Dr Olivier Véran, 39 ans, nommé ministre: réussira-t-il là où Agnès Buzyn aura échoué ?

Bonjour

Dans le torrent des démissions en cascade, une nomination: le Dr Olivier Véran, 40 ans succède à Agnès Buzyn au ministère des Solidarités et de la Santé. Un poste qu’il aurait (presque) pu occuper dès l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron. Depuis il piaffait. Le voici désormais détenteur du maroquin dont il rêvait. Un maroquin élargi doublé de la lutte contre une épidémie.

« Sur la proposition du Premier ministre, le président de la République a mis fin, sur sa demande, aux fonctions de Mme Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé. M. Olivier Véran est nommé ministre des Solidarités et de la Santé » – communiqué de presse de l’Elysée dimanche 16 février, fin de journée.

Neurologue (CHU de Grenoble) très jeune atteint par le virus de la politique. Socialiste tard venu chez les macroniens, occupe une place croissante dans le champ politique national : député LREM de l’Isère, puis co-rapporteur du projet de loi sur les retraites. Grosse présence médiatique. Bon pédagogue ayant vite appris le langage technocratique.

Pragmatique, intéressé par la cigarette électronique

Socialiste, il avait en 2015 planché, à la demande de la ministre de la Santé Marisol Touraine, sur la réforme du financement des hôpitaux pour corriger les effets pervers de la tarification à l’activité (T2A). Cinq ans plus tard le voici directement confronté au mouvement sans précédent des colères hospitalières et de la crise majeure de l’hôpital public 1.

«S’il s’inscrit dans la continuité d’Agnès Buzyn, dont il est proche, le praticien hospitalier, père de deux enfants et féru de musique, est parfois taclé pour son manque de constance politique et sa vision hospitalo-centrée des choses, résume Le Quotidien du Médecin. Fin 2019, son dispositif expérimental de réorientation de certains patients des urgences vers la ville pour désengorger l’hôpital a irrité plus d’un médecin libéral.»

On se souvient aussi de son intérêt pour la politique de réduction des risques -et d’un certain courage pour s’intéresser publiquement aux vertus de la cigarette électronique. Il osait ainsi trancher avec les invraisemblables dénis de Marisol Touraine et d’Agnès Buzyn.

C’est, en résumé, donner un aperçu des multiples orages qui attendent ce jeune ministre – un hyperactif nommé au terme d’une affaire politique invraisemblable , une mise en abyme du sordide qui, immanquablement; laissera des traces.

A demain @jynau

1 « Le système de santé public a été mis en situation de thrombose par la gestion de Madame Buzyn. Nous en sommes à onze mois de grève dans l’hôpital. La campagne de la République en Marche à Paris est terminée. Madame Buzyn représente la destruction de l’hôpital public », a twitté le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s