Lutte contre le tabagisme : au 1er janvier, augmentation de la rémunération des buralistes

Bonjour

Seuls quelques spécialistes peuvent, sans doute, comprendre la logique sous-jacente de la lutte menée par l’exécutif contre l’addiction au tabac. C’est un message du site des buralistes : conformément au « Protocole d’accord sur la Transformation des buralistes », la rémunération des buralistes sur la vente du tabac augmentera de 0,10 point à partir du mercredi 1er janvier. Référence est faite ici à un accord datant de deux ans qui confirmait un accord précédent (novembre 2016).

En pratique la rémunération nette des buralistes sur le tabac passe donc à 7,90 % contre 7,80 %. Cette rémunération a augmenté de 0,60 point début 2017 (à 7,50 %), de 0,20 point début 2018 (à 7,70 %) et de 0,10 point début 2019 (à 7,80 %). Elle augmentera, à nouveau, de 0,10 point au 1er janvier 2021 : de sorte que la rémunération nette sur le tabac sera alors de 8 %.

Intérêts et principal

« Rappelons encore que la remise nette tabac était de 6 %, il y a 11 ans, peut-on lire sur le site des buralistes. Et qu’elle est passée à 6,50% en 2012. Soulignons aussi que, par rapport aux turbulences provoquées par le niveau des prix actuels du tabac, le Protocole d’accord sur la Transformation des buralistes dispose aussi d’une remise transitoire trimestrielle. Pour tout buraliste connaissant une chute, en valeur, de plus de 15 % de ses livraisons tabac sur un trimestre (par rapport au même trimestre de l’année précédente), une rémunération supplémentaire de 0,8 point (en plus de la rémunération courante) est versée sur le trimestre concerné. »

On voit mal, dans ce contexte, l’intérêt que peuvent porter les buralistes à rédire leurs ventes d’un tabac dont le prix (par ailleurs) augmente.

Combien sont-ils, les spécialistes, qui pourraient nous expliquet la logique sous-jacente de la lutte menée par l’exécutif contre ce fléau esclavagiste qu’est l’addiction à une substance légale fortement taxée par l’Etat ?

A demain @jynau

3 réflexions sur “Lutte contre le tabagisme : au 1er janvier, augmentation de la rémunération des buralistes

  1. L’Etat ne cherche pas vraiment à réduire le tabagisme. C’est une source de revenu et un moyen de réduire le paiement de retraites via le décès prématuré des fumeurs qui pour la plupart n’appartiennent pas à la classe dirigeante et ne représentent pas une force politique organisée.

    • Ca marche pas ce que vous dites: l’esperance de vie augmente et le deces d’une personne genere plus de cout que de benefice. N’y voyez la que de l’incompetence plutot qu’un complot.

      • Le bien connu non fumeur qui ne meurt jamais et la relance par les retraités.
        Sans même évoquer le différentiel de contribution à/dépenses de la sécurité sociale s’ils ne fumaient pas vu le profil social moyen.
        Sans même calculer l’impact sur la localisation du PIB.
        S’ils ne calculaient pas à Bercy, la hausse du tabac n’aurait pas été argumentée vis-à-vis de l’UE comme effet correcteur (avec la hausse du diesel) des dépenses de CICE.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s