Covid-19 : comment établir une distanciation sociale avec ses chats domestiques ?

Bonjour

02/05/2020. On les croyait a priori ne pas être exposés au danger. C’était compter sans les puissants effets de loupe. On vient ainsi d’apprendre qu’un chat domestique a bel et bien été testé positif au coronavirus pour la première fois en France – et ce probablement après avoir été infecté par ses » propriétaires ». . C’est une annonce documentée de l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort (EnvA) qui recommande désormais aux personnes malades d’appliquer une distanciation avec leur chat.

« L’unité mixte de recherche en virologie de l’École nationale vétérinaire d’Alfort, de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) et de l’Inrae, en lien avec l’Institut Pasteur, a détecté le premier chat porteur du SRAS-CoV-2 en France. Comme pour des cas précédemment identifiés dans le monde, le chat vivait avec une personne malade du Covid-19. »

Des études antérieures avaient certes suggéré que les chats pourraient être une espèce sensible au SRAS-CoV-2, – mais avec seulement quatre chats naturellement infectés signalés à ce jour dans le monde. Les chercheurs français étudiaient l’infection présumée du SRAS-CoV-2 chez les chats de propriétaires suspectés d’être infectés par le COVID-19. Pour chaque chat, des prélèvements rectaux et nasopharyngés (nez et pharynx) étaient effectués. Ils ont été soumis à un test qRT-PCR ciblant deux gènes du SRAS-CoV-2. Cette étude s’est faite grâce à la participation des praticiens vétérinaires d’Ile-de-France et des réseaux professionnels.

Un chat a été testé positif par qRT-PCR sur prélèvement rectal. Les écouvillons nasopharyngés de cet animal ont été testés négatifs. Ce chat présentait des signes cliniques respiratoires et digestifs.

Porter un masque devant lui

« Cette étude rapporte pour la première fois l’infection naturelle d’un chat en France (près de Paris), probablement par ses propriétaires, résument les chercheurs français. À ce stade des connaissances scientifiques, il semble que les chats ne sont pas aisément infectés par le virus SRAS-CoV-2 même en contact avec des propriétaires infectés comme l’a montrée une étude précédente sur les animaux des étudiants vétérinaires de l’EnvA. Toutefois, afin de protéger leur animal familier, il est conseillé aux personnes malades du Covid-19 de limiter les contacts étroits avec leur chat, de porter un masque en sa présence et de se laver les mains avant de le caresser. »

Pour rappel, les chats ne sont pas considérés comme des acteurs de l’épidémie. Interrogée sur la transmission potentielle de la maladie Covid-19 par l’intermédiaire d’animaux domestiques, l’Anses avait conclu dans un avis rendu début mars et complété le 20 avril qu’à la lumière des connaissances scientifiques disponibles, il n’existe aucune preuve que les animaux de compagnie et d’élevage jouent un rôle épidémiologique dans la propagation du virus SRAS-CoV-2.

« Cela reste un phénomène rare puisque même en cherchant de manière pro-active, dans une région où le SARS-CoV-2 circule de manière importante, nous n’avons pour le moment détecté qu’un seul animal positif», précise la Pr Sophie Le Poder, spécialiste de virologie à l’EnvA et co-auteure de l’étude.

L’Ecole recommande aux personnes malades du Covid-19 «de limiter les contacts étroits avec leur chat, de porter un masque en sa présence et de se laver les mains avant de le caresser» – et ce «afin de protéger leur animal familier». La Pr Le Poder précise que des études se poursuivent : «nous maintenons notre surveillance, nous pourrons ainsi avoir une idée plus précise des animaux de compagnie qui ont pu être touchés par ce virus».

A demain @jynau

Une réflexion sur “Covid-19 : comment établir une distanciation sociale avec ses chats domestiques ?

  1. … Mmh … Et qu’en est-il des visons … ?¿?

    « Corona from mink to human !!!

    An employee of a mink farm has probably been infected with the coronavirus by a mink, minister Schouten announced yesterday.  »
    (…) Cats and pigs
    Wageningen Bioveterinary Research studies how the disease spreads among minks. Research is also conducted to see if cats on these farms are infected by the virus. So far, three cats were found to have antibodies for COVID-19 in their blood, which indicates they are or have been, infected. Further research will be done to determine to what extent cats play a part in propagating the disease. Van der Poel and his colleagues have done several studies in pigs. ‘We already know that pigs are sensitive to other coronaviruses such as SARS-1 and MERS. But repeated studies show that pigs are not sensitive to COVID-19, even when exposed to high levels of the virus.’

    Source: https://resource.wur.nl/en/science/show/-Corona-from-mink-to-human-.htm

Répondre à Hypergol Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s