Comment, diable, peut-on réussir à transformer des soignants en agents maltraitants ?

Bonjour

Longtemps passée sous silence, la maltraitance dans les espaces de soin se nourrit du silence collectif et de la souffrance des soignant·es dans un contexte économique de «production-restriction-déshumanisation».

Nous sommes ici au cœur d’un douloureux paradoxe: celui du «soignant-malveillant-maltraitant». Un paradoxe longtemps tenu pour impossible, inimaginable car insupportable. Ou, lorsque la réalité émergeait, vite rangé dans la catégorie des errements individuels, des pathologies rarissimes. Puis le seuil de la tolérance à la souffrance se modifia, on accepta collectivement que les patient·es aient des droits. Et l’on compris progressivement que la maltraitance-malveillance pouvait être systémique.

Des paroles se libérèrent, des plaintes s’exprimèrent. Notamment, en France, dans le champ de la gynécologie-obstétrique. C’est ainsi que l’on vit il y a peu, après quelques dénis et bien des atermoiements, le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) «donner la parole aux femmes», et ce dans un souci «d’écoute, d’information, d’évaluation et de partage…» (…)

Lire, la suite  sur Slate.fr : « Comment des personnels soignants deviennent maltraitants »

A demain @jynau

3 réflexions sur “Comment, diable, peut-on réussir à transformer des soignants en agents maltraitants ?

  1. Merci pour vos excellentes parutions toujours très documentées.
    Je souhaite prendre directement contact avec vous.pour très grave affaire. Plainte au procureur de mon département pour viol abus de faiblesse et confiance contre un médecin remplaçant hospitalitalier.
    En cours aussi une plainte ordinale au conseil de l ordre et l ARS qui n’a pas bougé…..
    Inertie et silence coupable aussi du chef d établissement.
    J’ai déjà contacté un journaliste du Dauphiné libéré pour info locale.
    Je veux que cette affaire sorte. Je serai partie civile ainsi qu une association contre la maltraitance à mes côtés …
    Merci de me répondre
    Et bonne année 2020.
    D.G.

    Envoyé à partir de mon Windows Phone
    ________________________________

  2. Vous m’avez amusé, JY Nau, avec votre titre interrogatif proposant en deuxième mot la réponse adéquate. Ben oui : diable. Ce bidule auquel il est de bon ton de ne plus croire sous nos climats.
    Diabolos dit le grec. Comprendre : ce qui passe à travers. Le Malin est avant tout un gros malin qui se cache derrière ce qui a l’image de la générosité la plus admirable.
    A chacun de regarder autour de lui, cette ruse systémique ( bien vu JYN) qui envenime si facilement toutes nos relations humaines.

  3. Sur les témoignages de Slate, pour certains, j’ai une hypothèse.
    Un proche disait: « les médecins étant en permanence en contact avec la mort et la souffrance, ils développent des réflexes de protection psychologique. Ils oublient parfois que ce n’est pas le cas de tout le monde ». Un peu comme un militaire aguerrit qui ne vomit plus devant un nouveau cadavre.
    Connaissant le milieu et ayant vécu des événements durs, je me suis endurci et j’ai pu choquer des proches. Exemple: j’apprends qu’une connaissance, guérie, à du subir l’ablation d’un sein pour cause de cancer mais je ne manifeste aucune compassion. Raison: pour moi c’était déjà un miracle qu’elle soit toujours en vie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s