Pourquoi l’armée française relance-t-elle la polémique sur l’hydroxychloroquine ?

Bonjour

24/04/2020. Qui, quand, comment, pourquoi et sur quelles bases ? Et avec quelles conséquences ? Après quelques heures d’hésitation, confirmation : l’armée française reconnaît avoir acheté à la Chine des stocks de chloroquine dont il n’est plus besoin de préciser qu’elle fait polémique, médicale et politique, quant à son efficacité contre le Covid-19 fait débat en France depuis plusieurs semaines. 

« Dans le contexte de fortes tensions des approvisionnements de matières premières à usage pharmaceutique, le ministère des Armées a réalisé un achat de précaution, si jamais la chloroquine se révélait validée par les autorités de santé comme étant utile pour lutter contre le Covid-19 » a détaillé l’armée française, citée par France Info (Fabien Magnenou)

Une vidéo publiée le 23 avril sur les réseaux sociaux montrait une livraison de barils étiquetés comme étant du phosphate de chloroquine, « avec des drapeaux chinois et français ». Un homme commente les images en évoquant « 70 kg » venus de Chine et destiné à la « Pharmacie centrale des armées », en présentant une feuille de commande faisant état d’une livraison mardi 21 avril à Roissy. Le ministère n’a pas été en mesure de confirmer la quantité en jeu, souligne France Info.  En revanche, il confirme que cette livraison provient bien de Chine et qu’il s’agit bien de « sel ou phosphate de chloroquine, qui permet le développement d’une forme injectable ». 

Problèmes cardiaques graves

Comment comprendre une telle initiative alors que les effets cliniques de la molécule ne sont toujours pas connus, et que plus le temps passe, plus l’inquiétude grandit. L’Agence européenne du médicament (EMA) vient de rappeler que d’éventuels effets bénéfiques n’avaient pas été démontrés et que « de récentes études ont fait état de problèmes graves (…) avec la choloroquine et l’hydroxychloroquine, notamment prises à forte dose ou en combinaison avec l’antiobiotique azithromycine ». La FDA a également lancé une alerte  sur de possibles complications cardiaques potentiellement mortelles.

« Coronavirus : nouvelle alerte sur les effets indésirables de l’hydroxychloroquine, écrit d’autre part Le Monde (Hervé Morin et Sandrine Cabut). A l’échelle nationale, une centaine de cas de problèmes cardiaques graves liés à l’utilisation de cette molécule en milieu hospitalier a été déclarée à la pharmacovigilance. »

Dès lors comment comprendre ? Cette commande « ne préjuge en rien de l’efficacité de la molécule » (sic), répond le cabinet de la ministre Florence Parly – ajoutant qu’il suivait l’avis des autorités de santé (sic). « Nous faisons plein d’achats de précaution car c’est notre rôle. »  Le ministère souligne la forte concurrence internationale sur le marché des approvisionnements et met l’accent sur une bonne « anticipation » des futures évaluations scientifiques, qu’elles soient défavorables ou favorables. C’est oublier ici les stocks présents et à venir de la spécialité du géant pharmaceutique français Sanofi – sans parler de ses concurrents.

On rappellera que le ministère des Armées recense officiellement 1 500 cas confirmés de coronavirus parmi ses personnels – chiffres fournis par la directrice centrale du service de santé des armées (SSA) – « dont une quinzaine en réanimation ». Ce nombre inclut le millier de marins du porte-avions Charles-de-Gaulle testés positifs. Avec ou sans chloroquine en essai clinique ?

A demain @jynau

5 réflexions sur “Pourquoi l’armée française relance-t-elle la polémique sur l’hydroxychloroquine ?

  1. Fox News dénonçant l’incroyable manipulation par le National Institutes of Health d’un essai visant à discréditer l’utilisation de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19. 368 vétérans soignés en deux groupes : les plus atteints par l’hydroxychloroquine, les autres par l’azithromycine. La chaîne américaine pose alors une simple question : pourquoi le NIH a menti ? Des raisons médicales liées aux lobbys des vaccins ou par opposition politique à Trump, grand défenseur de l’hydroxychloroquine ? Vidéo avec Sous-titres en français.

    • Avez vous lu l’étude en question ?
      Elle est dispo là (en pré-publication) : https://doi.org/10.1101/2020.04.16.20065920
      et faites vous, vous même, une idée (positive ou négative d’ailleurs) et non pas écouter une interprétation de Fox News, qui comme tout le monde le sait est l’équivalent américain de KCTV (la TV Nord Coréenne)

  2. Malheureusement Fox News a raison 😦
    Les autres media ne veulent qu’enfoncer Trump sans se donner la peine de vérifier quoi que ce soit. Ces mêmes media enfoncent la vape alors qu’encore une fois Fox news est beaucoup plus objective sur ce dossier 😦
    Nouvelle étude lancée à Seattle. On parie qu’elle confirmera ce que Raoult dit depuis le début?
    https://www.seattletimes.com/seattle-news/health/uw-to-lead-national-study-of-drug-promoted-by-president-trump-to-fight-coronavirus

Répondre à philippeboucher (@philippeboucher) Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s