Coronavirus: vingt cas français en 24 heures, l’OMS exhorte le monde entier à «endiguer»

Bonjour

27/02/2020. Désormais chaque messe télévisée du 20 heures est longuement consacrée à l’épi-pandémie. Aujourd’hui la prévision matinale d’Emmanuel Macron dans le temple de la Pitié-Salpêtrière s’est réalisée. Quelques heures plus tard Olivier Véran, ministre de la Santé révélait que trente-huit cas de Covid-19 avaient été diagnostiqués en France – soit vingt nouveaux patients positifs repérés en 24 heures. Cela représente une «augmentation sensible du nombre de cas», a indiqué le ministre qui se refuse toujours à parler d’«épidémie ».

Douze des nouveaux cas ont été diagnostiqués dans le département de l’Oise – dont trois dans une base militaire de Creil. Parmi ces nouveaux cas, deux personnes «âgées» sont hospitalisées dans un état grave. Elles revenaient d’un voyage en groupe en Egypte. Plusieurs investigations « toujours en cours » sont « susceptibles de faire évoluer ce bilan », a ajouté le ministre. Sur les trente-huit cas identifiés, douze patients ont guéris, deux sont décédés et vingt-quatre sont hospitalisés. L’identification des chaînes de transmission est toujours en cours. « L’objectif est de remonter au patient 0, c’est une enquête lourde, qui va nous prendre plusieurs jours ».

Quelques heures plus tôt le directeur général de l’OMS a estimé que l’épidémie avait atteint un « point décisif ». Il appele les pays à agir « rapidement » pour « endiguer ce virus très dangereux ». La Chine était jusqu’à peu l’unique foyer de coronavirus. Mais la propagation géographique du virus s’est considérablement accrue avec l’émergence de nouveaux « pays sources », comme la Corée du Sud, l’Italie et l’Iran. Désormais, le nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19 enregistrés hors du territoire chinois (plus de 3 470 dans 44 pays) dépasse ceux recensés en Chine (plus de 78 600 personnes contaminées, dont plus de 2 700 sont mortes), où le virus est apparu en décembre.

Tout s’inverse. Pékin, qui confine plus de cinquante millions de personnes dans la province du Hubei, épicentre de l’épidémie, s’inquiète désormais de cas « importés » d’autres pays. Le régime communiste a ainsi été annoncé que les personnes arrivant en provenance d’Etats « gravement touchés » par le coronavirus devraient désormais se placer en quarantaine pendant quatorze jours. Au cours des dernières vingt-quatre heures, sept pays, dont le Brésil et la Norvège, ont enregistré un premier cas. Les digues vont-elle lâcher ?

A Paris un nouveau point presse se tiendra, juste avant les messes du 20 heures.

A demain @jynau

Urgent-DGS

« Au 27 février 2020, 18 cas ont été confirmés sur le territoire national. Il n’y a pas de chaine de transmission active en France. La stratégie de réponse mise en œuvre au niveau national vise à freiner l’introduction et la propagation du virus sur le territoire. Elle implique pour cela la détection et la prise en charge précoce des cas et des personnes contacts. Les évolutions épidémiologiques constatées concernant l’émergence du nouveau coronavirus Covid-19 ont conduit Santé publique France à élaborer une nouvelle définition des cas : https://www.santepubliquefrance.fr/media/files/01-maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/definition-de-cas-26-02-20

Outre l’actualisation des zones géographiques (Iran et région italienne d’Émilie-Romagne), la définition des cas a évolué en incluant toute personne présentant des signes de syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) pour laquelle aucune étiologie n’a pu être identifiée, sans notion de voyage/séjour dans une zone d’exposition à risque ou de contact étroit avec un cas confirmé de COVID-19. Par ailleurs la définition d’un contact étroit inclut désormais tout contact à partir de 24 heures précédant l’apparition des symptômes d’un cas confirmé de COVID-19.

Il est rappelé à tout professionnel de santé prenant en charge un patient suspect d’infection COVID-19 de prendre contact avec le Samu-Centre 15 pour analyse, classement en lien avec l’infectiologue référent et mise en place des premières mesures de prise en charge. En cas de difficulté de classement, le Samu-Centre 15 pourra se rapprocher de l’ARS qui mobilisera en tant que de besoin l’expertise de Santé publique France.

Vous trouverez sur le site internet du ministère plusieurs documents utiles, dont des informations concernant les voyageurs de retour des zones d’exposition à risque: https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/article/informations-voyageurs-coronavirus« 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s