Chloroquine et Covid-19 : Olivier Véran va-t-il laisser des médecins volontaires l’expérimenter ?

Bonjour

25/03/2020. Voici, en pleine polémique sur les vertus et les dangers de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19, une proposition spectaculaire. La Caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF) vient de proposer le lancement d’un essai clinique de l’hydroxychloroquine (Plaquenil) sur des médecins libéraux volontaires malades du coronavirus.

Cet essai clinique serait « réalisé sur des professionnels disposant des compétences scientifiques pour un usage de la molécule dans les conditions de sécurité nécessaires », assure le Dr Thierry Lardenois, président de la CARMF. Cet essai « permettrait sous 10 jours la fourniture de résultats qui pourraient permettre de sauver des vies de soignants et seraient ensuite extrapolables à l’ensemble des Français », assure le Dr Lardenois, qui précise avoir écrit mardi au ministre de la Santé Olivier Véran afin de lui proposer ce test.

Dans son courrier, consulté par l’AFP, la CARMF assure que « la profession est demandeuse de cet essai » et « ne demande rien en retour ». « Les médecins commencent à payer un lourd tribut à la maladie et nos plus anciens tombent les premiers depuis quelques heures », insiste-t-elle, alors que plusieurs praticiens sont décédés ces derniers jours après avoir contracté le Covid-19. Sur le site du Quotidien du Médecin les praticiens contaminés par le coronavirus sont invités depuis le 24 mars à se faire connaître. En quelques heures, près de quatre cents médecins se sont déjà déclarés infectés. 

L’embarras du gouvernement français

Pour mener cet essai clinique et « valoriser au mieux cette expérience », la CARMF propose la création, sous l’autorité du ministre, d’une cellule de suivi des médecins concernés qui pourrait faire un bilan sur un nombre significatif de cas. « La CARMF, qui va connaître les déclarations d’arrêt de travail des médecins malades, pourrait en établir la liste, enregistrer les médecins volontaires et assurer la liaison avec la cellule de suivi », insiste son président, dans le courrier adressé à Olivier Véran.

On attend ici, outre l’avis du ministre de la Santé, le verdict du Pr Didier Raoult, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection, promoteur de cette thérapeutique hautement controversée au sein même du corps médical. Sans oublier les  recommandations du Haut Conseil de santé publique qui estime décidé que l’hydroxychloroquine ne peut être administrée qu’aux malades souffrant de « formes graves » du Covid-19, à titre compassionnel.

Des médecins volontaires peuvent-ils, et à quel titre, faire exception à la règle commune ? Le gouvernement va-t-il, ici saisir son « Conseil scientifique » ? Consulter le Pr Didier Raoult ? Saisir le Comité national d’éthique ? Laisser trancher l’Ordre national des médecins ?

A demain @jynau

Une réflexion sur “Chloroquine et Covid-19 : Olivier Véran va-t-il laisser des médecins volontaires l’expérimenter ?

  1. Partout des hôpitaux utilisent le coktail proposé par Raoult et son équipe. Le gouvernement et les autres ‘autorités’ n’ont plus aucune crédibilité, ni aucun pouvoir: sauf à commencer à verbaliser voire arrêter les ‘contrevenants’? Question pratique (importante): quid de l’approvisionnement et de la distribution?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s