Coronavirus : deux nouvelles a priori inquiétantes en provenance d’Allemagne et du Japon

Bonjour

En faire trop ? Mais comment passer sous silence ce qui -objectivement- marque une nouvelle étape dans la dynamique de l’épidémie au 2019 – nCoV ?

Plus de cent morts officiels en Chine et un nombre de contaminations qui se chiffre désormais en milliers. Et puis, ce 28 janvier, deux  informations. Tout d’abord la première contamination identifiée sur le sol de la Vieille Europe. En Allemagne, un malade infecté par le nouveau coronavirus a été contaminé par une autre personne sur le sol allemand, ont annoncé mardi les autorités sanitaires du Land de Bavière, où le patient est hospitalisé. Jusqu’à présent tous les cas signalés hors de Chine avaient été infectés lors d’un séjour dans ce pays. Et le même jour le Japon a, lui aussi, confirmé un cas chez un homme n’ayant pas voyagé en Chine.

Pour ponctuelles qu’elles soient, ces deux informations signent l’entrée dans une nouvelle dynamique épidémiologique. Une dynamique potentiellement inquiétante. Elles démontrent aussi que les mesures préventives prises sur place par la puissance publique n’ont pas été efficaces – ou pas assez suffisantes. Comment le passerait-on sous silence ?

A demain @jynau.

2 réflexions sur “Coronavirus : deux nouvelles a priori inquiétantes en provenance d’Allemagne et du Japon

  1. Le vrai scandale c’est le fait que du personnel soignant ne soit pas vaccine contre la grippe et cotoie des patients fragiles ( plusieurs milliers de morts evitable.) Alors ,le coronavirus a cote ,c’est de l’anecdote pour journaleux a sensation .

    • Parce qu’il est démontré que la vaccination du personnel soignant protège les malades ?
      Je n’ai rien vu , mais entendu beaucoup de déclarations péremptoires.

      Personnellement je me vaccine depuis des décennies et en partie pour protéger mes patients en partie pour protéger les fragiles autour de moi et à certaines périodes pour éviter ou limiter les effets de la grippe (c’est une des vaccinations les moins efficaces, quand même).

      Mais par pure « foi ».

      Ma foi dit oui. La raison dit que ça ne marche pas. La raison, c’est à dire les études.

      « A beautiful hypothesis slain by an ugly fact » (Thomas Huxley)

      La vaccination antigrippale des professionnels de santé qui s’occupent de personnes âgées de 60 ans ou plus vivant dans des établissements de soins de longue durée
      https://www.cochrane.org/fr/CD005187/ARI_la-vaccination-antigrippale-des-professionnels-de-sante-qui-soccupent-de-personnes-agees-de-60-ans

      Influenza Vaccination of Healthcare Workers: Critical Analysis of the Evidence for Patient Benefit Underpinning Policies of Enforcement.
      https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28129360 (artcle en accès libre)

      Alors:

      —> soit ça marche mais est-ce la science mise en oeuvre pour le prouver et qui ne le prouve pas qui est (scandaleusement) défectueuse ?

      —> soit ça ne marche pas et scnadaleusement, on affirme efficace un traitement préventif inefficace ?

      On pourrait adapter Boileau :
       » Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément »

      —> Ce qui marche bien est évident et les études pour le montrer abondent en ce sens.

      Mais mouche dans le potage : les études ne montrent pas l’effet théorisé.

      Ce qui n’est pas logique mais en médecine les faits bousculent parfois la logique.

      Je continue à me vacciner vu le peu de risque mais , « with a pinch of salt ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s