Hydroxychloroquine : le gouvernement cèdera-t-il aux nouvelles pressions médicales?

Bonjour

04/04/2020. C’est une nouvelle étape, médicale, pharmaceutique et politique. Lancé par l’ex-ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy un appel de personnalités médicales demandant aux autorités sanitaires d’assouplir d’urgence les possibilités de prescription d’hydroxychloroquine contre le Covid-19. Un appel peu banal réunissant des personnalités que rien, jusqu’ici, ne réunissait hormis le titre de docteur en médecine 1. Un appel relayé par une pétition baptisée «#NePerdonsPlusDeTemps», qui a recueilli en quelques heures plusieurs dizaines de milliers de signatures soutiens sur la plateforme Change.org. Extraits de cet appel :

« Nous vivons une crise sanitaire mondiale d’une grande ampleur et notre pays est fortement frappé par la vague épidémique de Covid-19. Chaque jour, nous déplorons de nombreux décès. Contre cette maladie, nous ne disposons ni de vaccins, ni de traitement antiviral même si les données scientifiques actuelles sont parcellaires et discordantes.

« Des données chinoises récentes ont suggéré l’efficacité de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine au laboratoire et chez les malades. Une étude publiée par Chen et coll. (Efficacy of hydroxychloroquine in patients with Covid-19 : results of a randomized clinical trial) montre l’efficacité de l’hydroxychloroquine chez les malades atteints par le Covid-19 souffrant de pneumonie moyennement sévère ; les quelques patients qui se sont aggravés ne recevaient pas le traitement.

« Des cartes publiées par Santé Publique France montrent un taux de mortalité chez les personnes hospitalisées beaucoup plus faible à Marseille que dans le reste du territoire. Au vu des données scientifiques internationales ainsi que des expériences de terrain remontant de médecins au contact direct de l’infection et en l’attente de nouvelles données scientifiquement contrôlées, les autorités italiennes, puis américaines ont pris, dans ce domaine, des décisions thérapeutiques hardies (…).

« Le 29 mars, après avis favorable de la FDA (agence américaine du médicament), le ministère de la santé des Etats-Unis d’Amérique (US Department of HHS) a décidé de mettre de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine à la disposition des pharmacies hospitalières sur l’ensemble du territoire fédéral. Le Gouvernement américain utilisera sa réserve stratégique faite de millions de traitements constitués depuis plusieurs semaines.

«  Dès maintenant, la FDA autorise tous les médecins hospitaliers américains à prescrire ces deux médicaments y compris en dehors d’essais thérapeutiques. Elle demande, comme en Italie, que toutes les données médicales des malades traités soient collectées afin de les analyser. Le Portugal vient de recommander ces traitements pour les cas de Covid-19 avec pneumonie (…).

« En attente de nouvelles données scientifiquement contrôlées, dans la situation aigüe que nous connaissons, de plus en plus de médecins pensent que cette stratégie s’impose, conforme à leur serment d’Hippocrate, de traiter leurs malades en leur âme et conscience. »

Que doit faire le pouvoir sanitaire exécutif ?

Les signataires ajoutent que le gouvernement français a pris un décret (n° 2020/337 du 26 mars 2020) qui  ne permet l’utilisation de l’hydroxychloroquine (Plaquenil de Sanofi) qu’ « après décision collégiale, dans le respect des recommandations du Haut-Conseil de la Santé Publique et, en particulier de l’indication pour les patients atteints de pneumonie oxygéno-requérante ou d’une défaillance d’organe ».

Selon eux, à ce stade trop tardif de la maladie, ce traitement risque d’être inefficace. « Si l’efficacité de l’hydroxychloroquine se confirme, il faudra rapidement ouvrir le protocole aux médecins libéraux pour éviter la saturation des hôpitaux » ajoutent-ils encore. Conclusion :

« Nous demandons donc au Premier ministre et à son Ministre de la Santé  de modifier d’urgence ce décret et de mettre à disposition immédiate dans toutes les pharmacies hospitalières de l’hydroxychloroquine ou, à défaut, de la chloroquine pour que chaque médecin hospitalier puisse en prescrire à tous les malades atteints de forme symptomatiques de l’affection à Covid-19, particulièrement à ceux atteints de troubles pulmonaires si leur état le requiert.  Nous appelons l’Etat à effectuer des réserves ou des commandes d’hydroxychloroquine afin que, si l’efficacité se confirmait dans les prochains jours, nous ne soyons pas en manque de traitement. »

Olivier Véran a expliqué à plusieurs reprises ces derniers jours pourquoi il avait pris ce décret (qui reprend les recommandations alambiquées du Haut Conseil de Santé publique. Va-t-il, sous la pression de cet appel, céder ? Si oui comment ne pas voir que de nouvelles demandes d’élargissement seront aussitôt formulées (à commencer par les prescriptions de ville) – et ce toujours en l’absence de certitudes scientifiques.

