Coronavirus, mesures drastiques : la France pourrait-elle commencer à ressembler à la Chine ?

Bonjour

29/02/2020. Désormais 73 cas officiellement recensés. Les premiers messages gouvernementaux sont diffusés dans les médias. La France s’apprête à ralentir.

Avant-hier l’épidémie était « devant nous » (Emmanuel Macron). Hier elle se rapprochait (Olivier Véran). Aujourd’hui tous les symptômes politiques sont réunis pour dire qu’elle est là. A l’issue d’un conseil de défense et d’un des ministres exceptionnels, samedi 29 février, le gouvernement a annoncé une série de mesures contraignantes destinées à « contenir » le phénomène – une épidémie qui, en France, a désormais touché 73 personnes.

C’est Olivier Véran, ministre de la Santé, qui a été chargé des annonces.  Au niveau national, les rassemblements « en milieu confiné » de plus de 5 000 personnes seront annulés. D’autres rassemblements « en milieu ouvert » seront également interdits – et ce quand ils occasionnent « des mélanges avec des populations issues de zones où le virus circule ».

Ce qui, en pratique, conduit à l’annulation pure et simple du semi-marathon de Paris. Fins des carnavals. On imagine la cascade des événements à venir, des conséquences économiques, des irritations personnelles et des acceptations citoyennes.

Crédibilité de la parole de l’exécutif

Dans le département de l’Oise (principal foyer épidémique français) tous les rassemblements publics sont désormais interdits. Enfin, dans six communes (cinq dans l’Oise et une en Haute-Savoie), les établissements scolaires seront fermés à partir de lundi.

On observera que, paradoxalement, le passage du stade « un » au stade « deux » de l’épidémie fait que « certaines mesures n’ont plus de raison d’être ». Tout indique que le nouveau virus circulant déjà au sein de la population française. C’est pourquoi « il n’y a plus de raison de confiner les personnes » qui viennent des foyers hors de France. C’est ainsi, a précisé Olivier Véran, que les élèves qui reviennent du nord de l’Italie « pourront donc retourner à l’école » dès le début de la semaine prochaine. Ce qui ne manquera pas d’être difficile à comprendre.

Plus que jamais la crédibilité de la parole de l’exécutif, sa capacité à expliquer, devient, en France, un enjeu démocratique majeur. Confiné ou pas, on pourra relire « La Peste » (1947, Gallimard):

«– Naturellement, vous savez ce que c’est, Rieux?
– J’attends le résultat des analyses.
– Moi, je le sais. Et je n’ai pas besoin d’analyses. J’ai fait une partie de ma carrière en Chine, et j’ai vu quelques cas à Paris, il y a une vingtaine d’années. Seulement, on n’a pas osé leur donner un nom, sur le moment… Et puis, comme disait un confrère : « C’est impossible, tout le monde sait qu’elle a disparu de l’Occident. » Oui, tout le monde le savait, sauf les morts. Allons, Rieux, vous savez aussi bien que moi ce que c’est…
– Oui, Castel, dit-il, c’est à peine croyable. Mais il semble bien que ce soit la peste.»

A demain @jynau

3 réflexions sur “Coronavirus, mesures drastiques : la France pourrait-elle commencer à ressembler à la Chine ?

  1. Je trouve qu’il faudrait éviter d’en faire un problème politique.

    Le gouvernement fait ce que les experts conseillent, j’imagine, peut être entre 2 propositions équivalente choisit-il ?

    Un risque est que le ministre étant médecin le bon peuple mécontent si quelque chose (et c’est probable) tourne mal , on pense qu’il a bidouillé dans son coin le plan .

    Vieux proverbe cambodgien de Hâ Po Kriph: ce n’est pas parce qu’un problème existe qu’il y a une solution.

    Le bon peuple a aussi sa responsabilité : se conduire en citoyen et appliquer les consignes au lieu de faire ce que facebook dit, et de « ne pas faire où on lui dit de faire ».

    Ce qui va être dur en cas de grand nombre si les places en réanimation sont insuffisantes, ce sera de faire face à la pression ou à la violence de familles désespérées.

  2. Cito, longe tarde.
    En résumé: barrez vous!
    J’ai commencé à faire le stock de conserve. J’espère que l’eau fonctionnera et l’électricité aussi.
    L’exécutif vient de jouer au 49.3. J’ai peur que le coronavirus aussi.

  3. Mais où donc il se planque ce salopard de virus ?
    Rien ne ressemblant plus cliniquement une grippe saisonnière, un SRAS débutant, un rhume ou… aucun symptome pour un porteur sain, on ne peut dire ( et écrire, diffuser, commentare) que des bêtises.
    Sans solution ? Mais si, mais si : 67 millions de dépistage virologique. A renouveller au bout de 3 semaines pour mesurer la diffusion du Corona.
    Proposition idiote ? Bien entendu. Pas plus ridicule que celle du toubib archevêque de Paris de faire vider les bénitiers.
    Mais, en France, tout finit par des chansons disait le camarade Beaumarchais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s