Cigarette électronique : Michèle Rivasi fait-elle semblant de n’avoir toujours rien compris ?

Bonjour

On pourrait imaginer que militer en faveur de l’écologie équivaut à prendre fait et cause pour la « réduction des risques ». On pourrait, mais ce serait pécher par naïveté. La démonstration nous en est apportée, dans le champ du tabagisme, par Michèle Rivasi députée européenne. Celle-ci exige aujourd’hui « une réglementation plus sévère pour les cigarettes électroniques ». Et d’assimiler ici la e-cigarette et les « produits de tabac chauffé » ; soit mettre dans un panier unique une réduction du risque tabagique et un agent pathogène ripoliné par Big Tobacco.

La députée européenne verte s’exprime dans la perspective des révisions de la Directive Tabac et de celle sur les taxes applicables aux tabacs manufacturés. Membre du Groupe de travail parlementaire sur la révision de la Directive Tabac lancé avec le député européen PPE Cristian Busoï, Michèle Rivasi (Verts/ALE) rappelle fort justement que si l’objectif de cette Directive Tabac était la réduction du tabagisme chez les jeunes, celle-ci est un échec patant puisque plus du quart des jeunes de moins de 25 ans fument aujourd’hui en Europe. Pour autant elle se gared bien d’en tirer de conclusions politiques.

Et de reprendre l’antienne qui veut en ce qui concerne les cigarettes électroniques que « de nombreuses inconnues subsistent ». Et se ranger derrière le drapeau de l’OMS. « Les cigarettes électroniques sont peut-être pour les fumeurs un moyen de décrocher des cigarettes, mais l’OMS rappelle que les cigarettes électroniques peuvent être aussi ‘’inconstestablement nocives’’ et s’avèrent ‘’particulièrement risqués’’ pour les adolescents, avec des ‘’effets dommageables à long terme’’ liés à la nicotine contenue dans les cigarettes électroniques. » Un drapeau aujourd’hui bien défraîchi.

Vulgariser le concept de réduction des risques

Et Mme Rivasi d’user de « l’alerte sanitaire dramatiques de l’an passé : plus de 2400 malades pulmonaires et 52 décès aux Etats-Unis ». Des faits dont il est amplement démontré qu’ils ne sont en rien la conséquence directe de la e-cigarette.  « Nous manquons de recul, laissant les Etats membres se débrouiller pour jauger du risque… écrit-elle. C’est inacceptable et c’est pourquoi il est essentiel de faire preuve de la plus grande prudence avec ces produits dont on ne connaît absolument pas les nuisances à long terme. »

« Nous ne savons rien, ou malheureusement très peu, des effets des additifs chimiques utilisés dans les liquides des e-cigarettes, des résidus de leur combustion et de leurs effets combinés. Les professionnels de la filière eux-mêmes reconnaissent leur ignorance et souhaitent en savoir plus sur la conséquence réelle de leurs produits. »

Puis l’assimilation : « N’attendons par la révision de la directive Tabac en 2021 pour demander des améliorations draconiennes de la législation sur le tabac chauffé et les cigarettes électroniques : vente et publicité mieux encadrées, analyse poussée des additifs et de leur effet cocktail, interdiction des arômes et mentions sanitaires obligatoire pour alerter les non-fumeurs des risques comme cela se fait pour les cigarettes traditionnelles. La vente aux mineurs doit également être interdite. »

On lira ici, les réponses-commentaires éclairés de Sébastien Béziau (#sovape) : « Michèle Rivasi, une députée européenne prête à ruiner le miracle du vapotage ». Un militant expert du sujet qui dénonce aussi les approximations avec la vérité du dernier communiqué de l’Alliance contre le tabac. Où l’on prend (une nouvelle fois) la mesure des difficultés inhérentes à une vulgarisation, fût-elle élémentaire, du concept de réduction des risques dans le champ du sanitaire.

A demain @jynau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s