Hydroxychloroquine : Jean-Luc Mélenchon a longuement échangé avec le Pr Didier Raoult

Bonjour

27/03/2030. C’est une nouvelle pièce, de taille, à verser au dossier de l’affaire tentaculaire de l’hydroxychloroquine. Une pièce politique, sociologique dans un contexte qui porte en lui bien des germes de polémiques, bien des risques de confusion scientifique. Cela tient en quelques mots : Jean-Luc Mélenchon a échangé avec le Pr Didier Raoult.

Et Jean-Luc Mélenchon tient à le faire savoir haut et fort. . « Coronavirus : Jean-Luc Mélenchon s’est entretenu par téléphone avec l’infectiologue Didier Raoult. Le chef de file de La France Insoumise a voulu en savoir plus sur le traitement à la chloroquine préconisé par l’infectiologue pour lutter contre le coronavirus. Et il n’a «pas été déçu» nous apprend Le Figaro (Pierre Lepelletier).

On sait tout ou presque, via la presse, des compétences et des outrances provocatrices, du Pr Didier Raoult, microbiologiste à Marseille – comme de celles du politique Jean-Luc Mélenchon, ancien ministre aujourd’hui député de Marseille.  Le premier vient de se faire connaître du plus grand nombre grâce à ses recommandations (controversées) quant à l’usage qui devrait être fait de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19. Il est, dans ce combat, opposé à une fraction du gouvernement et soutenu par nombre de responsables du parti Les Républicains.

Jean-Luc Mélenchon a voulu en savoir un peu plus. Et le chef de file de La France Insoumise a joint le Pr Raoult par téléphone jeudi 26 mars au matin, avant de narrer son échange dans une note de blog. Extraits  :

« (…)  Je peux dire que le tableau fait de ce professeur Didier Raoult, présenté comme un sauvage malpoli et provocateur m’a évidemment tapé dans le nez. En effet je connais trop bien l’odeur de la peinture dont dispose la bonne société, ses médias et ses plumes à gage. Moi-même ne suis-je pas un animal agressif, demi-dément qui se croit « sacré » et se prend pour la République ? On me permettra de ne pas adhérer à ma caricature. Ici encore, c’est trop pour être honnête.

« Didier Raoult est trop mal aimé par les belles personnes pour ne pas éveiller l’intérêt. Surtout quand ça part des amis de madame Buzyn (…) Bien sûr, j’ignore les raisons pour lesquelles ces gens détestent Didier Raoult et pourquoi ils se sentent obligé de le couvrir de sarcasmes et de suspicions. Pourquoi ne se contentent-ils pas le réfuter sur le plan de la science ? Donc, sachant que sa caricature n’est qu’une projection de la haine de ses détracteurs, je me suis approché avec gourmandise. Et je n’ai pas été déçu. Un contact téléphonique, ce n’est pas grand-chose mais c’est aussi des fois assez pour se faire une idée sur une personne.

« 26 mars 10h30. Aucune difficulté pour le joindre à l’heure dite. Mon intention était de le consulter sur sa vision des moyens pour surmonter la crise actuelle de l’épidémie de COVID-19. Je l’ai interrogé sur une série limitée de questions préparées avec mes collègues députés insoumis. Mon souci est de ne pas entrer, malgré l’envie que j’en ai, dans le domaine qui n’est pas de ma compétence, c’est-à-dire l’évaluation scientifique du procédé de soins qu’il applique. Je me suis contenté de demander quelle garantie on pouvait avoir de non-dangerosité.

« Les composants du remède qu’il met en œuvre sont déjà été prescrits depuis des décennies. La chloroquine a déjà été prescrite à 1 milliard de personnes et l’antibiotique qu’il y joint pour son traitement a été également appliqué à plus d’un milliard d’êtres humains dans le monde. Ces prescriptions ne provoquent pas plus de difficultés qu’avec n’importe quel autre médicament autorisé. Pourquoi la chloroquine qui était en vente libre a-t-elle été classé soudainement comme substance « vénéneuse » en janvier dernier ? Didier Raoult me dit qu’il n’en sait rien. Il maintient cette réponse même quand j’insiste. D’ailleurs, tout au long de l’entretien que j’ai eu avec lui, je ne l’ai entendu accuser ou dénigrer personne. Cela m’a paru assez inhabituel pour que je vous le signale compte tenu du contexte si tendu à son sujet (…)

La mise disposition de tests n’est pas une difficulté scientifique. On sait comment faire et on sait le faire. C’est seulement une question d’organisation pour rassembler les composants de ces testsen très grand nombre. C’est donc exclusivement une question de logistique et de coordination des moyens. Lui-même opère 2000 tests par jour. (…)

Comment comprendre les divergences d’appréciation dans le monde médical ? Je comprends à sa réponse qu’elles résultent de débats normaux liés aux méthodes de la science elle-même. Le problème n’est pas là. Le problème, c’est la définition de la stratégie de combat que l’on déploie contre l’épidémie. La façon de réagir n’est pas la même selon les spécialités médicales. Il y a une réaction particulière quand on est un épidémiologiste habitué à gérer des situations d’urgence et de contamination foudroyante. Il en va autrement quand on est habitué à des études inscrites dans le temps long, avec des échantillons de populations connues et stables comme l’est par exemple aujourd’hui la population contaminée par le sida. Il est donc vain de voir des complots là où il s’agit simplement d’habitude de pratiques professionnelles différentes qui formatent une manière d’agir. Donc ce n’est pas une raison pour en faire une guerre de religion me suis-je dit.

Jean-Luc Mélenchon termine en expliquant que le Pr Raoult l’a autorisé à parler de leur contact. « Il va de soi, écrit-il, que ces quelques lignes sont sous ma seule responsabilité. Elles correspondent à ce que j’ai noté et qui me paraissait important en réponse aux questions que j’avais sélectionnées. Je ne lui ai pas proposé de me relire, pensant qu’il avait sans doute plus urgent et mieux à faire que cela. J’ai été frappé par le calme, la courtoisie et le ton souriant de mon interlocuteur. »

A demain @jynau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s