Arrêter le tabac avec l’e-cigarette : faute d’entendre Agnès Buzyn, écouter Michel Cymes

Bonjour

Bloguer c’est, aussi, souvent remettre son ouvrage sur le métier 1. Ainsi celui de la réduction des risques tabagiques et de la cigarette électronique. On croit avoir tout écrit, on découvre que rien n’a été compris.

« Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage, Polissez-le sans cesse, et le repolissez, Ajoutez quelquefois, et souvent effacez. » Nicolas Boileau (1636-1711)

Notre affaire revient sur le tapis avec le très officiel « Mois sans Tabac ». « Les décès font plonger les ventes d’e-cigarettes en France ! » annoncent aujourd’hui Les Echos (Marie-Josée Cougard @CougardMarie).  Est-ce dire que ceux et celles qui abandonnent la cigarette électronique repartent vers l’esclavage tabagique ? Qui le sait et qui le dira ?

« Notre chiffre d’affaires a baissé de 20 % depuis le mois de septembre. C’est la première fois en dix ans. Nous avons dû rassurer nos 150 salariés », déclare Olivier Martzel, directeur général de Gaïatrend. Le patron du leader sur le marché français des liquides destinés à la vape (avec la moitié des ventes) est confronté aux « multiples questions qui se posent aux Etats-Unis depuis les 33 décès associés à l’e-cigarette ».

Selon Les Echos les ventes d’e-cigarettes ont reculé de 15 à 20 % dans les bureaux de tabac, et de 10 à 40 % dans les boutiques spécialisées. Pour Olivier Martzel, il ne fait pas de doute que « les décès outre-Atlantique sont dus à la consommation de substances interdites, telles que le tétrahydrocannabinol (THC) ou la vitamine E sous forme d’huile ou le diacétyle. Or en France, les e -liquides contiennent quatre substances normalisées par l’Association française de normalisation (Afnor) à la demande des représentants des fabricants (Fivape) : propylène glycol, glycérine végétale, arômes autorisés par l’Union européenne et nicotine à divers taux mais toujours inférieurs à 20 mg par millilitre (contre 60 mg aux Etats-Unis).

« Le marché global de l’e-cigarette (matériel, importations, grossistes, fabrication, e-liquides, ventes) est estimé par l’institut d’études Xerfi à un peu moins de 1 milliard d’euros en France, ajoutent Les Echos. Les vapoteurs sont trois millions en France, parmi lesquels 700.000 ont arrêté le tabac classique, selon Santé publique France. » L’industrie du tabac espère toujours « une prise de position claire des pouvoirs publics sur la cigarette électronique ». Et le citoyen françaisattend toujours des explications claires, officielles et argumentées des responsables de l’exécutif sanitaire – Agnès Buzyn en tête.  

Faute de quoi on écoutera, avec le plus grand intérêt Michel Cymes, sur RTL :

« (…) D’abord, comment faire pour pallier le manque ? Le manque en question, c’est le manque de nicotine. C’est là-dessus qu’il est possible d’agir en ayant recours à des substituts. La nicotine, c’est la clé. Parce que la nicotine en elle-même n’est pas mauvaise pour le cœur ou les poumons. Elle n’est pas cancérigène non plus. A l’inverse de la fumée dans laquelle on trouve quelque 4.000 substances toxiques.

« A moins d’avoir un moral plus trempé que celui de Chuck Norris, vous avez besoin de cette nicotine pour atterrir en douceur. Et cette nicotine, vous allez la trouver d’abord dans le patch. Ça ressemble à un pansement que vous vous collez sur la peau et qui va ainsi vous alimenter en nicotine tout au long de la journée.« Il existe des patchs plus ou moins dosés. Mais pour un gros fumeur, ça peut ne pas suffire. Il peut avoir, bien que porteur du patch, de grosses envies ponctuelles de nicotine. Alors plutôt que de reprendre une cigarette, mieux vaut utiliser des gommes, des pastilles ou un spray nicotinique.J’ouvre une parenthèse à propos du spray. Certains patients ont tendance à vaporiser directement dans la bouche, ce qui leur donne le hoquet ou des nausées. Mieux vaut donc vaporiser son doigt et ensuite se badigeonner l’intérieur des joues pour y étaler le produit. La nicotine se mélangera petit à petit avec votre salive et vous l’avalerez par petites doses.

« La cigarette électronique est aussi bon moyen d’arrêter, avec ou sans patch, avec ou sans ou pastille, avec ou sans ou spray en complément. Récemment, il a été dit qu’elle avait provoqué la mort de quelques personnes aux États-Unis, mais après enquête, il s’est avéré que les personnes en question avaient trafiqué leur cigarette en y mettant des produits nocifs. En France, les liquides qu’on trouve dans les boutiques spécialisées ne posent pas de problème. (…)»


« Il est certains esprits dont les sombres pensées , Sont d’un nuage épais toujours embarrassées ; Le jour de la raison ne le saurait percer. Avant donc que d’écrire apprenez à penser. Selon que notre idée est plus ou moins obscure, L’expression la suit, ou moins nette, ou plus pure. Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement. Et les mots pour le dire arrivent aisément. »

A demain @jynau

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s