Bioéthique et cigarette électronique : bienvenue à Geneviève Chêne et Emmanuelle Cortot-Boucher

Bonjour

La statistique gouverne-t-elle le monde ? Santé Publique France et Agence de la biomédecine : ce sont deux jeunes poutres porteuses du paysage politique français, sanitaire et éthique. Deux piliers dont les têtes viennent d’être renouvelées. Deux femmes, deux statisticiennes qui entrent ainsi dans le paysage politique – qui ‘est pas réductible à la politique. On les retrouvera notamment, l’une sur les frontières de la marchandisation du corps humain, l’autre sur le dossier majeur de la réduction des risques et, donc, de la cigarette électronique. Présentations officielles :

Emmanuelle Cortot-Boucher, 43 ans. « Par décret publié au Journal Officiel en date du 31 octobre 2019, Emmanuelle Cortot-Boucher a été nommée à la direction générale de l’Agence de la biomédecine. Elle prend la succession d’Anne Courrèges, directrice générale de l’Agence de la biomédecine depuis décembre 2014.

Diplômée de l’Ecole Polytechnique, de l’Ecole Nationale de la Statistique et de l’Administration et ancienne élève de l’Ecole Nationale de l’Administration (promotion Léopold Sédar Senghor), Emmanuelle Cortot-Boucher, 43 ans, a débuté sa carrière en 2004 au Conseil d’Etat en qualité de rapporteur à la section du contentieux et à la section des finances avant de devenir conseiller technique en charge des affaires juridiques, européennes et internationales au sein du cabinet de Xavier Bertrand, alors ministre du travail, des affaires sociales, de la famille et de la solidarité, de 2007 à 2009.

Depuis 2010, elle a exercé les fonctions de rapporteur public auprès de l’assemblée du contentieux du Conseil d’Etat, de rapporteur public auprès du Tribunal des Conflits et de rapporteur adjoint auprès du Conseil constitutionnel. Emmanuelle Cortot-Boucher est également professeur associé en droit public à l’Université Paris II – Panthéon Assas. »

Geneviève Chêne, 57 ans. « Par décret du président de la République, paru au Journal Officiel du 30 octobre 2019, elle a été nommée directrice générale de Santé publique France. Son mandat est de trois ans, renouvelable une fois.

Geneviève Chêne, née en 1962, est professeure de biostatistique et de santé publique. Depuis 1999, elle enseigne à l’Institut de Santé publique, d’épidémiologie et de Développement, l’ISPED, structure de l’université de Bordeaux qu’elle dirigeait depuis juin 2017. Elle a par ailleurs dirigé pendant huit ans le pôle de santé publique du CHU de Bordeaux, couvrant l’ensemble des domaines de la santé publique (information en santé, analyse et gestion des risques pour les patients et les professionnels de santé).

Elle a contribué à y créer début 2019 un service entièrement dédié au soutien du développement de l’offre de prévention à l’échelon de l’établissement, du Groupement Hospitalier de Territoire et de la région Nouvelle-Aquitaine. Formée en médecine, épidémiologie et biostatistique, son parcours professionnel lui a permis de couvrir progressivement de nombreux champs de la santé publique.

Elle a dirigé une équipe de recherche Inserm dans le domaine de la recherche clinique et en santé publique sur le VIH/sida et les maladies infectieuses. Plus récemment, ses travaux se sont orientés vers les maladies neuro-dégénératives et le vieillissement cérébral. Elle a également été membre du comité des sages pour la préparation de la stratégie nationale de santé 2013-2017, et a dirigé l’Institut de santé publique de l’Inserm et l’Institut de Recherche en Santé Publique entre 2014 et 2017. »

Bienvenue.

A demain @jynau

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s