Opération coagulation : «oubliés», les médecins généralistes vont bientôt fermer leurs cabinets

Bonjour

C’est un nouveau front qui menace Agnès Buzyn, ministre fragilisée. En charge des « retraites » et confrontée au séisme hospitalier la voici menacée par les médecins généralistes libéraux qui redoutent (à juste titre) d’être les dindons d’une triste farce. Réunie le 7 décembre l’Assemblée Générale de MG France a voté unanimement la fermeture des cabinets dès le samedi 14 décembre. Slogan : « 14 décembre, continuité des soins, samedis noirs ». Pourquoi ?

« L’Assemblée Générale de MG France, réunie à Paris ce samedi 7 décembre, a constaté l’absence des moyens nécessaires pour organiser la continuité des soins.  Sans moyens  disponibles pour la régulation, l’organisation d’un service d’accès aux soins ambulatoires est un marché de dupes. Sans aménagement des horaires, comment penser que les généralistes pourront dégager le temps nécessaire pour libérer des créneaux dans des emplois du temps chargés ? 

«  Les difficultés d’accès aux soins de nos concitoyens sur les territoires, conséquences d’une mauvaise organisation de notre système de santé, conduisaient en septembre la ministre de la santé à lancer un pacte pour la refondation des urgences et un service d’accès aux soins qui devra être disponible le 30 juin prochain sur tout le territoire. Ce service d’accès aux soins est un défi pour les professionnels de santé ambulatoires parce qu’il s’agit d’une responsabilité collective territoriale qui n’entrait pas jusqu’à maintenant dans le cadre de leurs missions. 

Sans rémunération des effecteurs, comment motiver les professionnels à effectuer ce travail supplémentaire ? »

« Les médecins de famille estiment être les grands oubliés des mesures annoncée à la fin du mois de novembre par Agnès Buzyn pour calmer la crise des urgences, résume Le Figaro (Jean-Baptiste de la Torre) Le syndicat souhaite ‘’sensibiliser’’ le gouvernement sur ‘’ce qui arriverait si les médecins généralistes n’étaient plus en mesure d’assumer la continuité des soins’’, alors qu’Agnès Buzyn avait exprimé sa volonté de s’appuyer sur eux pour soulager les services hospitaliers.

Manque de moyens financiers, incapacité de l’exécutif à prendre en compte de la réalité du terrain… «Le gouvernement annonce partout qu’il va mettre en place sur toute la France un service d’accès aux soins permanent à partir du 30 juin prochain, il nous demande de faire plus, alors que nous sommes débordés et que cela demande de l’organisation. Mais le gouvernement ne veut rien mettre sur la table, explique au Parisien Jacques Battistoni, président de MG France qui appelle les autres syndicats médicaux à rejoindre le mouvement.Le pacte de refondation des urgences prévoit 100 millions à partager entre la médecine de ville et les Samu, ça fait 1,50 euro par habitant à se partager.  Autant dire rien.»

Opération coagulation : «Ce mouvement est susceptible de s’étendre si le signal lancé par ces ‘’samedis noirs de la médecine générale’’ n’est pas entendu». Un nouveau front s’ouvre.

A demain @jynau

Une réflexion sur “Opération coagulation : «oubliés», les médecins généralistes vont bientôt fermer leurs cabinets

  1. < Opération coagulation : «Ce mouvement est susceptible de s’étendre si le signal lancé par ces ‘’samedis noirs de la médecine générale’’ n’est pas entendu». Un nouveau front s’ouvre.

    Du faire fi r’ministériel, aux thromboses ‘capitalistiques-capitul-alisées’ … ne serait-ce plutôt qu’un font, … une large 'débâcle – capitulation', … d’un corps soignant à bout de système d’exploitation …?

    Avec respectueuses salutations.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s