Covid-19 alerte : l’OMS tire la sonnette d’alarme tandis que la fenêtre de tir se rétrécit

Bonjour

Soirée du 21/02/20. On use des métaphores que l’on trouve dans sa besace militaire. A Genève le directeur général de l’OMS vient d’affirmer que la « fenêtre de tir » pour enrayer l’épidémie du nouveau coronavirus « se rétrécit », alors que les cas détectés en dehors de la Chine continuent de progresser.

Le directeur général de l’OMS a fait part de son inquiétude face à des cas du nouveau coronavirus en dehors de Chine « sans lien épidémiologique clair ». »Bien que le nombre total de cas à l’extérieur de la Chine reste relativement faible, nous sommes préoccupés par le nombre de cas sans lien épidémiologique clair, tels que les antécédents de voyage ou les contacts avec un cas confirmé », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse.

« Notre fenêtre de tir se rétrécit, et c’est pourquoi nous avons appelé la communauté internationale à agir rapidement, y compris en matière de financement. Ce n’est pas ce que nous voyons », a-t-il ajouté, assurant toutefois qu’il était encore possible de contenir l’épidémie. Jusqu’à quand ?

Même jour à Paris, un « urgent» de la Direction générale de la santé. Les évolutions épidémiologiques constatées concernant l’émergence du nouveau coronavirus Covid-19 en Chine ont conduit Santé publique France à élaborer une nouvelle définition des cas : https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/cas-de-pneumonies-associees-a-un-nouveau-coronavirus-2019-ncov-a-wuhan-en-chine

Modifications suivantes ont été apportées par rapport à la version du 04/02/2020 : la restriction aux infections respiratoires basses pour les personnes ayant voyagé ou séjourné dans une zone d’exposition à risque a été retirée ; la mention d’une zone d’exposition à risque renvoie désormais vers une liste qui sera régulièrement mise à jour ; en dehors de ces zones, une mention a été ajoutée concernant la possible prise en compte d’une exposition dans certaines situations particulières ; mention d’avoir travaillé ou séjourné dans un hôpital en Chine a été retirée de la liste des expositions à prendre en compte ; définition d’un contact étroit a été complétée ; la définition d’un cas confirmé inclut dorénavant les personnes asymptomatiques.

« La zone d’exposition à risque au 21/02/20 concerne désormais la Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao) ainsi que Singapour. »

« Afin de préparer l’ensemble du système de santé français au risque épidémique Covid-19, le ministère chargé de la santé a rédigé un guide méthodologique destiné à l’ensemble des professionnels de santé. Ce document a pour objectif d’accompagner les acteurs du système de santé dans leur démarche locale pour se préparer à la prise en charge de patients classés cas suspect, possible ou confirmé d’infection à COVID-19. Ce document est téléchargeable par ce lien :
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/guide_methodologique_covid-19-2.pdf. »

Aucune métaphore, à Santé publique France. Mais comme une inquiétude montante, palpable, encore contrôlable.

A demain @jynau

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s