Mais pourquoi diable Olivier Véran nous parle-t-il de «brigades d’anges gardiens» ?

Bonjour

03/05/2020. Olivier Véran parle beaucoup dans les médias. Parle-t-il trop ? On le retrouve aujourd’hui à la une du Parisien : il menace les Français d’un prolongement du confinement en cas de relâchement des foules d’ici le 11 mai. Hier il développait le projet de loi de prolongation (de deux mois) de l’état d’urgence – projet qui venait d’être adopté en Conseil des ministres. Avec une série de nouvelles mesures – au premier rang desquelles le « contact tracing » (sic) : un « système d’information », une méthode qui vise à identifier les chaînes de contaminations virales. Ou plus précisément à « identifier toute personne susceptible de transmettre le virus » en « répertoriant les personnes malades et les personnes contacts des personnes malades ».

Dans un discours préalable, devant l’Assemblée nationale, Édouard Philippe avait insisté sur la nécessité de casser les chaînes de transmission, en identifiant au plus vite les personnes ayant été au contact des personnes infectées. On avait alors commencé à parler de « brigades sanitaires », fortes d’environ 20 000 à 30 000 personnes chargées d’établir ces listes des « cas contacts », pour les « inviter à se faire tester ».

« Pour cela, l’article 6 du projet de loi va créer une base de données pour ces enquêtes épidémiologiques, nous explique Dalloz (Pierre Januel). Ce fichier pourra contenir des données de santé et d’identification sur les personnes infectées et celles ayant été en contact avec elles, le cas échéant sans leur consentement. Il pourra également être nourri des données de Santé publique France, de l’Assurance maladie et des Agences régionales de santé (ARS). Les services de santé et les laboratoires autorisés à réaliser les tests pourront avoir accès aux données. »

Saisir le Conseil d’Etat

Le « contact tracing » sera ainsi mis en place autour des personnes atteintes du coronavirus et de leur entourage « pour une durée maximale d’un an ». Il se fera à cinq degrés différents, a précisé Olivier Véran. Tout d’abord, le recueil des résultats des tests, lorsqu’ils sont positifs, par les laboratoires. Ensuite, ce qu’on appelle le « tracing de niveau 1 », qui sera exercé par les médecins, les professionnels de santé de premier recours, pour définir le premier cercle des cas de contacts potentiels.

Puis le « tracing de niveau 2 », organisé par l’Assurance maladie : il visera à « enrichir la liste des contacts potentiels au-delà de ce premier cercle », de « vérifier qu’aucune personne potentiellement malade n’ait pu échapper aux premiers tracings » et « donner des consignes prophylactiques aux intéressés ». Enfin le « tracing de niveau 3 » organisé comme c’est le cas depuis le début de l’épidémie, par les ARS : il s’agit d’aller identifier des chaînes de contamination, des chaînes de transmission, des « clusters ». Les ARS seront aussi « chargées de faire respecter » les consignes sanitaires.

« Les données récoltées ne le seront pas aux fins d’une application (…) il s’agit juste de permettre à l’Assurance maladie, aux ARS, aux médecins hospitaliers et en ville de pouvoir s’enrichir, ce sont les fameuses brigades dont a parlé le Premier ministre, a précisé Olivier Véran. Des brigades d’anges gardiens, parce qu’elles vont venir au contact des malades, des personnes potentiellement malades, pour assurer leur propre protection. »

Des « brigades », passe encore. Des « brigades sanitaires » incluant entre 3000 et 4000 salariés de l’Assurance maladie et renforcées par des membres de la Croix-Rouge et des Centres communaux d’action sociale, s’il le faut. Mais des « brigades d’anges gardiens »…..  formule inventée et utilisée haut et fort par un ministre de la Vème République ? L’heure est-elle venue d’enseigner aux enfants des écoles déconfinées, après le concept de paradis, l’existence de l’ « ange gardien». Soit une forme d’esprit tutélaire, inscrit dans la tradition catholique : un ange assigné à la protection du salut d’un ou de plusieurs humains. Les athées ainsi identifiés, contaminés ou pas, apprécieront comme il se doit. Saisiront-ils le Conseil d’Etat ?

A demain @jynau

6 réflexions sur “Mais pourquoi diable Olivier Véran nous parle-t-il de «brigades d’anges gardiens» ?

  1. ‘Lorsque, par un décret des puissances suprêmes,

    Le Poète apparaît en ce monde ennuyé,
    Sa mère épouvantée et pleine de blasphèmes
    Crispe ses poings vers Dieu, qui la prend en pitié : (…) ‘

    Que diable, c’est : ‘Bénédiction’ … de Charles Baudelaire (1821-1867) , Les Fleurs du mal , 1868 …

  2. Heu, pas de quoi fouetter un chat porteur du SARS-CoV-2.

    Je dirais que :
    1- Vous êtes d’humeur guillerette
    2- Le ministre fait une métaphore allégorique, pour ne pas dire une parabole, qui est mieux qu’une exponentielle de décès.

    • Bonjour Umberto Ucelli , 🙂

      À pas loin de là, … il y a 100 km motivés, pour Impérieux, exigeants d’ observances en soumissions … Mais là, c’est sur Victor Hugo qu’il faudra compter …

      « L’amour, panique
      De la raison,
      Se communique
      Par le frisson.(…) »
      Victor Hugo, ‘Les chansons des rues et des bois’, 1865- ‘À la belle Impérieuse’ …

      … 😉 et juste par esprit contrarié des félidés

      Salutations, & Bon dimanche !

      • Le long Victor est formidable (r roulé dans la gorge)

        Hypergol comment faites vous pour insérer une photo dans vos réponses ?

      • Bonjour Umberto, 🙂

        < comment faites vous pour insérer une photo dans vos réponses ?
        Le logiciel de blogging WordPress, est une petite merveille technique, qui aime les médias, les images, les sons, les vidéos … Il existe des tutoriels très simples, pour ceux qui en auraient besoin.

        Pour un article à publier, par exemple, dans un blog, l’éditeur permet aisément d’insérer tous types de médias.

        Pour les communications par posts, donc, comme ici sur ce fil de commentaires, c’est un ‘COPIER-COLLER’. Vous trouvez l’image, ➜ la seléctionnez , ➜ clic droit de souris, ou sélection par la fenêtre de dialogue de votre smatphone ou de votre tablette ➜ COPIER . Puis sélection de l’endroit exact, où vous souhaiter poster ➜ COLLER. Puis ➜ Publier ou Envoyer .

        Admettons, que l’on voudrait référer un lien technique du Hérisson … à un article intéressant pour la levée prochaine des confinements : là :

        https://www.nouvelobs.com/chroniques/20200504.OBS28335/pour-le-deconfinement-la-strategie-du-herisson.html

        😉 voilà … Bon, mais pour le coup, ça n’a vraiment plus grand-chose à voir avec l’article politique de notre hôte…. Avec pardons … pour les hérissons !!!
        Cordiales salutations, à ceux qui suivent !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s