«Une gouvernance stable, apaisée, médicalisée» dans trois mois, un hôpital français transfusé ?

Bonjour

Pendant l’orage des retraites les travaux hospitaliers se poursuivent. Où l’on en revient à la confrontation entre le monde médical et celui de l’administration, celui du soin et celui du « management ».

C’est un nouveau communiqué, un de plus, adressé à la presse par Agnès Buzyn. Non dénué de jargon. Il est intitulé « Investir pour l’hôpital ». On y apprend que le Pr Olivier Claris « est chargé par la Ministre d’une mission destinée à concrétiser la médicalisation de la gouvernance et à simplifier le fonctionnement de l’hôpital ». On mesure, aux mots, l’ampleur de la tâche. Le Pr Claris est le président de la Commission Médicale d’Établissement des Hospices Civils de Lyon (HCL). Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé l’a chargé de la mission « Gouvernance et simplification de l’hôpital ». Il lui reste trois petits mois pour remettre à la ministre un rapport contenant des propositions concrètes.  

Ah, l’Eldorado de la gouvernance de l’hôpital médicalisée … Soit « garantir dans chaque hôpital un mode de prise de décision inscrit dans une gouvernance stable, apaisée et fédératrice » et pour cela « accroître l’association de la communauté médicale et soignante à la gouvernance de l’hôpital ». Deux objectifs qui sont soudain apparus comme « des priorités absolues ».

L’état des lieux des  ‘’irritants’’

On peut aussi le dire autrement : « La mission confiée au Pr Claris consiste à rendre opérationnels les engagements pris le 20 novembre en matière de codécision entre le président de CME et le directeur sur les domaines relatifs à la stratégie médicale, aux nominations et aux investissements médicaux. Ou encore parler d’un « fonctionnement fluidifié et simplifié de l’hôpital ».

« Au fil des années, le pilotage des hôpitaux s’est alourdi et rigidifié, freinant parfois le quotidien des équipes de soins mais aussi la prise de certaines décisions indispensables pour le bon fonctionnement des services, explique-t-on à la presse.  C’est pourquoi la mission du Pr Claris traitera de la question de la simplification des processus de fonctionnement. Elle s’attachera à dresser un état des lieux des  ‘’irritants’’ (sic)  rencontrés par les professionnels au quotidien au sein des établissements de santé. »

« Tous les champs de la vie hospitalière pourront être travaillés : procédures de contrôle et de reporting au sein de l’établissement mais également auprès des tutelles, outils de contractualisation, pratiques de management, gestion des équipes… La mise en œuvre de la délégation de gestion au sein des pôles et des services de soins fera l’objet d’une attention particulière pour identifier les facteurs de réussite et formaliser des recommandations de bonnes pratiques. »

Trois mois, donc. Trois mois pour savoir comment garantir dans chaque hôpital public français un mode de prise de décision inscrit dans une gouvernance stable, apaisée et fédératrice. Trois mois pour que ce patrimoine national ait une chance de ne pas diparaître.

A demain @jynau 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s