Coronavirus: le Journal du Dimanche en fait-il beaucoup trop, avec Roselyne Bachelot?

Bonjour

08/03/2020. « Coronavirus. En fait-on vraiment trop ? » titre Le Journal du Dimanche (groupe Lagardère) montrant, en Une, un Emmanuel Macron éternuant. Sept pages. Avec deux happy few, une ancien infectiologue hospitalier, une ancienne femme politique, ancienne ministre devenue humoriste. On connaît l’antienne. En faire définivement « trop » (comme lors de la pandémie grippale A-H1N1) ? En faire, et de beaucoup, « pas assez » (comme dans les « affaires du sang contaminé ») ? Depuis près d’un demi-siècle on observe, en France, les difficultés récurrentes du pouvoir exécutif pour répondre aux crises sanitaires auxquelles il est régulièrement confronté. Avec toutes les conséquences en chaîne qui, travail médiatique aidant, compliquent son travail quand on pourrait l’imaginer simplifié.

Page 3 du JDD, le Pr François Bricaire, ancien chef du prestigieux service d’infectiologie de La Pitié-Salpêtrière, à la suite du charismatique Pr Marc Gentillini. Que dit-il ? En substance que l’on en « fait beaucoup », que trop en faire peut se révéler contre-productif, mais que tout cela peut, aussi se comprendre quand « on n’a pas le choix » (sic). Il ajoute qu’il « peut se tromper » mais qu’il lui semble que le nouveau coronavirus « est plutôt bénin »; qu’il connaît bien son confrère Jérôme Salomon, qu’il le « respecte beaucoup », mais que ce dernier (aujourd’hui Directeur général de la santé) « prend des mesures qui doivent être au-delà de ce qu’il pense raisonnable ». Mais, ajoute-t-il, il « réagit en politique ». Où l’on comprend que le pouvoir politique, aujourd’hui est au-delà du raisonnable. Voilà une bonne question à poser au Pr Jérôme Salomon lors de l’une de ses conférences de presse quotidienne.

Page 5 du JDD, Roselyne Bachelot, pharmacienne, gaulliste, ancienne ministre de la Santé, aujourd’hui « éditorialiste » sur LCI et humoriste aux « Grosses Têtes » (RTL). Elle accuse (sans les nommer, à l’exception de Marine Le Pen) les « coronologues à deux soux » qui « parlent de ce qu’ils ne connaissent pas ». Elle décerne sa palme à Olivier Véran. Elles revient sur les accusations, nombreuses, qui la visèrent lors de sa gestion de la crise A(H1N1). C’était il y a onze ans. Nicolas Sarkozy était président de la République et François Fillon Premier ministre. Depuis cette ancienne ministre a, bien tristement, choisi de devenir humoriste. Est-elle encore crédible ?

A demain @jynau

6 réflexions sur “Coronavirus: le Journal du Dimanche en fait-il beaucoup trop, avec Roselyne Bachelot?

  1. Bonjour ,

    « Si l’authenticité repose sur du concret, la fausseté saura exactement quand lui emprunter cette touche de vraisemblance qui, conjuguée au bénéfice du doute, la rendra plus crédible. »

    De ‘L’imposture des mots’ – Yasmina Khadra , … quant à se souvenir des  » Contrebandiers de l’Histoire  » … ¡ !

  2. On se rapproche du mégalonarcissique Trump là. Laissons parler les experts en charge, non retraités.

    Je suis un peu inquiet de la ligne verte officielle 0 800 130 000.

    J’appelle pour un ami, la trentaine commence une virose: nez qui coule toux et mal de gorge. Pas de fièvre. Contact avec son enfant de 7 ans qui a fait une virose avec fièvre grosse fatigue toux et rhinite durant 7 jours , à Paris – Sud ou le virus ne frappe pas fort encore. A prioroi même maladie que l’enfant et peu probable que ce dernier ait eu le covid 19 mais pas impossible.

