L’Italie pourra-t-elle maintenir jusqu’au mois d’avril le confinement de l’ensemble du pays ?

Bonjour

10/03/2020. Le bilan mondial des décès dus au nouveau coronavirus a dépassé la barre des 4 000 et on recense désormais plus de 114 000 personnes dans plus de 100 pays et territoires. Toute l’Union européenne est désormais directement touchée, avec l’annonce de deux premiers cas à Chypre. L’Allemagne a annoncé ses deux premiers décès. L’Europe a passé lundi le cap des 15 000 cas et des 500 morts.

Dans ce contexte l’Italie (60 millions d’habitants, plus de 9 000 cas, 463 décès) vient de franchir une nouvelle étape. Le gouvernement italien a décidé le 9 mars, par voie de décret, d’étendre à l’ensemble du territoire les mesures exceptionnelles de confinement qui ne s’appliquaient jusqu’alors qu’au nord du pays. En pratique Rome a décidé de limiter strictement les déplacements de tous les Italiens, et d’interdire tout rassemblement. L’Italie, résume l’AFP, devient ainsi le premier pays dans le monde à généraliser des mesures aussi draconiennes. Mesures valables, pour l’heure, jusqu’au 3 avril.

« Il n’y a plus de temps à perdre », a déclaré Guiseppe Conte, Premier ministre italien. Il a appelé tous les habitants à « éviter les déplacements » sur le territoire national et ordonné une « interdiction de rassemblement ». « Je vais signer un décret que l’on peut résumer ainsi : “Je reste chez moi”. Il n’y aura plus de “zone rouge dans la Péninsule” (…). L’Italie tout entière deviendra une zone protégée », a-t-il affirmé, sur un ton grave selon les observateurs, lors d’un point presse au siège du gouvernement.

Ne sont désormais possibles que les mouvements répondant à des « impératifs professionnels dûment vérifiés et à des situations d’urgence, pour des raisons de santé ». Les personnes présentant des symptômes d’affection respiratoire et de la fièvre « sont fortement incitées à rester chez elles et limiter au maximum tout contact social, y compris avec leur médecin traitant ». Dans ce contexte, et pour éviter les déplacements à caractère professionnel, les entreprises (publiques et privées) sont invitées à mettre leur personnel en congé. Reste les innombrables difficultés d’application d’une telle mesure – ainsi n’est-il pas prévu « de limiter les transports publics, afin de garantir la continuité » de l’activité économique « et de permettre aux gens d’aller travailler », a précisé le Premier ministre.

Les cérémonies religieuses (mariages, baptêmes, funérailles) sont interdites

« Les piscines, salles de sport, thermes, centres culturels et centres de bien-être doivent suspendre leurs activités. Le gouvernement avait déjà ordonné la fermeture des cinémas, des théâtres et des musées et les magasins et restaurants avaient reçu pour consigne de faire respecter une distance de sécurité d’au moins un mètre entre leurs clients. A compter de mardi, tous les restaurants et bars devront tirer le rideau à 18 heures, résume Le Monde, avec Reuters et l’AFP. Initialement prévue jusqu’au 15 mars, la fermeture des écoles et des universités restera en vigueur jusqu’au 3 avril, et tous les concours sont suspendus. Les lieux de culte restent ouverts, à condition de permettre le respect de la distance de sécurité d’au moins un mètre, mais les cérémonies religieuses (mariages, baptêmes, funérailles) sont interdites. »

Le décret gouvernemental précise également, décision sociétale majeure, que sont annulés tous les événements sportifs, « de tout niveau et toute discipline ». « Il n’y a pas de raison pour que se poursuivent les matchs et les manifestations sportives et je pense au championnat de football. Je suis désolé mais tous les tifosis doivent en prendre acte », a déclaré M. Conte. Seule clémence gouvernementale : le décret prévoit la possibilité d’organiser à huis clos des matchs dépendant d’instances internationales, ce qui est le cas de la Ligue des champions et de la Ligue Europa. Ainsi, le match de C1 Juventus-Lyon est-il (pour l’instant) toujours programmé le mardi 17 mars à Turin.

« Ni les statuts de la fédération ni ceux de la Ligue ne prévoient le cas d’un championnat interrompu en cours de saison et plusieurs observateurs et médias italiens imaginent un report ou une annulation de l’Euro-2020 comme seule possibilité de boucler la Serie A, résume Le Monde. Un championnat qui a résisté à tout, ou presque. En 1973, l’épidémie de choléra qui avait fait 227 morts dans le pays, dont plus de 170 à Naples, n’avait ainsi pas stoppé le Calcio. Seules les deux guerres mondiales l’avaient arrêté. »

C’est ainsi : le football, l’Italie et ses tifosis nous disent, aujourd’hui, dans quelle situation nous sommes. L’Italie est le premier pays démocratique à prendre des mesures aussi drastiques face à une menace épidémique. L’Italie tiendra-t-elle jusqu’au 3 avril ?

A demain @jynau

NB Lutaud B, « Coronavirus : pourquoi y a-t-il autant de cas et de décès en Italie ? » Le Figaro, 10 mars 2020

Une réflexion sur “L’Italie pourra-t-elle maintenir jusqu’au mois d’avril le confinement de l’ensemble du pays ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s