Hydroxychloroquine : premières surprises chiffrées de sa consommation post-médiatisation

Bonjour

06/05/2020. Revenons sur cette étude originale de pharmaco-épidémiologie  1 menée conjointement par l’Agence nationale française de sécurité du médicament (ANSM) et par la Caisse nationale française d’Assurance maladie. Nous avons vu qu’elle portait sur la dispensation de médicaments remboursés sur ordonnance en pharmacie d’officine depuis le début de l’épidémie de Covid-19 en France. Réalisée à partir des données nationales de remboursement de l’Assurance Maladie elle avait notamment pour objectif de caractériser les comportements de consommation des Français vis-à-vis des médicaments prescrits – que ces médicaments soient en lien ou non avec le Covid-19 –  dans le contexte particulier du confinement décidé et imposé par le gouvernement français.

Il n’est pas inintéressant, dans ce contexte, de se pencher sur le chapitre « Chloroquine/Hydroxychloroquine ». Voici des extraits de ce document dont les auteurs disent observer « une augmentation du nombre de personnes avec délivrance sur ordonnance de Chloroquine/Hydroxychloroquine : à partir de fin février pour la chloroquine et à partir de la semaine 10 pour l’hydroxychloroquine.

« Cette augmentation était de 21% en semaine 10 pour atteindre 62% et 145% en semaine 12 et 13. La délivrance de chloroquine était marquée par un pic autour du 25 au 28 février en passant de moins de 50 personnes par jour à plus de 450. Cela faisait suite à la médiatisation de ce traitement potentiel.

« Les délivrances d’hydroxychloroquine ont été tardives mais plus massives que celles de chloroquine. Ainsi le pic de délivrance sur ordonnance était le 18 mars avec près de 5 000 personnes avec délivrance le même jour pour le seul régime général. Ce pic concernait surtout des personnes déjà traitées par hydroxychloroquine pour des pathologies de type lupus ou polyarthrite rhumatoïde (stockage par peur de manquer après les annonces médiatiques d’un potentiel effet de l’hydroxychloroquine mais aussi des traitements débutés en lien avec le Covid-19).

Sociologie et pharmacie, médecine et médiatisation.

« Nous estimons à environ 41 000 le nombre de personnes supplémentaires ayant acquis sur ordonnance un traitement d‘hydroxychloroquine (ou plus rarement de chloroquine) sur les semaines 12 à 16 de 2020, écrivent les auteurs. La population nouvellement sous hydroxychloroquine (population incidente) était relativement jeune, 62% de moins de 60 ans avec 57% de femmes et globalement plus favorisée socialement avec plus de 30% des personnes résidant dans les 20% des communes les plus favorisées. »

 Il existait de fortes disparités géographiques ; c’est à La Réunion que la chloroquine était la plus prescrite (en instauration 46,0 pour 100 000) par habitant (vs 9,4 en Provence-Alpes-Côte d’Azur et 7,3 pour l’Îlede-France). En terme de prescription d’hydroxychloroquine la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (47,1 pour 100 000) était la première devant la région Île-de-France (35,8 pour 100 000). Le Grand Est, particulièrement atteint par l’épidémie, se situait juste dans la moyenne pour les prescriptions d’hydroxychloroquine (24,9 pour 100 000).

À l’échelle départementale les dix départements ayant le taux de délivrance d’hydroxychloroquine le plus élevé étaient Paris (64,2 pour 100 000), les Bouches-du-Rhône (57,5 pour 100 000), le Var (41,4 pour 100 000), les Hauts-de-Seine (41,2 pour 100 000),le Territoire de Belfort (40,7 pour 100 000), la Corse-du-Sud (39,4 pour 100 000), le Val-de-Marne (36,1 pour 100 000), les Pyrénées-Orientales (35,1 pour 100 000), le Cantal (33,6 pour 100 000) et la Martinique (32,9 pour 100 000).

Les départements ayant les taux de délivrance d’hydroxychloroquine les plus faibles (moins de 15 pour 100 000) se situaient dans départements ruraux peu denses plutôt dans l’Ouest de la métropole, et en Guyane. Il s’agissait de la Mayenne (10,5 pour 100 000), la Guyane (12,4 pour 100 000), Manche (12,6 pour 100 000), la Vienne (12,6 pour 100 000), l’Ille-et-Vilaine (12,8 pour 100 000), les Deux-Sèvres (12,9 pour 100 000), la Loire-Atlantique (13,7 pour 100 000), le Lot (13,9 pour 100 000), les Côtes-d’Armor (14,1 pour 100 000) et l’Indre (14,7 pour 100 000).

Voilà un précieux matériel pour qui s’intéresse à la sociologie et à la pharmacie, à la médecine et à la médiatisation. Il sera aussi du plus grand intérêt, d’observer l’évolution de ces données chiffrées au lendemain des premiers résultats des études cliniques contrôlées.

A demain @jynau

1 « Usage des médicaments de ville en France durant l’épidémie de Covid-19 – point de situation après 5 semaines de confinement (jusqu’au 19 avril 2020). Etude pharmaco-épidémiologique à partir des données de remboursement du SNDS » Dr Alain Weill , Jérôme Drouin, David Desplas, Francois Cuenot, Dr Rosemary Dray-Spira, Pr Mahmoud Zureik

3 réflexions sur “Hydroxychloroquine : premières surprises chiffrées de sa consommation post-médiatisation

  1. On peut s’interroger sur les raisons de ces prescriptions hors AMM et de ces délivrances pharmaceutiques de prescriptions hors AMM, pourtant facilement identifiables puisque les seules indications sont des ALD relevant d’une ordonnance bi-zone. 41000 personnes supplémentaires, çà fait beaucoup. On a un peu l’impression que tout ce qui a été fait dépuis la fin des années 80 par la commission d’AMM pour améliorer l’évaluation des médicaments en imposant des études pivots robustes, s’effondre lorsqu’il advient une crise sanitaire.

  2. On peut aussi s’interroger sur la situation de DOM-TOM que l’on prédisait allant être catastrophique. Pas mal de délivrance d’hydroxyxhloroquine ou de chloroquine. Tous les départements d’outre mer (sauf Mayotte qui n’a pas vu d’augmentation de ces prescriptions) sont en vert. Etrange …

  3. L’ouest de la France est en vert avec très peu de prescriptions d’hydroxychloroquine, alors que la région parisienne est en zone rouge avec les taux parmi les plus élevés de prescriptions d’hydroxychloroquine; étrange, étrange .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s