Que peut, que doit, dans une telle situation, faire le pouvoir sanitaire exécutif ? Saisir ses deux Conseils scientifiques ? Le Comité national d’éthique ?

A demain @jynau

1 Pr. Philippe Douste-Blazy, Professeur de santé publique et d’épidémiologie, ancien Ministre de la Santé ; Pr. Christian Perronne, Chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Raymond Poincaré de Garches ; Dr. Michèle Barzach, ancienne Ministre de la Santé ; Pr. Isabelle Bourgault Villada, Professeur de dermatologie à l’hôpital Ambroise Paré ; Pr. François Bricaire, ancien Chef du service de maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Membre de l’Académie de Médecine ; Pr. Marc Gentilini, Professeur de parasitologie, de santé publique et de clinique des maladies infectieuses, Membre de l’Académie de Médecine ; Pr. Olivier Goulet, Professeur de pédiatrie de l’hôpital Necker ; Pr. Jacques Marescaux, Président Fondateur de l’IRCAD, Membre de l’Académie de Médecine ; Pr. Catherine Neuwirth, Professeur de microbiologie au CHU de Dijon ; Dr. Patrick Pelloux, Président de l’Association des médecins urgentistes de France ; Pr. Paul Trouillas, Professeur de neurologie au CHU de Lyon ; Dr. Martine Wonner, psychiatre, députée LREM du Bas Rhin.

10 réflexions sur “Hydroxychloroquine : le gouvernement cèdera-t-il aux nouvelles pressions médicales?

    • Il faut augmenter d’urgence le régime alimenatire en magnésium et potassium et reviser les interactions médicamenteuses .

      Médicaments contre-indiqués, déconseillés ou à utiliser avec précaution dans le syndrome du QT long congénital

      ET DANS LES QT longs médicamenteux et les hypokaliémies, hypo,natrémies et dénutritions

      Voir en ligne : Pour plus de renseignement, voir le site web :

      Centre de Référence pour les maladies cardiaques héréditaires, Paris

      La liste des médicaments suivants doit dans tous les cas être discutée avec le cardiologue traitant, de façon à adapter la liste à la situation de chaque patient.

      Les médicaments contre-indiqués sont ceux pour lesquels des complications de type torsades de pointes ont pu être documentées.

      Les médicaments déconseillés ou à utiliser avec précautions sont des substances qui ne sont pas électrophysiologiquement neutres. Il est préférable de les éviter, ou de ne les prescrire que sous stricte surveillance de l’électrocardiogramme (ECG).
      A-MEDICAMENTS CARDIOVASCULAIRES
      1 – Antiarythmiques de classe I :

      Contre-indiqués :
      Quinidine (Cardioquine®, Longacor ®, Quinidurule ®, Sérécor®),
      Disopyramide (Rythmodan®, Isorythm®)
      Déconseillés :
      Cibenzoline (Cipralan®, Exacor®)
      Flécaïnide (Flécaïne®)
      Propafénone (Rythmol®)
      Aprindine (Fiboran®)

      2- Antiarythmiques de classes III

      Contre indiqués :
      Amiodarone (Cordarone®, Corbionax®)
      Sotalol (Sotalex®)
      Ibutilide (Corvert ®)

      3- Inhibiteurs calciques :

      Contre-indiqué :
      Bépridil (Cordium®)

      4- Diurétiques :

      Contre-indiqués :
      tous les diurétiques hypokaliémiants

      5- Vasodilatateurs cérébraux :

      Contre-indiqués :
      Les dérives de la Vincamine (Vinca®, Voncafor®, Rhéobral®, Vincarutine®)

      B- PSYCHOTROPES

      Contre-indiqués :
      Neuroleptiques :
      Chlorpromazine (Largactil®),
      Dropéridol (Droleptan®),
      Halopéridol (Haldol®),
      Sultopride (Barnétil®),
      Thioridazine (Melleril®),
      Pimozide (Orap®),
      Rispéridone (Risperdal®)
      Antidépresseurs :
      Imipramine (Tofranil®),
      Désipramine (Perlofran®),
      Amitriptyline (Laroxyl®, Elavil®),
      Doxepine (Quitaxon®),
      Maprotiline (Ludiomil®),
      Fluoxétine (Prozac ®)
      Déconseillés :
      tous les médicaments de la famille des phénothiazines, des butyrophénones, des benzamides, des imipraminiques, le lithium.

