Retraites et controverses: le président Ferrand peut-il vraiment parler d'« hystériser » ?

Bonjour

Ancien journaliste, ancien socialiste Richard Ferrand, 57 ans, est aujourd’hui président de l’Assemblée nationale. Soutien « historique » d’Emmanuel Macron, ancien spécialiste de communication il connaît le poids des mots.

 I Fin novembre dernier il accordait un entretien au Journal du Dimanche. « J’ai ­l’espoir que nous allons sauver un système de retraites qui est ­aujourd’hui inégalitaire et à bout de souffle » expliquait-il. Selon lui la grève qui, alors s’annonçait sera donc « une mobilisation pour conserver des inégalités ». Il ajoutai que la réforme voulue par le gouvernement était indispensable à « la préservation de notre modèle social » et qu’il faudra « travailler plus ». Extrait :

« Regardez l’hôpital : Mme Buzyn avait présenté le plan Ma santé 2022, qui avait été largement approuvé et prévoit d’améliorer l’offre de soins, la télémédecine et l’indemnisation des proches aidants. Nous aurions pu attendre qu’il porte ses fruits. Mais nous avons écouté le personnel hospitalier, pris la mesure de l’urgence d’une situation qui ne pouvait attendre 2022. L’investissement dans les hôpitaux a été divisé par deux et la dette, multipliée au cours des dix dernières années. Le gouvernement a été réactif, par des décisions massives et historiques. C’est ça, l’acte 2 : écouter et agir. Et de grâce, nous, Français, n’oublions jamais que nous avons le meilleur système de santé du monde, qui nous est partout envié! Là encore, soyons enthousiastes pour le maintenir et le développer, et pas pleurnichards. »

« Pleurnichard » : Subst. et adj. (Celui, celle) qui pleurniche à tout propos, qui à l’habitude de se plaindre, de larmoyer. Synon. pleurard, grognon..Si le monde contemporain ne renferme pas des racines pour une nouvelle morale, que deviendra-t-il? Les gémissements d’une bourgeoise pleurnicharde ne le sauveront pas, s’il a vraiment perdu ses moeurs pour toujours (Sorel, Réflex. violence, 1908, p.346).

II Début janvier. La controverse sur la réforme des retraites n’a pas cessé. Richard Ferrand défend un projet gouvernemental «juste» qui «corrige de vraies inégalités» envers les femmes, les chômeurs, les carrières hachées, les agriculteurs, les artisans. Il juge «néfaste pour notre démocratie, notre démocratie sociale, certains propos et attitudes de syndicalistes comme de politiques qui concourent à hystériser le débat», assurant qu’on «n’est pas dans une guerre de tranchées».

Il faut, selon lui, «que le gouvernement et ces organisations syndicales rapprochent leurs positions pour aboutir, dans la compréhension réciproque, sans préalable ni ligne rouge». «Aux négociateurs de trouver les voies de rapprochement en sortant des postures. Avec un peu de bonne foi, cela ne me paraît pas insurmontable», a-t-il ajouté. Et Richard Ferrand d’attaquer ceux qui «concourent à hystériser le débat».

« Hystériser » : provoquer une agitation ou une excitation démesurée dans un but précis. Il eût été plus correct de dire « rendre le débat hystérique » qu' »hystériser le débat ». Qu’importe. Voilà bien, dans la bouche d’un macronien historique, un mot de l’ancien monde. L’Académie française rappelle que le verbe hystériser est une création des frères Goncourt qui furent, à la fin du XIXème siècle, de grands pourvoyeurs de néologismes. Au début du XXème siècle, dans L’Oblat, Huysmans employa ce verbe à la forme pronominale. Ces formes ne sont donc pas incorrectes, mais force est bien de constater que l’usage leur préfère des tours périphrastiques composés avec l’adjectif hystérique ou le verbe électriser.

Longtemps, en médecine, certains crurent que l’on pouvait « hystériser » , c’est-à-dire « rendre hystérique », « provoquer des crises de convulsions » voire une perte de connaissance – et ce à cause « d’un système nerveux trop sensible ». « Cette acception ne semble désormais plus guère usitée.

A demain @jynau

2 réflexions sur “Retraites et controverses: le président Ferrand peut-il vraiment parler d'« hystériser » ?

  1. < « Cette acception ne semble désormais plus guère usitée.

    😉 … Et c’est d’ailleurs pour cette toute bonne raison que l’on dira désormais :
    ‘Em-narci-richardiser’, ou ‘richandisez’ le donc … c’est ça ???

  2. L’affrontement actuel est un affrontement vain pour garder de toute facon une vrai pyramide de Ponzi ! Au moins ds la pyramide d’origine les victimes etaient consentantes alors que nous sommes ici obliges de mettre au pot.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s