Chloroquine : la nouvelle polémique politique et la semi-prophétie du Pr Didier Raoult

Bonjour

22/04/2020. La polémique hydroxychloroquine rebondit, de plus en plus politique. Interrogé lors des questions d’actualité au gouvernement du Sénat le ministre de la Solidarité et de la Santé vient d’évoquer les dernières publications parues aux Etats-Unis. Il a expliqué que « les dernières publications qui ont été publiées et validées ne sont pas en faveur, hélas, de l’utilisation en pratique courante de ce traitement en mono ou en bithérapie ».  Olivier Véran a ajouté : « Néanmoins les études continuent sur l’ensemble du territoire national donc nous aurons des réponses issues d’études françaises ». Le ministre n’a pas dit quand.

Public Sénat fait ici dans l’euphémisme : « le ministre a invité à la prudence sur le traitement préconisé avec enthousiasme par le Pr Didier Raoult ». Rebondissement : après cette séance des questions d’actualité au gouvernement, le président du groupe LR au Sénat était interrogé par la presse sur ces travaux américains défavorables.  Mais selon Bruno Retailleau, certaines études auraient été lancées dans le seul but de « biaiser le résultat » des travaux du Pr Raoult – dont on sait par ailleurs qu’il a bénéficié d’une forme de soutien public et médiatisé de la part d’Emmanuel Macron…

 Il a expliqué que « pour que ces études puissent vouloir dire quelque chose sur le protocole Raoult, il faut le respecter ». Selon l’élu de Vendée, les autres études ne sont pas conformes à ce protocole et à ses deux conditions : « Associer la molécule de chloroquine à une molécule d’antibiotique et de le donner au malade en première phase, et non pas dans une phase désespérée », a rappelé Bruno Retailleau.

Olivier Véran faisait notamment référence à une étude préliminaire publiée le 21 avril aux Etats-Unis et portant sur 368 patients du réseau des hôpitaux publics pour anciens combattants américains, et qui sont soit morts, soit sortis d’hospitalisation avant le 11 avril. « Les auteurs ont analysé a posteriori les dossiers médicaux de ces patients, qu’ils ont groupés en trois ensembles afin de les comparer, résume Le Monde. Ceux traités avec de l’hydroxychloroquine seule (HC) ; ceux qui ont eu le cocktail hydroxychloroquine-azithromycine ; et ceux qui n’ont jamais reçu d’hydroxychloroquine. La proportion de patients décédés était la plus forte dans le groupe hydroxychloroquine seule (28 %), comparé au groupe cocktail (22 %) et au groupe sans HC (11 %). Une étude critiquée sur son compte Twitter par le professeur Raoult. »  

Rendez-vous est pris pour le 22 mai

Le Monde ajoute que dans une autre publication diffusée le même jour aux Etats-Unis, un panel regroupant des dizaines de représentants des Instituts nationaux de santé, d’organisations professionnelles de médecins, d’universités, de centres hospitaliers et d’agences fédérales ont également déconseillé la combinaison de l’hydroxychloroquine de l’azithromycine, en raison des “toxicités potentielles et des effets indésirables” chez les patients. 

On attend, sur ce point, la relecture scientifique commentée du sénateur de la Vendée.

Pour sa part, devant les caméras de BFMTV  le Pr Didier Raoult a, le 21 avril, émis l’hypothèse que le Covid-19 n’était qu’une épidémie saisonnière et allait cesser de circuler dans les pays tempérés d’ici un mois : « On a une diminution maintenant constante du nombre de cas diagnostiqués, du nombre de cas d’hospitalisation. Le nombre de morts, ce sera un peu plus long car des gens meurent souvent plus d’un mois après avoir été infectés. On est sur une vague descendante. Je ne prédis pas l’avenir mais si les choses continuent comme ça, on a bien l’impression que ce qui était une des possibilités de cette maladie, c’est-à-dire une maladie saisonnière, est en train de se réaliser. »

Et d’ajouter : « Il est possible que d’ici un mois il n’y ait plus de cas du tout dans la plupart des pays tempérés. C’est une possibilité non négligeable ». Rendez-vous est pris pour le 22 mai.

A demain @jynau

 

2 réflexions sur “Chloroquine : la nouvelle polémique politique et la semi-prophétie du Pr Didier Raoult

  1. Ah, Bruno Retailleau,
    Cordonnier, pas plus haut que la chaussure !
    Vous parlez d’un « protocole ».
    Un protocole habituellement c’est un mode d’emploi basé sur des traitements démontrés efficaces.
    Le protocole du dr raoult ne correspond pas à cette définition.
    Peut êytre qu’on trouvera qu’il est utile et non aggravant ( cf cas du chikingunya) mais ce n’est pas encore prouvé.
    En plus très peu de patients dans sa micro série avaient de l’azithromycine et les echecs (3 passages en réanimation et un mort de memoire,) étaient habilement exclus de l’analyse.

    Tellement de médecins voire professeurs de médecine (quelle honte) pensent que le traitement HCQ + aztm a été démontré efficace, prouvant qu’ils auraient zéro pointé, la bulle, à l’épreuve d’analyse d’article en 6 ème année, qu’on ne peut éviter que de sombres (peu éclairés) démagogues, ne se mettent le doigt dans l’oeil.

    • Prescrire du Doliprane sans surveillance est plus dangereux que le traitement du Pr Raoult avec un suivi médical.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s