L’argent, la folie : pourquoi le braqueur au grand cœur du Colorado nous dérange-t-il ?

Bonjour

N’oublions pas le chèque-cadeau (120 euros) de l’AP-HP. Qu’y a-t-il de plus socialement structurant que notre rapport à l’argent ? Et de plus étrangement dérangeant quand, soudain, tout s’inverse ? Est-ce alors de la folie ? Faire appel à la psychiatrie ? Enfermer ? La question se pose avec l’histoire d’un braqueur au grand cœur.

On se souvient peut-être de l’affaire des mystérieuses apparitions de liasses de billets de banque dans les rues d’un ancien village minier du nord-est de l’Angleterre – un phénomène qui plonge les habitants et la police dans la perplexité. A treize reprises depuis 2014, les habitants ont trouvé dans le village de Blackhall Colliery, souvent sur le trottoir, des liasses de billets de 20£ (23 euros) totalisant pour la plupart 2000£ chacune. La police enquête, en vain. On parle d’un Père Noël ou de joyeux lutins.

Nouvelle émergence de l’étrange, cette fois à Colorado Springs, de l’autre côté de l’Atlantique – loin du Brexit. Les médias américains rapportent qu’à la veille de Noël un homme à la barbe blanche a braqué une banque – avant de distribuer des billets de banque aux passants en leur souhaitant une bonne fête, rapportent les médias américains.

Félix Grandet et sa fille Eugénie

La police de l’État américain a confirmé l’histoire dans un communiqué. Elle précise qu’un «homme blanc âgé» avait menacé le personnel d’une banque Academy à Colorado Springs à l’aide d’une arme non identifiée avant de fuir l’établissement avec des liasses de billets pour un montant non précisé. «Il a sorti de l’argent de son sac et a commencé à le jeter aux quatre vents, en criant ‘Joyeux Noël!’», a raconté un témoin de la scène, sur une chaîne de télévision locale.

On en sait plus : l’homme se nomme David Wayne Oliver, 65 ans. Il a été arrêté sans résistance dans un café proche après l’incident, a précisé la police. Les policiers ont précisé aux médias locaux qu’il n’était apparemment pas armé lors de son arrestation.

Etrange. Peut-être plus étrange encore : des passants ont essayé de rendre l’argent volé à la banque, selon des témoins de la scène interrogés par les médias locaux. Un responsable de la police a cependant confié au Denver Post que des milliers de dollars manquaient toujours.

En Angleterre aussi, des liasses de billets laissées à la vue de tous sur le trottoir avaient été dare-dare rapportées par des habitants  à la police. Personne, de part et d’autre de l’Atlantique, ne semble avoir fait appel aux experts psychiatriques. Depuis le maître tonnelier Félix Grandet (1749-1827), et sans doute bien avant, qu’y a-t-il de plus socialement structurant que notre rapport à l’argent ?

A demain @jynau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s