Arrêt de travail « obtenu en un clic » : la belle polémique lancée par www.arretmaladie.fr

Bonjour

L’affaire est lancée. Une bien belle affaire aux confins de l’économique, de la déontologie et du numérique. Une affaire qui vient bousculer les équilibres actuels, faire rugir les syndicats médicaux, irriter les chefs de l’Assurance maladie. Nous évoquions hier le lancement du site  www.arretmaladie.fr : « Nouveau en France: comment, en un clic, obtenir un véritable arrêt de travail (trois jours max) ».

Un concept du tonnerre, exporté d’Allemagne en France par le Dr Can Ansay, docteur en droit et avocat à Hambourg. La simplicité même : « À l’issue d’une  téléconsultation avec un médecin français et sous réserve de pouvoir effectuer un diagnostic fiable, le patient peut  obtenir un arrêt maladie de quelques jours (2 à 3 max) pour des pathologies simples et courantes : coup de froid, stress, douleurs menstruelles, gastro-entérite, etc. »

Précisions : en arrivant sur le site, « le patient est invité à remplir un questionnaire qui  permet de décrire ses symptômes et qui prépare la téléconsultation qui s’ensuivra ». Puis, « une fois que le patient accepte que ses données soient transmises à son médecin traitant ou à un autre praticien disponible il peut immédiatement prendre rendez-vous grâce à une plateforme de téléconsultation ».

« Un arrêt maladie et une pizza ! »

Enfin, à l’issue de la téléconsultation et en fonction du cas, le médecin prescrit (ou pas) un arrêt maladie et dépose trois exemplaires sous forme de fichiers PDF dans l’espace sécurisé du patient. Le patient règle la consultation en ligne (25€); il peut ensuite récupérer les 4 fichiers PDF en les téléchargeant depuis son espace de données. Grâce au site ameli.fr, il envoie à son employeur et à la CPAM les documents habituels. » 

Une difficulté, toutefois : les patients ne peuvent bénéficier que « d’un nombre limité d’arrêts par an » – et ce uniquement à un intervalle d’au moins trois semaines et pour des arrêts d’une durée maximum de 2 à 3 jours. Nous avons demandé pourquoi. Réponse de www.arretmaladie.fr : « pour limiter le risque de fraude et s’assurer qu’ils se rendent chez le médecin s’ils ont des maladies autres que de simples pathologies dites du quotidien ».

« Les patients seront-ils remboursés ? –La décision du 10 juillet 2018 de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie intègre la « consultation à distance réalisée entre un patient et un médecin dit téléconsultant » dans la liste des actes et prestations pris en charge par l’assurance maladie. Le niveau de remboursement dépend des règles habituelles de respect du parcours de soins coordonnés. »

« Qui sont les médecins répondants ? –Nous travaillons avec différents médecins français indépendants »

« Combien sont-ils rémunérés ? – 200€/heure »

Sur Twitter, cette plateforme n’a pas tardé à faire polémique. Le Dr Jérôme Marty, président de l’UFML-Syndicat, dénonce une « marchandisation » et un « détournement » du système sanitaire. DrMartyUFML-S@Drmartyufml

Président de la FMF, le Dr Jean-Paul Hamon s’inquiète ce mardi de la « désorganisation » croissante du parcours de soins et exhorte l’Ordre à prendre position. MG France épingle lui aussi cette initiative. MG FRANCE@MG_France :

« Certains sites proposent maintenant des arrêts maladie en ligne en quelques clics… comme une pizza !!! « Remboursable » ? Ce n’est pas notre lecture. Cc @nicolasrevel @ameli_actu Ne jouons pas aux dés avec la santé ! Pour les soins, exigeons la vraie qualité ! »

Epidémie de gastro-entérite

Contactée, la CNAM a précisé au Quotidien du Médecin (Marie Foult)   avoir été « alertée » sur l’existence de ce site « dont la communication promotionnelle semble à la fois mensongère dans son contenu et critiquable dans son principe ». « Il n’est pas exact que les téléconsultations proposées aux patients puissent être prises en charge et il est inacceptable de faire la promotion d’un site de prise de rendez-vous médicaux en ligne à partir d’une promesse d’obtention d’un arrêt de travail », rappelle l’Assurance-maladie qui, selon Le Quotidien, s’apprête à déposer un référé pour tromperie.

Le site arretmaladie.fr, assure pour sa part que ses plateformes de téléconsultation sont agréées comme hébergeurs de données de santé à caractère personnel et respectent les règles de la CNIL. Il est édité par une société allemande, baptisée « Dr. Ansay AU-Schein » et dont le siège est à Hambourg. Président : le Dr Can Ansay, 42 ans.

« Forte de cette expérience allemande, nous souhaitons explorer le service en France en lançant un service similaire, mais adapté à la législation française, répond dans un communiqué la société Docteur Sécu (sic), en réponse à la polémique naissante. La société de Can Ansay nous a contactés pour une mission de conseils concernant la législation française. » 

« Tromperie » ? En pleine épidémie française de gastro-entérite attend, désormais, le point de vue éclairé des spécialistes affûtés du Conseil national de l’Ordre des médecins.

A demain @jynau

Une réflexion sur “Arrêt de travail « obtenu en un clic » : la belle polémique lancée par www.arretmaladie.fr

  1. Bonjour
    Au premier abord, l’idée semble éthiquement choquante, mais à la réflexion, en cette période d’épidémie hivernale et de carence en médecins généralistes, elle est bigrement intéressante tout de même.
    On passera sur les multiples fautes d’orthographe du site, et sur la légèreté de sa conception (voir la question « vous avez déclaré avoir des antécédents médicaux, veuillez les préciser », et le choix de réponse : « oui » ou « non »… )
    Ce site a tout de même un intérêt : pas de coût supplémentaire pour la sécu; pas de déplacement de MT débordé; un questionnaire qu’aurait posé tout généraliste ou urgentiste ou régulateur médical bien formé. Et soyons honnête : qui n’a pas râlé de devoir déranger son MT pour lui demander un AT de 24 heures suite à une nuit blanche pour gastro-entérite, ou syndrome grippal ?
    Si l’Assurance Maladie avait conçu ce site avec l’aide et l’aval de l’Ordre des médecins, en employant par exemple des médecins retraités, je ne suis pas certain qu’il y aurait eu une telle esclandre… En fait ils doivent être très énervés qu’un médecin étranger (et très intéressé) ait eu l’idée à leur place !!!!

Répondre à rosemousse Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s