Cigarette électronique et baisse du tabagisme : le frêle espoir et le coupable déni de l’OMS

Bonjour

C’est un espoir doublé d’un considérable regret. Pour la première fois dans son histoire Big Tobacco marque le pas. Après avoir sans cesse augmenté le nombre d’êtres humains consommant du tabac dans le monde devrait diminuer annonce l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un rapport rendu public, jeudi 19 décembre. Une OMS qui, nous rappelle l’AFP « scrute les comportements des fumeurs et autres consommateurs de tabac depuis près de vingt ans » (seulement…).

Rappel : chaque année, le tabagisme est à l’origine de plus de 8 millions de décès prématurés – plus de 7 millions sont dus à la consommation directe de produits du tabac et environ 1,2 million résultent du tabagisme passif. Il s’agit ici, à l’échelon planétaire d’un pathogène hautement addictif, unique et légal, d’un coupable connu (Big Tobacco) et de la première cause de décès prématurés politiquement évitable.

Selon les projections de l’organisation onusienne, le nombre des hommes fumeurs devrait avoir diminué de 2 millions entre 2018 et 2020 (pour s’établir à … 1,091 milliard) – puis de 4 millions entre 2020 et 2025 (pour atteindre … 1,087 milliard). En près de vingt ans, le nombre total de consommateurs de tabac dans le monde a diminué d’environ 60 millions (passant à …1,337 milliard en 2018), selon la troisième édition du rapport mondial de l’OMS sur le tabagisme.

Cette baisse s’explique par la réduction d’environ 100 millions du nombre des consommatrices sur cette période, ramené à 244 millions en 2018. Mais au cours de la même période, les hommes ont été 40 millions de plus à utiliser des produits du tabac. Et c’est toujours en Asie du Sud-Est que l’on trouve les taux de tabagisme les plus élevés.

Pour le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, la tendance à la baisse est la conséquence de « l’attitude plus ferme des gouvernements face à l’industrie du tabac ». Avant d’ajouter (euphémisme) que les modestes progrès observés restent malgré tout insuffisants par rapport aux objectifs fixés par les gouvernements. Big Tobacco n’a pas commenté.

Une précision de taille s’impose toutefois ici. Le rapport de l’OMS n’analyse que le commerce et la consommation des « produits contenant du tabac » 1. Il exclut donc de ce fait les cigarettes électroniques. Où l’on voit, une nouvelle fois en action la vieille et coûteuse usine à gaz planétaire, corsetée dans ses impasses idéologiques. Une OMS incapable de prendre la mesure et d’amplifier ce phénomène majeur qu’est l’apparition et la diffusion de cet outil massif de réduction des risques tabagiques qu’est la cigarette électronique.

A demain @jynau

1 Les cigarettes et les cigares (y compris les bidis, cheroots et kreteks), le tabac pour pipe et pour pipe à eau, les produits du tabac sans fumée et les produits du tabac chauffés, mais pas les cigarettes électroniques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s