Le coronavirus et l’émergence de l’étrange : mortel mystère dans le département de l’Oise

Bonjour

27/02/2020. On nous dit, depuis la Chine, que la vague épidémique régresserait. Mais on nous dit aussi, depuis Genève, qu’elle ne cesse de gagner du terrain sur la planète (cinquante pays touchés). Et puis, désormais, en France l’émergence de l’étrange. Ou, pour user de l’image du Directeur Général de la Santé (DGS), la nécessité de mener « l’enquête policière ». La mobilisation pour lever ce qui demeure le grand mystère du département de l’Oise depuis l’annonce de la mort du premier citoyen français – décès survenu dans la nuit du 25 au 26 février à la Pitié-Salpêtrière où il avait été héliporté depuis l’hôpital de Creil. Un décès qui n’est pas la conséquence directe de l’infection virale (Pr Eric Caumes).

La France entière sait désormais qu’il s’agit d’un conseiller municipal de la petite commune de Vaumoise, marié et père de deux enfants, professeur de technologie au collège Jean-de-la-Fontaine, à Crépy-en-Valois, une ville de 15 000 habitants. Il était en arrêt de travail depuis le 12 février et n’avait plus fréquenté l’établissement ensuite.

Dans un premier temps il avait été pris en charge au sein du centre hospitalier de Creil (Oise). Il y est resté six jours au service de réanimation avant d’être transféré dans un « état gravissime »  à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris où il a été testé positif au nouveau coronavirus. Il serait mort d’une « embolie pulmonaire massive ». Une trentaine de personnels soignants de Creil, qui ont été en contact direct avec le patient, ont été identifiés. Ils ont été prévenus et sont en quarantaine chez eux, selon une source syndicale de l’hôpital de Creil à France Télévisions

« Chaînes de contaminations autochtones »

Mais il faut aussi, désormais, compter avec un deuxième cas, un civil de 55 ans travaillant à la base aérienne militaire de Creil aujourd’hui dans un état grave et placé en réanimation au CHU d’Amiens. Pour l’heure, aucun lien n’a été établi entre les deux cas. On sait qu’avant d’être transféré dans un état grave à Amiens, l’homme de 55 ans avait été pris en charge à l’hôpital de Compiègne, là aussi sans qu’on détecte qu’il était porteur du SARS-CoV-2.

Ni l’homme décédé ni celui en réanimation ne s’étaient rendus dans une zone d’exposition à risque, a indiqué mercredi après-midi le directeur général de l’ARS ds les Hauts-de-France, Etienne Champion. « Et c’est pourquoi dans un premier temps ils n’ont pas été identifiés comme des cas possibles de coronavirus, s’est-il défendu. Les investigations sont encore en cours à cette heure pour déterminer la source de ces deux contaminations. »

La situation inquiète les responsables politiques locaux. La maire (Les Républicains) de Beauvais, Caroline Cayeux et la présidente du conseil départemental de l’Oise, Nadège Lefebvre, ont interpellé mercredi le préfet de l’Oise pour réclamer des « contrôles sanitaires plus stricts et beaucoup plus sécurisés » à l’aéroport de Beauvais, « plus particulièrement concernant tous les vols en provenance et à destination de l’Italie qui représentent un danger potentiel certain ». Cet aéroport sert notamment de plateforme de la compagnie à bas coûts irlandaise Ryanair qui dessert de nombreux vols à destination et en provenance de Venise ou de Milan, en Italie.

 « L’Oise n’est pas un problème aujourd’hui, se voulait rassurant, mercredi en fin de journée, le DGS. Il n’y a pas de raison de considérer qu’il y a une circulation intense du virus. »  Certes. Reste, comme vient de le dire le Pr Eric Caumes (Pitié-Salpêtrière) lors de la visite d’Emmanuel Macron dans son établissement, que des chaînes de contaminations virales autochtones existent désormais dans l’Oise, et sans doute plus généralement en France. Où, assure le nouveau ministre de la Santé, « il n’y a pas d’épidémie ».

A demain @jynau

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s