      C- ANTI-INFECTIEUX

      Contre-Indiqués :
      Erythromycine (Erythrocine®, Abboticine®, Propiocine®, Ery®)
      Clarythromycine (Zeclar ®, Naxy ®)
      Spiramycine, (Rovamycine®, Rodogyl®)
      Amphotéricine B (Fungizone®, Amphocycline®)
      Triméthoprime Sulfaméthoxazole (Bactrim®, Eusaprim®)
      Amantadine (Mantadix)
      Pentamidine (Pentacarinal®)
      Sparfloxacine (Zagam®)
      Chloroquine (Nivaquine®, Halofantrine (Halfan®)
      Azolés : Kétoconazole (Nizoral®), Miconazole (Daktarin®),
      Itraconazole (Sporanox®)
      Déconseillés :
      les médicaments de la classe des macrolides et les autres antipaludéens :
      Quinine (Quinimax®, Quinoforme®),
      Méfloquine (Lariam®),
      Amodiaquine (Flavoquine®)

      D- ANTI-ALLERGIQUES

      Déconseillés :
      Les antihistaminiques anticholinergiques :
      Hydroxyzine (Atarax®),
      Cyproheptadine (Périactine®),
      Prométhazine (Phénergan®),
      Dexchlorphéniramine (Polaramine®),
      Alimémazine (Théralène®),
      Carboxinamine (Allergafond®),
      Buclizine (Aphilan®),
      Bromphéniramine (Dimégan®),
      Méquitazine (Primalan®),
      Isothipendyl, (Istamyl®),
      Doxylamine (Méréprine®, Donormyl®)
      Les autres antihistaminiques H1 non anticholinergiques :
      Cétirizine (Zyrtec®,Virlix®),
      Laratidine (Clarityne®),
      Oxatomide (Tinset®)
      Les produits classés dans les ‘décongestionnants’ qui contiennent des antihistaminiques
      Attention aux associations entre les antihistaminiques et les dérivés azolés.

      E- AUTRES CLASSES THERAPEUTIQUES

      Contre-indiqués :
      Doxorubicine (Adriblastine®) ;
      Cisapride (Prépulsid®) ;
      Antimitotique : Tamoxifène (Nolvadex ®, Kessar ®)
      Déconseillés :
      Sildénafil (Viagra ®).
      Héxaquine® qui contient de la Quinine. Les laxatifs irritants, notamment en association avec les dérivés azolés.
      Le dompéridone (Motilium®).
      Antimigraineux : Sumatriptan (Imigrane ®)

      P.-S.
      Document adapté des recommandations françaises : Le Heuzey JY, et al. Recommendation for drug prescription for patients with long QT syndrome. Arch Mal Coeur Vaiss. 1998 Jan ;91(1):59-66.
      Documents joints
      Article à télécharger (PDF – 26.1 ko)
      Liste des médicaments QTL

  1. < Des cartes publiées par Santé Publique France montrent un taux de mortalité chez les personnes hospitalisées beaucoup plus faible à Marseille que dans le reste du territoire. … Ah …

    Faut-il , faut-il, ou faudrait-il aussi se demander, ou pouvoir se demander … quelles pourraient bien être les correlations … correlatives entre un taux et une carte en publication de santés publiques ???????

    Ou … autrement dit … Que sait-on exactement sur le nombre de décès immédiats, … et ceux d'après … parfois des semaines à des mois d'après … à Marseille par Covid 19 n … ou par les protocoles hydroxychloroquine , en solo ou pas que … ¡!

  2. Marc Gentilini un spécialiste des maladies infectieuses et tropicales un homme plutôt discret qui prend également les devants pour ce traitement doit nous faire réfléchir.

  3. Même Mme BARZACH, la gynécologue des conquêtes du pédophile MATZNEFF (cf. articles récents du NYT), c’est dire le sérieux !

  4. Merci beaucoup. J ai partagé ce mail y compris la pétition….
    Merci de nous informer au plus près de l’ actualité.
    Vous faites un remarquable travail
    d information.
    Bien a vous
    Dominique GILLIET

    Envoyé à partir de mon Windows Phone
    ________________________________

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s