Jean-Luc Mélenchon et Didier Raoult : deux prophètes opposés sur les suites de l’épidémie

Bonjour

29/04/2020. Les épidémies sont des terreaux fertiles pour les oracles. Mardi 18 avril, le chef de file des députés LFI Jean-Luc Mélenchon a brocardé le plan de déconfinement que venait de présenter le Premier ministre Edouard Philippe. L’opposant, dont on connaît les talent de tribun ne voit là qu’ « une sortie hasardeuse » après « une gestion calamiteuse » de l’épidémie. « Nous n’allons pas voter ce qui nous est proposé (…) Nous ne partageons ni vos diagnostics ni le système d’action que vous avez choisi », a lancé M. Mélenchon au chef du gouvernement, depuis la tribune de l’Assemblée nationale.

Et le soldat Jean-Luc Mélenchon de dénoncer, face à l’ennemi du coronavirus les « ordres et contrordres qui se sont succédé », notamment sur le port du masque, « tant et si bien que s’est brisé le ressort fondamental de la lutte: la confiance ». « Celui qui a pris toutes ces décisions, Emmanuel Macron, doit en être tenu pour responsable, a-t-il menacé. Nous voici rendus après une gestion calamiteuse à une sortie hasardeuse, alors qu' »il faut planifier, et non pas croire que le libre marché va suffire à remplir les conditions qu’il faut remplir. »

Et le leader des Insoumis de prophétiser, emphatique  : « La deuxième vague de l’épidémie est inéluctable, le deuxième pic est inéluctable et il sera d’autant plus violent que les conditions n’auront pas été réunies pour réussir le déconfinement ».

Disparition de l’épidémie le 22 mai

Il est d’autres visions du futur proche. Une semaine avant la prophétie parisienne de M. Mélenchon, à Marseille, le Pr Didier Raoult s’exprimait devant les caméras de BFMTV  émettait l’hypothèse que le Covid-19 n’était qu’une épidémie saisonnière et qu’elle allait cesser de circuler dans les pays tempérés d’ici un mois : « On a une diminution maintenant constante du nombre de cas diagnostiqués, du nombre de cas d’hospitalisation. Le nombre de morts, ce sera un peu plus long car des gens meurent souvent plus d’un mois après avoir été infectés. On est sur une vague descendante. Je ne prédis pas l’avenir mais si les choses continuent comme ça, on a bien l’impression que ce qui était une des possibilités de cette maladie, c’est-à-dire une maladie saisonnière, est en train de se réaliser. »

Et le Pr Raoult d’ajouter : « Il est possible que d’ici un mois il n’y ait plus de cas du tout dans la plupart des pays tempérés. C’est une possibilité non négligeable ».

Un mois plus tôt Jean-Luc Mélenchon écrivait tout le bien qu’il pensait du Pr Didier Raoult et de sa promotion controversée de l’hydroxychloroquine. « Didier Raoult est trop mal aimé par les belles personnes pour ne pas éveiller l’intérêt. Surtout quand ça part des amis de madame Buzyn, écrivait-il. Bien sûr, j’ignore les raisons pour lesquelles ces gens détestent Didier Raoult et pourquoi ils se sentent obligé de le couvrir de sarcasmes et de suspicions. Pourquoi ne se contentent-ils pas le réfuter sur le plan de la science ? Donc, sachant que sa caricature n’est qu’une projection de la haine de ses détracteurs, je me suis approché avec gourmandise. Et je n’ai pas été déçu. »

C’était avant qu’Emmanuel Macron ne fasse le voyage de Marseille pour, lui aussi, rencontrer et échanger avec le Pr Didier Raoult, ce « mal aimé des belles personnes ».

A demain @jynau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s