est assez troublant, parce que c'est une invitation pour les acteurs politiques à dire tout ce qui les arrange, que ce soit vrai ou pas" … voir la magistrale dernière interview du Point …
        … Mince .

      • Mmh …C’était en fin 2018 :

        < Le contenu du médicament homéopathique :
        SKEPP déclare qu’un médicament homéopathique n'est qu’une goutte d’eau dans une piscine et qu’il n’y a rien dedans. C’est faux. Des tests effectués sur la plus haute dynamisation homéopathique (30CH) de Gelsemium sempervirens (Jasmin jaune, médicament homéopathique très commun) détectent 36 microgrammes de matière spécifique par gramme de solution[1]. Les opposants accusent le médicament homéopathique de n’être que de l’eau. C’est faux. Cette eau, en tant que solvant, contient une signature spécifique du principe actif. La recherche fondamentale l’a démontré[2]
        ! SOURCE.

      • Question : d’où dans l’interview citée au Point, … la piscine tient elle ses considérations sur les remèdes homéopathiques ???
        Quelqu’un aurait-il idées ???

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s