1er janvier 2020 : savez-vous ce qui a été légalisé à Chicago et saisi à Saint-Rambert-d'Albon ?

Bonjour

Combien de temps le pouvoir exécutif français restera-il allergique au concept bien compris de réduction des risques ? Et quand Emmanuel Macron et ses « marcheurs » oseront-ils parler à livre ouvert du cannabis ? Deux dépêches de l’AFP, ici, nous éclairent.

La première nous apprend que des centaines de clients se pressaient aux premières heures du jour, à Chicago pour acheter du cannabis, légalisé mercredi 1er janvier dans l’Etat américain de l’Illinois. « Devant les dispensaires de la troisième ville des Etats-Unis, les premiers enthousiastes se sont vu offrir briquets et goodies à l’effigie de la célèbre fleur verte, nous explique-t-on. Après la Californie, le Colorado ou le Massachusetts, l’Illinois devient le 11e Etat à légaliser la consommation récréative de marijuana pour les personnes de plus de 21 ans. »

Impact disproportionné sur les personnes de couleur

Un bonheur peut-il arriver seul ? Jay Robert Pritzker, le gouverneur de l’Etat a dans le même temps annoncé  gracier plus de 11.000 personnes condamnées pour des délits mineurs liés à la consommation de cette drogue, se félicitant de «mettre fin à une guerre de 50 ans autour du cannabis». Et Kim Foxx, la procureure du comté de Cook : «Aujourd’hui, nous avons fait un pas de plus vers la justice, alors que nous continuons à nous attaquer à la guerre contre la drogue et à son impact disproportionné sur les personnes de couleur»,

Seconde dépêche, bien française : une cargaison de 643 kg de résine de cannabis a été saisie lundi 30 décembre dans deux voitures sur une aire d’autoroute de la Drôme et trois personnes originaires de l’est de la France interpellées, a indiqué mercredi 1er janvier le parquet de Nancy. Les douaniers ont réalisé cette saisie sur l’aire de Saint-Rambert-d’Albon, sur l’autoroute A7, selon le parquet de Nancy – confirmant ainsi une information du Dauphiné libéré.

Les trois personnes interpellées, originaires de Besançon et Nancy, seront présentées dès le 2 janvier à un juge d’instruction de la Juridiction inter-régionale spécialisée de Nancy. Et ce dans le cadre de l’ouverture d’une information judiciaire pour trafic de stupéfiants. Question : enverra-t-on à Chicago la saisie de Saint-Rambert d’Albon?

A demain @jynau

Une réflexion sur “1er janvier 2020 : savez-vous ce qui a été légalisé à Chicago et saisi à Saint-Rambert-d'Albon ?

  1. 2 questions.

    1- De quoi vivront les criminels qui vendent le cannabis et leurs familles ?
    Diffusion d’autres produits et création d’addictions nouvelles et juteuses ?
    Développement du marché de la prostitution dite « de cité  » ?

    Remember the LUCCABEDE Law of Unintended Consequences of Care Bears* Decisions

    * Care bears : Bisounours

    2- Quid de la réduction des risques de la conduite sous cannabis ?

    On n’est pas sous cannabis seulement quand on en fume ou quelques heures après.
    Ce serait oublier le stockage dans les graisses du corps (même si on est maigre on a de la graisse et le relargage (= libération dans le sang) du delta-9-THC stocké dans l’organisme.

    https://www.securite-routiere.gouv.fr/dangers-de-la-route/la-drogue-et-la-conduite
    https://www.drogues-info-service.fr/Les-Forums-de-discussion/Forums-pour-les-consommateurs/Cannabis-et-conduite

    « Les effets « ressentis » du cannabis ne durent que quelques heures en effet. Mais cela ne veut pas dire que le cannabis ne fait plus effet. On sait que le THC qui passe dans le cerveau y reste plus longtemps que celui qui se diffuse dans le reste de l’organisme alors que c’est ce dernier qui est dépisté …. des usagers actifs ou des usagers qui arrêtent ont certaines performances cognitives (réflexes, mémoire, perceptions…) amoindris ou modifiés par rapport aux non consommateurs et pas seulement pendant les quelques heures pendant lesquels on ressent les effets.

    « L’étude française SAM réalisée il y a quelques années a démontré un sur-risque d’accident pour le cannabis, bien moindre que l’alcool mais réel et par contre bien plus que l’alcool si alcool et cannabis sont mélangés. Mais le « problème » aussi c’est que l’on ne sait pas reliler précisément, contrairement à ce qu’on sait faire avec l’alcool, une dose précise à un risque donné. C’est pour cela qu’il n’y a pas de notion de « seuil » concernant les stupéfiants  »

    « En cas d’accident après consommation d’un produit stupéfiant, les réparations de votre véhicule ne sont pas prises en charge par l’assurance…
    Les personnes blessées lors de l’accident peuvent demander en justice des dommages et intérêts » faramineux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s