Coronavirus et pataquès : l’histoire du visuel ministériel devenu bien vite obsolète

Bonjour

Obsolescence prématurée. C’est l’édifiante histoire d’est un « visuel d’informations » édité par le ministère des Solidarités et de la santé. Mis en ligne sur le site du ministère, puis partagé par des agences régionales de santé (ARS), des préfectures ou des centres hospitaliers, il était destiné à être affiché dans d’innombrales lieux publics. Un document composé de huit questions-réponses sur le mode de transmission du nouveau coronavirus, les traitements, les zones à risques.

A la question : « Quand une personne est-elle contagieuse ? », les services d’Agnès Buzyn répondaient en toute tranquillité  « Une personne est contagieuse uniquement à l’apparition des symptômes. Pas de symptôme = pas de risque d’être contagieux. »

Mais, fort heureusement les Décodeurs du dernier quotidien vespéral de notre capitale veillaient : « Coronavirus : une affiche du ministère écarte trop vite le risque de contagion lors de l’incubation » (Assma Maad). Expliquant : « Il n’est pourtant pas établi avec certitude qu’une personne est contagieuse seulement si elle présente les symptômes associés au nouveau coronavirus. Il est en effet plausible que certaines personnes soient contagieuses lors de la période d’incubation ».

Les interrogations sur la contagiosité en phase d’incubation constituent l’une des grandes inconnues des dynamiques virales infectieuses. A ce titre elles sont d’une importance que l’exécutif ne saurait sous-estimer. Or nous voici avec un « visuel » qui affirme qu’une personne ne présentant aucun des symptômes connus ne saurait être être contagieuse. Alors même que comme le ministère de la Santé lui-même explique sur son site :

« Des investigations sont en cours pour déterminer le degré de contagiosité et les modes de transmission. (…) A ce jour, la contagiosité pendant la période d’incubation n’est pas avérée, nous n’avons pas assez d’éléments de preuve en ce sens. Nous suivons avec attention l’avancée des connaissances sur ce nouveau virus afin d’adapter nos procédures. »

Ce qui, on en conviendra, fait un peu désordre dans un paysage où le principe de précaution fait force de loi. Joints par Le Monde, les services d’Agnès Buzyn indiquent que ce visuel n’est plus à jour : « Cette version a été produite il y a déjà quelques semaines et reflète l’état des connaissances à l’époque. »  Une nouvelle version est disponible sur le site du ministère de la santé. La question : « Quand une personne est-elle contagieuse ? » n’y figure plus. Ce qui, là encore, fait désordre.

Qui, quand, comment et pourquoi ? Les citoyens intéressés peuvent désormais poser leurs questions en appellant (gratuitement) la plate-forme téléphonique : 0800 130 000.

A demain @jynau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s