Emmanuel Macron laisse moins d’une semaine à Agnès Buzyn pour sauver l’hôpital français

Bonjour

Gros succès des manifestations de soignants hospitaliers. Corollaire :tremblements extrêmes à l’Elysée. Avec l’expression immédiate d’une forme de mea culpa politique et un subtil agacement présidentiel vis-à-vis de la ministre en charge des Solidarités et de la Santé 1.

Cela devenait intenable –  il n’a pas tenu plus longtemps. Il a d’abord tweeté @emmanuelmacron :

« Nous, Français, savons ce que nous devons aux personnels soignants, médecins, sages-femmes, infirmiers et aides-soignants. J’ai entendu votre colère face à des conditions de travail devenues parfois impossibles : salaires compressés, rythmes effrénés et difficultés matérielles. La colère et l’indignation des femmes et des hommes travaillant en hôpital public ont été entendues. Elles ne resteront pas sans réponse. »

Puis vint étrangement, depuis la ville effervescente d’Epernay où il était en voyage, son long message aux personnels soignants . « Cette situation n’a pas commencé il y a un mois, six mois ou un an. Nous en héritons et elle est le résultat d’années de mise sous tension de l’hôpital et de désorganisations collectives», a déclaré le président de la République, qui a également constaté que les soignants se sont «éloignés de leur métier, épuisés, n’y trouvant plus de sens». Le chef de l’État a d’abord défendu les décisions de l’exécutif concernant la santé depuis son élection en 2017. «Nous avons interrompu la spirale déflationniste des tarifs hospitaliers, nous avons mis fin au numerus clausus, et nous avons misé sur de nouveaux métiers» a-t-il rappelé.

Agnès Buzyn, à qui l’Elysée reproche de jouer contre Bercy

Certes. Mais la colère montante, débordante, l’indignation des soignants ? Désavouant quelque peu Agnès Buzyn (à qui l’Elysée reproche d’avoir naïvement tenté – dans le JDD – de jouer contre Bercy) Emmanuel Macron a jugé que le plan (déjà vieux d’un an) intitulé « Ma Santé 2022 », «ne va pas assez vite». Et il a personnellement annoncé de nouvelles mesures ainsi que des financements supplémentaires.

Le Figaro résume : le plan d’urgence «complétera ce qui a été annoncé» pour une «transformation accélérée» du système médical public français. Les investissements «sur plusieurs années» toucheront les moyens matériels et les questions liées au personnel (emploi, rémunération), même si une «révolution» est nécessaire, car «plus de moyen sur un système qui ne marche plus, cela ne sert à rien; on colmate». «Il faudra regrouper certains services, réorganiser» a prévenu Emmanuel Macron, ajoutant, d’ores et déjà, «assumer les restructurations quand elles sont nécessaires».

« Ce ne sont pas là que des mots » a assuré le président de la République. Pour autant, en même temps, aucun montant, aucune décision concrète n’ont été annoncés. Les détails du plan, «les montants, l’ampleur, les modalités techniques et le calendrier» ? Elles doivent être dévoilés par Edouard Philippe, après le prochain conseil des ministres, mercredi prochain 20 novembre. Moins d’une semaine, encore, laissée à Agnès Buzyn qui devra « travailler avec vigueur ». Moins d’une semaine pour sauver l’hôpital public français.

A demain @jynau

NB. Le 14 novembre 2019, en séance publique, le Sénat n’a pas adopté la troisième partie du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020, relative aux recettes et à l’équilibre de la sécurité sociale pour l’exercice 2020 (articles 7 à 23), par 281 voix contre et 0 voix pour (consulter le scrutin public). Le Sénat a ensuite rejeté l’ensemble du projet de loi, par 281 voix contre et 0 voix pour (consulter le scrutin public). Il examinera le projet de loi en nouvelle lecture le samedi 30 novembre et le dimanche 1er  décembre. Soit après les nouvelles annonces hospitalières que fera, le 20 novembre, le Premier ministre à la demande express du président de la République.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s