Nouveau : Emmanuel Macron veut «une médecine plus humaine centrée sur le patient »

Bonjour

Qui tenait la plume ? Agnès Buzyn était-elle informée ? Qui jugera des promesses, et quand ? On trouvera ici le texte des vœux aux Français pour l’année 2020 prononcé par Emmanuel Macron le 31 décembre 2019. Extraits concernant notamment les malades et les soignants (nous soulignons) :

« Mes chers compatriotes de l’hexagone et d’Outre-mer, Pour la troisième fois depuis le début de mon mandat, j’ai l’honneur de m’adresser à vous le 31 décembre.

En ce moment de fêtes de fin d’année où, pour la plupart, vous êtes réunis en famille ou avec vos proches, je veux d’abord avoir une pensée chaleureuse pour celles et ceux qui sont malades ou qui sont seuls.

Je tiens à saluer nos compatriotes qui, ce soir encore, sont à la tâche. Nos militaires, nos gendarmes, nos policiers, nos sapeurs-pompiers, nos personnels soignants, fonctionnaires comme salariés du secteur privé ou associatif, veillent sur nous, ce soir encore, afin que nous puissions vivre ces quelques heures dans la tranquillité. (…)

Mes chers compatriotes, dans quelques heures, une nouvelle décennie s’ouvrira.

Je vois les attentes, les impatiences et je suis moi aussi comme vous impatient de voir la situation s’améliorer plus vite pour nous tous et en particulier pour les plus fragiles d’entre nous. Nous changeons les choses mais il faut rattraper parfois beaucoup de retard. Cela ne se fait pas en un jour.

Alors à l’aube de cette nouvelle décennie, je veux vous assurer que je ne céderai rien au pessimisme, ou à l’immobilisme. Je suis le garant de ce qui fait notre pays, la France : nos institutions, nos forces vives, notre sécurité sociale, notre culture, notre laïcité, l’égalité entre les femmes et les hommes, notre solidarité. (…)

Si nous voulons lutter efficacement contre les injustices, contre le fait que dans notre République trop d’enfants voient leur destin décidé le jour de leur naissance, nous devons continuer d’investir davantage dans l’Education et la Santé. Eduquer, instruire, former, soigner, accompagner sont des missions essentielles. Nous continuerons de faire de l’école, de l’apprentissage et de la formation tout au long de la vie, le socle de notre société. Nous entamerons la revalorisation et la transformation des carrières des enseignants, des professeurs, des soignants. Nous mènerons une politique ambitieuse pour l’hôpital auquel je tiens tant et pour une médecine plus humaine centrée sur le patient.

« Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous »

Nous aurons aussi cette année à prendre des décisions essentielles pour nos concitoyens en situation de handicap comme pour nos aînés en situation de dépendance (…).

Je vois trop de divisions au nom des origines, des religions, des intérêts. Je lutterai avec détermination contre les forces qui minent l’unité nationale et dans les prochaines semaines je prendrai de nouvelles décisions sur ce sujet.

Et je sais aussi pouvoir compter sur vous, mes chers compatriotes, oui, pour assurer l’unité de la Nation, rappelons-nous toujours que nous avons à l’égard de la France plus de devoirs que de droits 1. Notre engagement, notre sens du devoir, notre sens du respect à l’égard des autres citoyens sont des valeurs indispensables à notre unité, notre concorde. Ces valeurs sont au cœur du service national universel qui se déploiera durant l’année qui vient et auquel j’attache la plus grande importance (…)

Je vous souhaite une très bonne année 2020. Vive la République ! Vive la France ! »

Où l’on attend, comme déjà depuis longtemps, cette « politique ambitieuse » pour « un hôpital » auquel le président de la République « tient tant ». Où l’on aimerait en savoir plus sur la conception présidentielle d’une « médecine plus humaine centrée sur le patient ». Comment, en d’autres termes, Emmanuel Macron qualifie-t-il la médecine française actuelle ?

A demain @jynau

1  Discours inaugural de John Fitzgerald Kennedy, 35e président des États-Unis, prononcé le 20 janvier 1961 : « Et donc vous, mes compatriotes américains, ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays. Vous qui, comme moi, êtes citoyens du monde, ne vous demandez pas ce que les États-Unis feront pour vous, mais demandez-vous ce que nous pouvons faire, ensemble, pour la liberté de l’homme. ( « And so, my fellow Americans, ask not what your country can do for you, ask what you can do for your country. My fellow citizens of the world, ask not what America will do for you, but what together we can do for the freedom of man. ») Cette citation est gravée sur la pierre tombale du cimetière d’Arlington

Une réflexion sur “Nouveau : Emmanuel Macron veut «une médecine plus humaine centrée sur le patient »

  1. Jean-Yves Nau, en tant que boss de  » Journalisme et santé publique » ne pourrait-il pas solliciter un entretien avec le président Macron ? Pour lui demander ce qu’il entend par :
     » une médecine plus humaine centrée sur le patient  »
    Que veut dire : une médecine plus humaine ? La connaissance médicale s’écarte-t-elle de plus en plus de l’homme ? Et les sciences connexes également ?
    Comment centrer sur l’humain la pensée médicale telle qu’elle est enseignée dans nos universités et hopitaux ? Une médecine à la française – telle qu’elle exista avec éclat au XIXème et XXème siècle- est-elle un objectif digne d’intérêt, ou devons nous rester à la traine des autres pays occidentaux ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s