    Pour savoir ce qui est conseillé quant au travail (bureau et déplacements occasionnels). Peut-il aller travailler sachant que les masques sont inytrouvables pour protéger les autres.

    Réponses oui . Rassurez-vous le mal de gorge et le rhume il n’y en a pas avec le coronavirus.

    Sauf que si il y en a.
    https://i1.wp.com/emcrit.org/wp-content/uploads/2020/03/sxjpg.jpg?w=1938&ssl=1

    De l’ordre de 5 % de nez qui coule et 5-15% de mal de gorge.

    En tout cas si on met une région en quarantaine en France chez les Gaulois indisciplinés experts polyvalents et « contre », il y a intérêt à mettre l’armée dans les gares et sur les autoroutes avant de l’annoncer. Ou a faire une pédagogie puissante, en espérant que ça fasse plus d’effet que de « pisser dans un violon » (j’aime beaucoup l’expression)

    Parce que à Milan, sitôt ou même avant l’annonce officilelle de l’isolement, hier soir des milliers (une minorité donc) gens se sont précipités dans les trains pour aller au Sud de peur de se trouver bloqués. Merci pour le transport de virus.

  3. De toute façon, ça parait impossible de faire cliniquement le diagnostic de cette virose particulière. Le test devrait être banalisé et à la disposition des médecins, ce qui serait la seule manière de connaitre précisément le nombre de cas et de prévenir la propagation de manière efficace. Les gens sont prêts à payer de leur poche pour savoir.
    Quand on voit que tout ce que l’Etat arrive à nous fournir c’est une boîte de 50 masques chirurgicaux, on est loin du compte.

    • Ca ne sert plus à rien de faire le diagnostic.

      On sait que le virus circule
      Regardez les cartes par exemple là https://www.lefigaro.fr/actualite-france/comment-la-france-est-tombee-malade-notre-carte-pour-suivre-la-propagation-du-coronavirus-au-jour-le-jour-20200305
      Les cartes sont basées sur les cas testés qui sont les cas graves. On sait qu’il y a N fois plus de cas légers.

      De toutes façons il faut prendre les mesures de protection : avec ce qu’on a , ce sont des masques pour les soignants et les malades qu’il faut plus que les masques.
      Tout syndrome viral doit être considéré comme COVID 19.

      L’heure n’est plus au diagnostic mais
      – à traiter les formes graves de façon symptomatique, equilibrer les comorbidités décompensées, antibiotiques pour les « surinfections », ventilation mecanique invasive pour les très grave, ECMO pour les refractaires sauvable.
      – à isoler les nez qui coulent et les tousseurs

      Les mesures d’hygiènes c’est pour étaler le pic , permettre aux hôpitaux d’absorber , peut-e^tre sauver quelques fragiles.

      C’est sur que les autorités n’ont pas été bonnes ici, pas forcément les politiques, plutôt la haute fonction publique au ministère de la santé et – ou de l’intérieur qui aurait dû prevoir plus de masques et renouveller les stocks périmants au fur et à mesure. Mais on pourra faire marcher le rétrospectoscope critique après.

      La France suit l’Italie , et les voisins ce sera pareil sans doute.L’Allemagne est juste derrière !
      https://gisanddata.maps.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html#/bda7594740fd40299423467b48e9ecf6

  4. Hélas, les mêmes infos erronées circulent dans les réseaux sociaux et en sous-main…Le corona ne donne pas le rhume, ergo, si vous avez un rhume, vous n’avez pas le corona ! Si je crois ce que vous nous rapportez, les intervenants de la ligne verte se fourniraient aux mêmes fake-sources ? Je ne peux y croire, êtes-vous bien affirmatif, ne vous êtes-vous pas trompé de numéro ????

  5. Il ne faut pas confondre H5N1, virus aviaire redoutable qui n’a jusqu’à présent provoqué aucune pandémie et l’épidémie de H1N1 de 2009-2010 .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s