Coronavirus politique : non, Olivier Véran n’appelle pas à une « restriction des libertés »

Bonjour

23/02/20. Bulletin officiel quotidien 78 767 cas, 2461 morts. Dans le train qui le conduisait à Saint-Etienne (Loire) le nouveau ministre de la Santé, surbooké,  s’est confié au Parisien (Florence Méréo). «Nous nous préparons à une épidémie», prévient-il. Cela donne ceci :

Craindre de nouveaux cas en France ?« D’autres cas, c’est très probable. Une épidémie? Nous nous y préparons. Aujourd’hui, il ne reste plus qu’un seul malade en France, hospitalisé à Lyon. Son état de santé n’est pas préoccupant. Tous les autres, mis à part un homme de 80 ans qui est décédé, sont sortis, guéris et ne sont pas contagieux. J’ai fait  le choix de mettre en quarantainetous les Français rapatriés vendredi 21 février en provenance d’une zone rouge en Chine, c’est-à-dire où le risque de transmission virale est important. Ils seront placés en confinement pendant quatorze jours dans un centre de vacances du Calvados. A ce stade, rien n’indique que l’un d’eux est infecté. Nous restons en alerte maximale. »

« Se préparer » ? « Nous multiplions le nombre de laboratoires équipés en tests de diagnostic pour atteindre une capacité de plusieurs milliers d’analyses par jour et sur tout le territoire, contre 400 aujourd’hui. Nous poursuivons également l’équipement en masques. Santé publique France travaille avec les entreprises françaises qui en fabriquent, en plus des commandes déjà passées à l’étranger. J’ai réuni mardi une soixantaine de décideurs en matière de santé car le partage d’informations et le retour d’expérience sont essentiels. »

« Cela semble donc très sérieux… » « Bien sûr que c’est sérieux, et nous nous mettons en situation. Si l’épidémie atteint l’Europe, je veux que nous soyons pleinement opérationnels. Je suis particulièrement attentif à la situation en Iran, en Corée du Sud où le nombre de cas augmente, ou encore au Japon, et plus près de nous en Italie, où un malade est décédé sans avoir été en Chine ni en contact connu avec un autre malade. »

Le ministre n’appelle pas à une restriction des libertés

Notre consœur va plus loin en rappellant au ministre qu’il y a quelques jours, sur France Inter il n’a pas craint de saluer la « réactivité » de la Chine communiste, précisant qu’il serait impossible de « réaliser cela dans un pays dans lequel les réseaux sociaux seraient ouverts ». Est-ce dire qu’il estime, lui ancien socialiste, que la censure peut constituer une arme efficace face à un fléau épidémique ?

« Certainement pas, répond-il. Et je regrette ce procès intenté sur un sujet aussi grave dans la période que nous connaissons. J’ai fait deux constats. Le premier est que la Chine dispose d’un système sanitaire réactif et de qualité. Le second, est que les Chinois n’ont pas le même degré de liberté que nous. En aucun cas je ne plaide aujourd’hui pour des mesures de confinement à grande échelle en France. Et je n’appelle à aucune forme de restriction des libertés. »

Le citoyen respire. C’est donc que les auditeurs de France Inter n’avaient rien compris. Ou que le jeune ministre ne maîtrise pas encore pleinement sa communication. Comme ce fut le cas, il y a quelques années Roselyne Bachelot, pharmacienne gaulliste devenue ministre – aujourd’hui humoriste sur RTL. Roselyne Bachelot elle aussi confrontée (2009-2010) à une vague pandémique grippale – vague suivie en France d’innombrables remous politiques.

S’inquiéter ?  Se rassurer ? Rester au milieu du gué ? On conseillera la lecture, sur thinkglobalhealth.org  de « What’s Next for COVID-19 ? Containment of the coronavirus would make an enormous difference to health around the world. Is it still possible? » (Tom Frieden). Le citoyen (non ministre) y découvre au moins douze raisons de nourrir un pessimisme raisonnable. Et au moins six de garder, malgré tout, espoir.

Rappelons qu’il n’est pas nécessaire de réussir pour persévérer à vouloir protéger les libertés.

A demain @jynau

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s