Depuis Limoges et Paris : regards croisés sur l’alcool et les violences faites aux femmes

Bonjour

23 novembre 2019. La France comme elle va, sur les dépêches d’agence et dans les médias.

Un homme de 37 ans est mort poignardé vendredi 22 novembre à Limoges par sa compagne de 46 ans, qui était sous l’emprise de l’alcool et avait plusieurs fois porté plainte contre lui pour violences. Cette femme de nationalité brésilienne aurait porté six coups de couteau au niveau du thorax de la victime, dans un appartement d’un immeuble du centre de Limoges, dans un contexte de consommation importante d’alcool et de stupéfiants. Une autopsie du corps est prévue.

A Paris la manifestation contre les violences faites aux femmes a réuni 49.000 manifestants à Paris samedi 23 novembre, selon un comptage Occurrence pour un collectif de médias, dont Le Figaro. Le mouvement à l’origine de l’organisation de la marche parisienne revendique quant à lui 100.000 personnes, et 150.000 à travers tout le pays. L’an dernier, près de 50.000 personnes s’étaient rassemblées fin novembre, dont 30.000 à Paris selon les organisatrices, la police ayant compté de son côté 12.000 manifestants dans la capitale.

A Limoges l’homme est décédé peu après l’arrivée du Samu et des pompiers et la femme a été interpellée dans l’appartement. Placée en cellule de dégrisement puis en garde à vue au commissariat, elle devait être présentée au parquet de Limoges samedi en fin d’après-midi. La quadragénaire a expliqué aux enquêteurs que son compagnon était violent envers elle. Cette année, elle avait déposé plainte contre lui à deux reprises, en juin et en août.

Qui dira, ici et là, la place jouée par l’alcool ?

A demain @jynau

Une réflexion sur “Depuis Limoges et Paris : regards croisés sur l’alcool et les violences faites aux femmes

  1. La place de l’alcool ?
    Me semble double :
    – pharmacologique : l’alcool éthylique est un remarquable deshinibiteur ( cf la gnole et le schnaps dans les tranchées avant les assauts). Facilitateur de passages à l’acte, mais n’induisant lui-même aucune pulsion particulière. Expliquer l’origine d’un comportement délictueux par l’alcoolisation est ignorer ce qui se passe dans la tête AVANT de boire quoi que ce soit.
    – symbolique : l’alcool dans le vécu d’un couple devient un troisième larron. Ménage à trois avec toutes les conséquences dramatiques que cela peut entrainer. Regarder juste autour de soi suffit.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s