Accusée par France Inter, Ségolène Royal dénonce un «journaliste-investigateur-délateur »

Bonjour

Société du spectacle au carré. Ce sont quelques minutes exemplaires à ré-entendre sur France Inter : « L’ancienne ministre et ambassadrice des pôles Ségolène Royal est l’invitée de Léa Salamé à 7H50. Elle a souhaité répondre, point par point, à l’enquête publiée vendredi par la cellule investigation de Radio France.  »

Tout est dit dans le pitch : une journaliste montante de la radio publique (Léa Salamé) a choisi d’inviter sur nos ondes citoyennes une ancienne ministre (Ségolène Royal) qui a accepté de venir répondre aux accusations dont elle fait l’objet  – accusations formulées au terme d’une enquête menée par un journaliste d’investigation de cette même radio 1. Tout est résumé dans l’affrontement de ces deux femmes, le croisement de deux notoriétés inégales, le « quatrième pouvoir » s’attaquant aux trois premiers. Un combat qui caractérise notre époque et dont on peut redouter, sinon les suites, du moins l’issue finale.

Voici comment France Inter résume son affaire :

« L’ancienne ministre de l’Écologie Ségolène Royal a choisi de venir répondre, point par point, aux éléments de l’enquête publiée vendredi par la « Cellule investigation de Radio France » sur ses activités en tant qu’ambassadrice des pôles. « J’ai été surprise d’être mise en cause de façon diffamatoire et très violente sur Radio France« , déclare-t-elle. 

Elle n’a pas répondu aux questions qui lui étaient posées avant la publication de l’enquête, car, selon elle, « ces questions étaient déjà diffamatoires en tant que telles, elles s’appuyaient sur une information de ce journaliste investigateur délateur qui faisait état de témoignages ou de documents en sa possession. J’ai écrit à la présidence de Radio France pour avoir connaissance de ces éléments d’information », explique-t-elle. 

✔@franceinter .@RoyalSegolene : « Je n’ai pas répondu aux questions qui m’étaient posées car elles étaient déjà diffamatoires en tant que telles et s’appuyaient sur les informations d’un journaliste investigateur délateur. » #le79Inter

.@RoyalSegolene : « Je ne touche pas d’enveloppe de 100 000 euros. Aucun fonctionnaire ne touche une enveloppe. Comme pour tout service administratif, il y a une limite, utilisée déplacement par déplacement, remboursée. » #le79Inter

.@RoyalSegolene : « Mes collaborateurs travaillent 35h au service de la mission qui m’est confiée au service des pôles. Sur leur temps libre il leur arrive de m’accompagner au long cours. » #le79Inter

.@RoyalSegolene : « Vous sous-entendez que Ségolène Royal a une responsabilité mais qu’elle ne va pas aux réunions Arctique. Cette affirmation est fausse. Je ne vais pas aux réunions où la France n’a pas la parole. » #le79Inter

Jamais les tweets ne résumeront la complexité d’un tel sujet. Il faut réécouter l’émission. Elle nous dit beaucoup des temps démocratiques que nous traversons, aux confins du journalisme, de la justice et de l’exécutif.

NB: France Inter a conforté son avance à la rentrée, tandis qu’Europe 1 s’est stabilisée après des années de chute : ce sont les principaux enseignements des audiences de septembre-octobre publiées mercredi 20 novembre par Médiamétrie. France Inter reste leader (11,7 % d’audience cumulée, + 0,2 point sur un an) devant RTL (11,4 %, – 0,4 point sur un an, mais avec une part d’audience en progression).

A demain @jynau

1 L’enquête de Sylvain Tronchet (35 minutes) : « Ségolène Royal : enquête sur les activités de l’ambassadrice des pôles »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s